La Brasserie, en plein Montreux

Les vendredis de la microbrasserie – Jonas Follonier

Aujourd’hui, c’est spécial. Aujourd’hui, c’est festival. A Montreux, l’ambiance est à la qualité. Qualité des concerts attendus, qualité du panorama, qualité des personnes. Or avant les prestations d’Etienne Daho et de Paolo Conte qui débuteront à 20h00, il faut bien manger, non ? Direction La Brasserie, tout simplement, pour un coquelet bien saucé, accompagné de pommes de terre. Et d’une bière ambrée.

Il se trouve que l’établissement est réputé pour les bières que l’on peut y commander, ajustées au décor de brasserie parisienne qui fait le charme du lieu. Au téléphone, on ne m’avait pas menti. Larges banquettes, carrelage, boissons et mets raffinés, personnel accueillant. Assez glosé, place à la dégustation avec le barman, qui ne contrevient pas à la perfection de cette franche journée.

Jonas Follonier : Pourquoi miser sur les bières suisses ?

Lucas Denuzière : Il s’agit avant tout de soutenir le savoir-faire suisse. Nous travaillons avec la Brasserie Doctor Gab’s, pour plusieurs raisons : tout d’abord, et c’est le plus important, ce sont des produits de qualité ; de plus, ils utilisent des ingrédients suisses, ce qui est une marque d’intelligence, et nous avons une clientèle internationale qui s’attend donc à déguster des boissons helvétiques ; enfin, Doctor Gab’s se base sur des circuits courts pour le traitement de leur verre. Pour la petite anecdote, Doctor Gab’s inaugurera sa nouvelle brasserie demain à Puidoux.

Quel regard posez-vous sur la mode des bières artisanales, en tant que barman ?

C’est en effet une mode. Ce qui m’intéresse, c’est la qualité. Il y a beaucoup de microbrasseries en Suisse, c’est d’ailleurs le pays qui en possède le plus grand nombre par habitants, me dites-vous : eh bien, il se trouve que certaines font de bons produits, et d’autres non. La bière IPA est la grande tendance du moment : personnellement, ce n’est pas un type de bière que j’ai l’habitude d’apprécier. Quoi qu’il en soit, il faut absolument prendre au sérieux le phénomène des bières artisanales. D’entente avec ma manager, nous allons lancer une bière spéciale qui changera au gré des saisons, pour mieux accompagner les mets que propose le restaurant.

Vous êtes arrivé de France et travaillez ici depuis deux ans. Comment vous sentez-vous à Montreux, avec son fameux festival qui commence aujourd’hui ?

C’est drôle : je viens d’un village se situant près de Vienne, dans la Vallée du Rhône, et Vienne compte aussi un festival de jazz très réputé, parmi les dix meilleurs au monde. Je trouve que le « Festival jazz à Vienne » est plus familial est plus orienté jazz que celui de Montreux, qui lui est très ouvert sur les genres. Personnellement, ce n’est pas trop mon style de musique, et la foule non plus n’est pas mon fort. En revanche, la Suisse me plaît beaucoup, et en particulier la région lémanique. Montreux est une ville à l’atmosphère villageoise !

Ecrire à l’auteur : jonas.follonier@leregardlibre.com

Crédit photo : © Brasserie J5

Laisser un commentaire