Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » «Zemmour ne tient pas la comparaison avec plusieurs de ses pairs»

«Zemmour ne tient pas la comparaison avec plusieurs de ses pairs»2 minutes de lecture

par Le Regard Libre
0 commentaire

Courrier des lecteurs – Michel Moret

Cher Jonas,

Votre éditorial sur Eric Zemmour laisse sous-entendre que nos élites politiques sont peu sensibles à la cause des idées et de la littérature. C’est un point de vue que je ne partage pas.

En Suisse, j’ai constaté que des personnalités politiques lisaient beaucoup plus que je ne le pensais. Personnellement, j’ai eu une correspondance littéraire avec Georges-André Chevallaz assez importante; c’est lui qui m’a sensibilisé à Giraudoux et à Valéry (je connaissais mal le premier nommé). Je sais que Bernard Comby avait poussé et aider Adrien Pasquali à écrire. Jean Ziegler est un grand lecteur. Notre conseillère Cesla Amarelle aussi. Dans le canton de Fribourg, il y a eu Augustin Macheret, un fin lettré et bon historien. Didier Burkhalter et Joseph Deiss le revêche sont de bons lecteurs. Pierre-Yves Maillard vient de traduire un grand roman brésilien publié à l’Harmattan. Ruth Dreifuss m’a beaucoup aidé à faire connaître Alice Rivaz. Il y a aussi Grégoire Junod, Antonio Hodgers, Pierre Maudet, Pascal Corminboeuf, Géraldine Savary, Cédric Wermuth. Ici, en Suisse, on n’ose pas trop afficher sa culture historique et littéraire. Alain Berset a épousé une professeure de littérature. Madame Sommaruga partage sa vie avec l’écrivain Lukas Hartmann.

En France, il y a Dupond-Moretti, Amélie de Montchalin (une femme étonnante!), Richard Ferrand, Jean-Michel Blanquer, le fou de Neruda. Et Emmanuel Macron vit sa vie de politicien comme Mitterrand en littérature. Il faut dire que le Président donne l’impression de s’échapper d’un roman et je pense qu’il en paiera le prix. Mais il reviendra dans cinq ans, à moins que sa plume ne l’emmène ailleurs. Il paraît que régulièrement il invite discrètement un homme de lettres à sa table. Sur ce plan-là, Zemmour n’est pas plus passionné que les autres, mais il est bon vendeur. François Hollande est aussi un personnage sorti d’une bibliothèque. Cet homme qui n’a rien d’extraordinaire a fait un enfant à la mairesse de Paris et trois ou quatre à Ségolène, sans compter ceux qu’on ne connaît pas. En plus, il lit. Bruno Le Maire a une très bonne plume. Matteo Renzi, l’ancien maire de Florence qui a présidé l’Italie pendant deux ou trois ans savait par cœur de nombreux poèmes de Baudelaire, en français. Vaclav Havel était un homme d’une riche culture. L’ancien Ministre des Affaires étrangères de Poutine, Sergueï Lavrov, avait une culture impressionnante. En trois minutes, il retournait une situation avec une classe époustouflante.

Je pense même que Zemmour ne tient pas la comparaison avec plusieurs de ses pairs, y compris Le Pen (le vieux).

Avec amitié et considération,

Michel Moret, directeur des Editions de l’Aire

Crédit photo: © Flickr CC BY 2.0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2022 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl