La Comète, une brasserie valeureuse

Les vendredis de la microbrasserie – Nicolas Jutzet

L’explosion de petites brasseries est une tendance de fond. Une étude récente affirme même que « ce n’est pas la Belgique, ni l’Allemagne, ni le paradis des bières artisanales (craft) que sont les Etats-Unis, mais bien la Suisse qui a la densité la plus élevée de brasseurs »ce qui vient confirmer la tendance décrite par notre rédacteur en chef. C’est dans ce contexte, et pour répondre à l’offre peu convaincante des gros brasseurs industriels, que les initiatives fleurissent.

La Comète n’y échappe pas. Fort ancrage local, engagement sociétal et une série de valeurs qui sont chevillées au corps de son fondateur Roman Winiger. C’est définitivement un homme engagé. Multi-fonctions, il défend son projet corps et âme. Egalement actif dans l’horlogerie, avec son atelier d’horlogerie indépendant à la Chaux-de-Fonds, il sait faire preuve de pédagogie pour transmettre sa passion. Retour sur la renaissance d’une légende, la Comète.

la-comete-logo (1)

Le retour de la Comète

Relancée en 2012, l’aventure se basait alors outre-Sarine. Dans la région de Winterhur, ville jumelée avec la Chaux-de-Fonds. Toutefois, au vu du fort ancrage local et historique de la bière, il était évident que tôt ou tard, elle allait revenir dans son fief d’origine. C’est chose faite depuis 2015. Pour rappel, et même si les deux projets sont indépendants l’un de l’autre, une autre Comète était servie sur les comptoirs de la cité horlogère jusque dans les années septante. Que de souvenirs !

La brasserie est aujourd’hui sise proche de la gare, dans un lieu historique, les Anciens Abattoirs de la Ville de La Chaux-de-Fonds. Elle partage cet espace avec l’association Quartier Général. Dans ce centre d’art contemporain, leur le but est « de valoriser la vie culturelle chaux-de-fonnière, de soutenir la création artistique suisse et internationale ainsi que de défendre le principe d’un art pour tous en mettant sur pied une médiation culturelle forte ».

Plutôt sage, loin de l’excentricité d’autres petites brasseries qui finissent par se perdre dans leur course à la différence, l’assortiment tout en bio de la brasserie saura convaincre un large panel des clients à la recherche d’une bière authentique et savoureuse. La Ronde, la Rousse et l’Ambrée avec leur taux d’alcool de 5%, toutes de fermentation basse, sont des « bières de soif » légères qui conviennent parfaitement aux apéritifs ou autres occasions festives.

Il est possible de faire une visite guidée de la brasserie, avec les explications sympathiques de son fondateur, Roman Winiger.

Ecrire à l’auteur : nicolas.jutzet@lereregardlibre.com

Crédit photo : © La Comète

Laisser un commentaire