Un « Curry western » pas assez épicé

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Hier soir était présenté en première mondiale Curry western, un film suisse, anglais et indien, réalisé par Kamal Musale et appartenant à la catégorie « Amazing Switzerland » du NIFFF. Cette comédie, qui sortira dans les salles en Suisse romande en automne prochain, retrace l’histoire d’un couple à la dérive dans une zone désertique indienne.

Le film commence en Angleterre où nous rencontrons la quarantenaire et tendre Sheela (Gia Sandhu), née d’une mère anglaise et d’un père indien, activiste écologique et pacifiste. Elle est mariée à un écrivain raté (Christopher Shyer), plus âgé qu’elle et alcoolique. Après avoir été virée, elle apprend que son père est mort en Inde, dévoré par un tigre. Le couple décide de se rendre dans le pays d’origine de Sheela afin de régler la vente de la propriété du père décédé.

Là, ils découvrent un étrange personnage, un Suisse romand rebaptisé Bindu (Sylvain Reymond). Ce dernier, qui dit avoir été adopté par le père de Sheela, est un éco-terroriste anti-touristes, fétichiste de l’explosif, qui produit son propre fromage grâce à sa chèvre Maya et qui a un proverbe prêt pour chaque occasion. Ce voyage sera pour Sheela l’occasion de retrouver un sens à son existence et de renouer avec ses origines et son père.

Si les références au western classique ne manquent pas dans les décors et la forme, la narration s’apparente plutôt à une comédie dramatique. Nous retrouvons en effet le thème du voyage, cher au western américain, le désert, la maison au milieu de nulle part près d’un cours d’eau et les armes à feu qui priment. Or, dans le contenu, c’est principalement l’histoire d’un couple au bord de la crise que nous suivons, avec ses disputes, ses problèmes intimes, ses divergences et ses non-dits.

Le film manque donc d’un ingrédient qui pimente la narration, la tension entre les deux hommes ne suffisant pas à rendre ce long-métrage prenant, car elle relève plus de la jalousie que d’une véritable guerre de tous contre tous à la sauce western. Curry western fait tout de même sourire, grâce à son humour gentil et parfois british, ce qui rend un film sympathique et un bon moment à passer.

CURRY WESTERN (Kamal Musale) – NIFFF – Amazing Switzerland
Cotations :F
Fuyez !
FFFFF
Frustrant
FFFFFFFFF
Fantastique !
Virginia EufemiFFF
Thierry Fivaz
Jonas Follonier
Hélène Lavoyer

Ecrire à l’auteur : virginia.eufemi@leregardlibre.com

Crédit photo : © NIFFF

Laisser un commentaire