L’Empereur Macron

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

« Mais en même temps », il « veu[t] nous dire : merci », le cher Monsieur Macron. Après une prestation catastrophique de Marine Le Pen au débat de mercredi dernier, le nouveau Président de la République a été élu sans trop d’étonnement.

Eh oui, quoiqu’en disent maintenant les lepénistes, amers, la violente vacuité ne paie pas en France. Jouer les Trump n’est pas encore de bon augure au pays de Racine, Hugo et Flaubert. Ce n’étaient pourtant pas les heureuses occasions qui manquaient à la belle blonde, à commencer par un programme radicalement opposé à celui de son adversaire. Elle aurait pu miser sur l’identité, le droit des travailleurs, l’agriculture ou l’école, exposés avec intelligence et pragmatisme dans la liste de ses engagements. Elle a cependant préféré ricaner à coups de « vos amis socialistes », en lançant d’imprécises fléchettes sur ce qu’incarne le méchant « mondialiste ». A se demander si elle ne regrettait pas, soudain, d’accéder éventuellement au trône. Peut-être que l’opposition sied simplement mieux, à elle et son front.

De toute façon, la partie est désormais jouée. Le libéral progressiste est au pouvoir. Chance ou désastre, le peuple a fait son choix. Respectable. Et c’est à partir de ce point qu’il convient de voir le jeune Emmanuel d’un autre œil. Il n’est plus proposition, mais élu. Que les Français lui accordent alors leur confiance. Malgré les bien nombreux reproches que l’on peut lui infliger, il faut indéniablement accepter que ce petit bonhomme a su s’en sortir.

Hier inconnu, aujourd’hui président. Hier moqué, aujourd’hui adulé. L’évolution incroyable de Macron est nette. Peut-être réussira-t-il à élever la France autant qu’il s’est proprement élevé. Qui sait ? Peut-être même qu’il réformera l’Europe, comme il le prétend pour l’instant. Et si, au vu de son ambition démesurée voire pathologique, l’Amiénois en devenait l’Empereur, de la chaîne des Carpates aux côtes portugaises ? Napoléon Ier a bien été sacré à trente-six ans. En terre de Gaule, les surprises sont au tournant pour ce quinquennat, et j’ose croire qu’il en sera aussi des bonnes.

Ecrire à l’auteur : loris.musumeci@leregardlibre.com

Crédit photo : © fr.novopress.info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s