Saviez-vous que Genève a des murailles ?

Les vendredi de la microbrasserie – Florent Aymon

Nous nous retrouvons en ce vendredi de l’Avent pour un nouvel épisode de notre série-découverte des brasseries artisanales suisses. Cette semaine, nous vous emmenons dans une région peu connue pour son secteur primaire, mais plutôt pour son aéroport international, Genève. Plus précisément dans la commune de Meinier, petite bourgade située à l’est de la ville, à proximité de la frontière française. C’est en effet dans cette zone peu connue par le Suisse non informé que la Brasserie des Murailles à vu le jour en 2004 grâce à la passion commune de Philippe et Nathalie.

Mais au fait, comment est fabriquée une bière ? Comme nous l’expliquent nos deux hôtes du jour, trois ingrédients sont essentiels pour produire une bonne bière. L’eau, dont la composition varie beaucoup en fonction des lieux où on la consomme en Suisse. Le malt, obtenu principalement par touraillage d’orge après quelques jours de germination, qui constituera la base de la bière. Ensuite, et c’est là qu’intervient principalement le brasseur, le houblon, qui provient d’une plante grimpante. C’est lui qui donne de l’arôme à la bière. Enfin, les levures, champignons microscopiques – oui, vous mangez des champignons en buvant votre bière – qui permettront à la bière de fermenter. Ceux utilisés ici sont des levures de fermentation haute qui travaillent entre 15 et 20 degrés Celsius.

Comme à notre habitude, nous avons dégusté trois types de bières, proposés par Nathalie et Philippe. Il faut ici noter que toutes les bières sont de fermentation haute.

La Pieuse (4.5%), bière blanche non filtrée très légère en bouche et en soi assez neutre. Quelques notes d’agrumes et une légère amertume en bouche. Comme nous le précisent nos hôtes, elle doit être servie très fraîche – entre 3 et 6 degrés Celsius.

La Sorcière (6%) est beaucoup plus goûtue. Cette bière rousse filtrée nous plaît beaucoup. Elle laisse un goût de caramel très agréable en bouche et son amertume assez prononcée ne nous dérange pas du tout. Les épices ajoutés en fin de fermentation rappellent la période de Noël.

La Meutrière (6%) porte bien son nom. Cette bière noire aura sur vous le même effet qu’un bon espresso italien. Les levures présentes au fond de la bouteille rappellent qu’elleest  élevée sur lie et son amertume très prononcée fait penser à de la Guiness, mais en meilleur.

Nous ne pouvons donc que vous encourager à tester ces bières artisanales, qui sont disponibles sous différentes formes et à des prix très abordables pour des bières de ce type. Par ailleurs, si vous souhaitez déguster ces bières avec les conseils experts de Nathalie ou de Philippe, les dégustations à la brasserie se font les mardis, mercredis et jeudis soirs.

Ecrire à l’auteur: florent.aymon@leregardlibre.com

Publicités

Laisser un commentaire