Francophobie : ça suffit !

Le Regard Libre N° 19 – Jonas Follonier

Il est courant d’entendre, dans nos Républiques helvétiques, des insultes à l’encontre des Français. Une fois sur deux, il faut bien l’avouer, un certain agacement face au comportement de touristes français faisant preuve d’irrespect, d’arrogance ou encore de chauvinisme est totalement justifié. Mais une insulte n’est jamais justifiée.

Et ce foisonnement d’insultes est d’autant plus condamnable qu’il s’agit bel et bien de xénophobie : « frouze », « Français de merde », « couillon de Français » ou seulement « Français » prononcé avec le mépris d’un rustre montagnard, témoignent d’une haine des Français en tant que tels. Le Français est « con » précisément parce qu’il est Français.

L’euro 2016 a particulièrement démontré ce que je prends de plus en plus pour une triste réalité : la Suisse romande est francophobe. Il est cependant dangereux de considérer ce phénomène comme du racisme, comme le fait la journaliste Marie Maurisse. Il n’y a pas de race française, et personne ne considère les Français comme un peuple inférieur.

Il demeure cette haine dont parlait Sébastien Oreiller dans l’article « Shaqiri, chat qui pleure » de notre dernière édition. Cette haine semble émerger de ressentiments profonds qu’ont certains Suisses aussi incultes que paradoxaux, surtout quand leur rejet des Français devient carrément un rejet de la France. Car la Suisse peut aller se rhabiller face à la grandeur de cette nation à qui nous devons tout, à part notre économie : notre langue, notre littérature, notre cuisine, nos traditions politiques et médiatiques, notre musique. Dommage, la France a perdu la finale… Je connais beaucoup de Français fort sympathiques et tiens à les défendre ! L’amalgame restera toujours le pire des crimes intellectuels.

Ecrire à l’auteur : jonas.follonier@leregardlibre.com

Crédit photo : © o.aolcdn.com

Laisser un commentaire