«Le Regard Libre», orienté?

Le Regard Libre N° 43 – Jonas Follonier

Il n’est pas rare que l’on me pose la question. Et il est même récurrent que la chose soit supposée alors qu’elle n’a pas véritablement été pensée. Le Regard Libre serait-il un média orienté? La préoccupation est légitime. On aime, et c’est normal, savoir si ce qu’on lit émane d’une certaine famille idéologique. A cette question, il sera répondu que non. Définitivement. L’idéologie n’a trouvé et ne trouvera jamais sa place dans notre revue.

Quant à savoir maintenant si notre contenu est orienté, au sens où il exprime une certaine sensibilité plus qu’une autre, ou une famille de sensibilités, c’est un autre débat. Un premier élément doit être établi: notre rédaction est pluraliste, c’est un fait. De préoccupations conservatrices à des horizons progressistes ou réformistes, à gauche comme à droite, il est indéniable que Le Regard Libre ne peut être placé sur une case de l’échiquier politique.

Il me faut toutefois reconnaître un deuxième élément: je ne nierai pas que nos articles puissent être envisagés sous un fond commun de libéralisme. Mais il faut alors le définir de manière large: nous n’avons pas à rougir d’être favorables à la liberté de commerce et d’entreprise, à la libre circulation ou encore à la liberté d’expression. Nous partons également du présupposé que l’individu est une entité à lui seul, qu’il peut se développer et, par son travail, être récompensé au mérite. Au fond, qui pourrait s’élever contre ces fondements de la démocratie moderne?

Les limites de ce cadre «libéral», chaque rédacteur et chaque lecteur en ont leur propre vision. Jamais en cinq ans, je n’ai refusé un article au motif qu’il ne correspondait pas à une prétendue «ligne éditoriale». On peut toujours établir une moyenne des couleurs politiques qui semblent parfois ressortir de nos lignes. Et si alors l’analyste place Le Regard Libre au centre droit, je ne dirai pas qu’il se trompe.

Vous l’aurez compris, le plus intéressant n’est pas là, dans cette tentative de toujours lire un journal à la lumière des partis. Osons affirmer que la moelle de notre identité se trouve dans une autre forme d’orientation: une orientation vers la réflexion. Et alors, tous nos abonnés, aux sensibilités fort diverses, s’accorderont pour dire qu’ils ne lisent pas ce magazine pour s’informer, mais pour réfléchir.

Ecrire à l’auteur: jonas.follonier@leregardlibre.com

Crédit photo: © Elias Jutzet pour Le Regard Libre

Laisser un commentaire