Pourquoi Sion 2026 ?

Le Regard Libre N° 37 – Clément Guntern

Alors que le débat prend de l’ampleur en Suisse et plus particulièrement en Valais, où l’on votera le 10 juin prochain, les Jeux olympiques à Sion n’ont pas encore séduit. En effet, les raisons d’une telle candidature doivent être mises en avant pour emporter l’assentiment de la population.

Dans cette campagne, les débats ont porté, jusqu’à présent, sur la durabilité des Jeux olympiques. Les opposants rappellent les anciens exemples de mauvaise gestion avec des centaines de millions gaspillés dans des infrastructures laissées à l’abandon. De plus, le gigantisme de ces dernières années, en particulier à Sotchi en 2014, est mis en avant comme un risque de dérives. Le principe même des Jeux est critiqué depuis que des pays autoritaires se sont emparés de leur organisation et ont détruit l’idéal olympique. Alors, pourquoi des personnalités dans ce coin de pays s’acharnent-ils à vouloir attirer ces jeux olympiques tant décriés ? Des raisons profondes existent mais elles ne sont pas toujours clairement formulées dans les médias. Ce flou peut contribuer à maintenir la méfiance dans la population.

Une réputation planétaire

Face au constat bien sombre sur les erreurs des précédants Jeux, la résignation semble de mise chez beaucoup. Faudrait-il laisser l’organisation de chaque édition à des pays autoritaires, voire explicitement dictatoriaux, et se contenter de regarder à la télévision ces régimes pervertir un idéal respectable ? C’est la direction inverse qu’il faut prendre. Pour une fois, usons d’un peu de courage et d’ambition pour essayer de réinventer les Jeux olympiques ici en Suisse. La rénovation de l’olympisme passe aussi par la ferveur. Il suffit de regarder les affluences aux courses de ski à Crans-Montana mais aussi à Wengen et Adelboden. La Suisse peut effacer les images de tribunes vides des précédentes olympiades et re- donner une dimension populaire aux Jeux. Rien de plus normal en somme pour un pays qui se classe parmi les plus innovants de la planète que de vouloir changer les Jeux. Et du courage, il en faudra pour renverser une tendance présente depuis plusieurs décennies. Nous pourrons retirer une certaine fierté de prouver au monde les capacités de ce si petit pays.

En effet, le monde entier aura les yeux rivés sur la Suisse. Pensons au plus de quatre milliards de personnes qui peuvent regarder les Jeux à la télévision et de l’impact en matière d’image qui peut en découler. Surtout que les chiffres d’audiences croissent dans des pays comme la Chine, pays que le tourisme suisse essaie d’attirer. Durant deux semaines, partout dans le monde, la Suisse et Sion seront sur toutes les bouches. D’autant plus si ces jeux marqueront l’histoire olympique par leur sérieux et le renouveau qu’ils incarneront. Cette exposition médiatique sera bien plus forte que n’importe quelle campagne de Suisse Tourisme et le projet aura un impact sur tout le pays.

Un signal lancé au monde du tourisme

Alors que le tourisme reste le troisième secteur de l’économie nationale, une telle occasion serait exceptionnelle pour tous les acteurs en vue de se repenser et de s’améliorer. Certains critiquent l’investissement dans les sports d’hiver alors que ceux-ci, selon eux, sont appelés à diminuer ou à disparaître. Ils soulignent que les efforts devraient être davantage dirigés vers les activités adaptées aux autres saisons. Cependant, il est impossible de nier l’immense importance des sports de neige pour un canton comme le Valais ou d’autres régions en Suisse. Investir pour l’hiver ne signifie pas que rien ne doit être fait pour les autres saisons. Les efforts de chacun des contributeurs doivent aussi aller dans ce sens ; là réside en partie l’avenir. Mais comment remplacer l’activité hivernale du point de vue des nuitées dans les hôtels et du chiffre d’affaire ? Tous les acteurs doivent se renforcer, que ce soit dans le cadre strict des Jeux olympiques ou de leur propre initiative. D’autant plus que le monde du tourisme est impacté par la force du franc suisse. Comme peu de décisions ont été prises pour soulager ce secteur, un coup de pouce olympique ne semble pas être de trop.

Ajoutons à tout cela l’occasion unique qui est donnée au sport suisse en général. Notre pays ne peut pas se targuer du meilleur soutien à ces athlètes si on le compare notamment avec la Norvège qui investit de grandes sommes autant dans le sport de compétition que dans le sport populaire. Promouvoir des Jeux olympiques en Suisse, c’est pour une fois donner plus de moyens, de visibilité à des sportifs helvétiques qui peinent parfois à joindre les deux bouts pour vivre de leur passion. L’organisation de l’événement pourrait aussi être l’occasion de promouvoir le sport auprès de toute la population, également en tant que sujet de santé publique. Nos sportifs, pour lesquels nous nous en ammons à chaque victoire, méritent aus- si ce soutien et cette grande occasion de briller à la maison et dans le monde.

Ainsi, les Jeux olympiques ne doivent pas être le reflet d’une lubie de quelques personnes ou même d’un rêve de grandeur. Leur organisation ne doit pas être une fin en soi. Bien sûr, l’ambiance durant ces semaines et l’émotion qui en résultera sera une récompense. Néanmoins, les véritables récompenses constitueront en un nouveau visage de l’olympisme, une promotion planétaire et une aide au tourisme.

Ecrire à l’auteur : clement.guntern@leregardlibre.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s