Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Patrick Chappatte: «On arrive dans une société qui ne comprend plus l’ironie»

Patrick Chappatte: «On arrive dans une société qui ne comprend plus l’ironie»11 minutes de lecture

par Antoine-Frédéric Bernhard
0 commentaire
chappatte
ENTRETIEN LONG FORMAT, Antoine Bernhard | Patrick Chappatte est une référence internationale du dessin de presse. Collaborateur du Temps, de la «NZZ am Sonntag» et du «Spiegel», ses dessins sont publiés dans les colonnes de journaux internationaux comme «The Boston Globe» et «Le Canard Enchaîné». Il fut également, entre autres, dessinateur attitré du «New York Times» jusqu’en 2019, année où le quotidien américain a décidé de renoncer aux dessins de presse dans ses colonnes, à la suite d’une immense polémique déclenchée par une caricature du dessinateur Antonió jugée antisémite. En plus de son activité dans la presse, Chappatte pratique le BD reportage et le reportage animé. Il s’engage dans la Fondation suisse «Freedom Cartoonists Foundation» – qu’il a fondée avec d’autres personnalités – pour défendre la liberté de la presse en soutenant des dessinateurs partout dans le monde. Par ses activités, Chappatte est en permanence sur le front de la défense de la liberté d’expression. Pour Le Regard Libre, il explique l’importance de ce combat dans un monde où la liberté n’est jamais acquise.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2022 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl