Hoppy People, une brasserie de renom en terres valaisannes

Les vendredis de la microbrasserie – Florent Aymon

Après de nombreuses semaines passées en terres vaudoises et fribourgeoises, retour cette semaine en Valais. Pays du vin et… de la bière. En effet, cette semaine, nous avons visité une brasserie valaisanne. A ce moment de l’histoire, nous entendons déjà quelques réticents dire : « oh non, il va encore nous parler de Blonde 25 ». Eh bien non ; nous sommes allés à la rencontre de la brasserie qui a gagné le prix de la meilleure brasserie suisse de l’année en 2017. Et oui, elle est bien valaisanne.

L’histoire commence comme toujours avec la rencontre de deux compères, Olivier et David. Tous deux aiment la bière et décident en 2011 qu’au lieu d’en boire et de la critiquer, car elle n’est pas assez comme ceci et trop comme cela, ils feraient mieux de la fabriquer eux-mêmes. Comme pour la plupart des brasseries artisanales rencontrées à ce jour, l’aventure commence dans un garage, où les deux amis font des essais durant cinq ans entre 2011 et 2016. Puis, s’étant résolus à suivre une ligne brassicole en provenance des Etats-Unis et du Nord de l’Europe, ils produisent leurs premières bières, après s’être déplacés dans un entrepôt des îles Falcon en 2016, sous le nom de Hoppy People (ndlr : le peuple du houblon). Ils y installent une ligne de brassage de 10 hectolitres, ainsi que six fermenteurs de 2400 litres. De plus, leur exploitation étant située à Sierre, ville la plus ensoleillé de Suisse, ils décident de miser sur l’énergie verte et sont totalement autonomes, grâce à leur toit couvert de panneaux solaires.

Puis, en 2017, c’est la consécration. Après seulement une année de production, 100’000 litres de bière produits et 500’000 francs investis, Hoppy People reçoit l’Award de la meilleure brasserie suisse de l’année du site RateBeer, référence dans le domaine. Cette distinction réjouit tellement les deux compères qu’ils décident dans la foulée d’acheter de nouvelles cuves venant d’être installées, ce qui portera leur production à 350’000 litres par année.

Place maintenant à la partie gustative de cet article. Hoppy People nous propose de déguster six bières en vente continue. Commençons donc par déguster la Psychobilly White (5.8%), une bière à base de froment et d’orge avec un léger goût de fruit de la passion et de coing. Une bière très féminine, qui se marie idéalement avec un dessert de type sorbet aux fruits.

Passons ensuite à la 24/7 (3.2%). Bière de type IPA avec peu d’alcool mais contenant du houblon de quatre sortes différentes, dont du Mandarina Bavaria qui laisse transparaître quelques arômes agrumés. Cette dernière est parfaitement buvable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, d’où son nom, que ce soit pour une réunion de travail ou de nombreux verres entre amis, grâce notamment à sa faible teneur en alcool et sa fraîcheur désaltérante.

La bière suivante est une légende dans la région. Son nom ? La Porn Star (6.1%). Il vient de l’idée des deux brasseurs de faire quelque chose de fun, sexy, flashy qui reste en mémoire. Cette bière ambrée reste en effet bien en bouche de par sa rondeur et grâce à des arômes de pêche, d’ananas et une légère note de guimauve. Le tout souligné par une légère amertume. Notre interlocuteur nous confirme d’ailleurs qu’elle est sans conteste la plus vendue : « Nous sommes en rupture de stock depuis six mois. On a rempli des bouteilles ce matin et toutes sont vendues. »

Dernière bière de notre dégustation, la Psychobilly Black (8.5%), petite sœur de la Psychobilly White présentée plus haut. Cette bière noire typique avec des arômes de café, d’olive noire et de réglisse glisse agréablement en bouche avec un goût de pamplemousse qui permet de prolonger les saveurs. Un morceau de chocolat et le tour est joué.

Par ailleurs, Hoppy People cherche constamment à produire de nouvelles bières à travers des séries éphémères qui vont et viennent au grès des saisons. Actuellement, une nouvelle bière est d’ailleurs vieillie en barrique et sera disponible fin 2018. Nous vous conseillons donc très vivement cette brasserie valaisanne qui a su gravir les échelons très rapidement et qui est sans conteste l’une des meilleures brasseries artisanales de Suisse actuellement. Yan Amstein, directeur de la société du même nom, le confirmait d’ailleurs dans un article du Nouvelliste paru le 13 février 2018 en disant : « Ils ont tout réussi de A à Z. Ils sont partis de zéro, leur projet a été bâti à la sueur et avec passion. De la qualité de la bière au marketing, ils ont tout fait juste. »

Ecrire à l’auteur : florent.aymon@leregardlibre.com

Crédit photo : © valaisduvin.com

Laisser un commentaire