La Celestial, une nouvelle venue prometteuse

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Lieu apprécié des vacanciers en été et des curieux de la nature en quête de paysages féeriques en hiver, les marais et la plage de la Tène, à l’extrémité est du lac de Neuchâtel, ont tout d’un paradis préservé, entre une zone industrielle et l’agglomération avoisinante. C’est dans ce cadre unique que s’est érigée la jeune et fringuante Brasserie Celestial.

Fondée en avril de cette année seulement, la flamboyante Brasserie Celestial voit les choses en grand. Fondée par Marianne, qui travaillait précédemment dans la communication, et Peter, brasseur passionné, la brasserie est capable de produire 4000 litres par semaine, ce qui en fait la plus grande brasserie artisanale, en terme de capacité de production, du canton de Neuchâtel.

C’est au cours d’un voyage au Etats-Unis que Peter découvre l’immense diversité du marché Craft Beers outre-Atlantique. Ce périple lui inspirera les six bières qui composent l’assortiment de la brasserie, ainsi que l’esprit qui les caractérise: «on ne peut pas plaire à tout le monde, et on ne va surtout pas essayer!». Suivant ce crédo, les bières produites à la Tène ont toutes un caractère bien trempé, résolument tournées vers des saveurs typées et fortement houblonnées. L’amertume conférée par le houblon est d’ailleurs le péché mignon de leur créateur: «si cela n’en tenait qu’à moi, elles seraient toutes plus amères!», confie-t-il en riant.

Les bières se déclinent donc sous six formes, chacune étant capable de charmer un palais au goût différent. La blanche, «l’Intemporelle», seule bière de style belge de la brasserie et best-seller de cette dernière, s’avère également la plus accessible et agréablement rafraichissante. Les bières houblonnées de type Pale Ales et IPA sont ici particulièrement mises à l’honneur: l’excellente «Tène out of Tène», pale ale extrêmement fruitée, la puissante «7ème ciel», double IPA à l’amertume marquée et aux parfums boisés, et la très intéressante «Dernier cri», dans le style New England IPA, avec ses arômes de pêche de vigne et son amertume clémente, sauront combler les néophytes du genre comme les connaisseurs chevronnés.

L’assortiment est complété avec succès par «l’Elektron libre», bière ambrée caramélisée d’inspiration américaine, et «l’Autre monde», stout à l’amertume franche et brassée avec du café, pour le plus grand plaisir de nos papilles. Si la Celestial continue sur cette lancée, il ne fait nul doute qu’elle sera appelée à se retrouver sur le devant de la scène de la bière suisse, dans un futur pas si lointain.

Ecrire à l’auteur: max.moeschler@leregardlibre.com

Crédit photo: © Brasserie Celestial

Laisser un commentaire