«Luz» vous a-t-il hypnotisés?

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Jonas Follonier

Expérimental de part en part, Luz en aura perturbé plus d’un. Il s’agit d’un film de fin d’études, réalisé par Tilman Singer, qui a été présenté au festival international du film de Berlin avant d’être projeté au NIFFF en première suisse. Il met en scène une protagoniste portant le même nom que le film et sujette à une forme de démence. L’essentiel du long-métrage se passe dans une salle d’interrogatoire où des médecins l’hypnotisent pour lui retirer des informations sur son passé pour le moins cabossé.

Si le sujet sort de l’ordinaire, la forme aussi. Luz est réalisé au format 16 mm, témoin du faible budget du film, se mariant à des couleurs sombres et maladives ainsi qu’à une musique new wave très louche elle aussi. Le spectateur en quête d’une histoire qui lui est racontée sera forcément déçu en allant voir cette production allemande. N’empêche que l’impression de malaise, forcément voulue par le réalisateur, est bien rendue par cette œuvre mystérieuse d’à peine plus d’une heure.

Une fois de plus, le public neuchâtelois sera sorti du cinéma avec plus d’interrogations en tête que de contenu, et plus de gêne dans son cœur que de sérénité. Une chose est certaine, il en faut pour tous les goûts, comme on dit ; et ce genre d’images jouant avec la réalité et avec les conventions cinématographiques présage certainement un avenir prometteur au tout juste trentenaire Tilman Singer. Mais peut-être, chers lecteurs, aurez-vous davantage à dire sur ce film que moi. Alors, Luz vous a-t-il hypnotisés ?

LUZ (Tilman Singer) – NIFFF – International competition
Cotations :F
Fuyez !
FFFFF
Frustrant
FFFFFFFFF
Fantastique !
Virginia Eufemi
Thierry FivazF
Jonas FollonierFF
Hélène LavoyerFF

Ecrire à l’auteur : jonas.follonier@leregardlibre.com

Crédit photo : © NIFFF

Laisser un commentaire