«Aquaman», là où le maquillage des acteurs américains résiste à l’eau

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Aquaman raconte l’histoire d’un super-héros destiné à devenir le roi des sept mers. Cette énième œuvre en référence à Atlantide est un échec artistique, mais atteint son rôle de divertissement.

Le nouveau film sorti du studio Warner a de quoi faire sourire à gogo: multipliant les références aux autres films de super-héros comme si cette veine n’avait pas déjà été (sur)exploitée, voilà qu’Aquaman nous présente un bonhomme hyper-musclé incarné par Jason Momoa (Khal Drogo dans la série Game of Thrones), fils de la reine d’Atlantide et d’un gardien de phare et doté de pouvoirs super-aquatiques. Super.

Mais le film a sans doute le mérite d’assumer son côté nul: on est surtout là pour se marrer, pour passer un bon moment. Des gros monstres tout moches? En veux-tu, en voilà! De superbes images de synthèse nous faisant oublier notre quotidien gris et grisant? Tiens! Des répliques frôlant le génie inversé des paroles de chansons dans l’industrie actuelle de la musique? Tu n’en veux pas, en voilà quand même. Pour ceux qui aiment l’action, ce phénomène qui a justement le paradoxe d’être le lieu où il ne se passe rien, du moins rien d’intéressant, ils seront servis aussi.

L’objectif de divertissement visé par ce genre de films est atteint, c’est indéniable. Passé ce constat, il faut tout de même relever quelques erreurs impardonnables. Les avez-vous vus, dans la bande-annonce, ces visages à l’américaine, lissés, maquillés, bronzés, refaits, numérisés, stéréotypés, paraissant devant un soleil vermeille et ne perdant pas de leur cire quand ils sont sous les eaux? Non, trop, c’est trop.

A lire aussi: Mortal engines ou la brutalité de l’ennui

Mais il y a pire encore. Les clichés que le film semble être conscient de véhiculer sans pour autant les remettre en perspective ou les exacerber de manière loufoque: une romance qui s’enracine en Sicile, un baiser en plein milieu d’une bataille, un statut de super-héros mal-aimé et self-made-man… Il serait possible de créer du divertissement tout en proposant du neuf. Mais nous avons affaire ici à des personnes – cinéastes ou financiers – qui aiment surfer sur un micro-ondes. Bienvenue, messieurs-dames, dans le royaume du ridicule hollywoodien, pesant à cette heure rien que pour ce film pas moins de 940 millions de dollars, et 143 longues minutes.

Ecrire à l’auteur: jonas.follonier@leregardlibre.com

Crédit photo: © Warner Bros

Aquaman
Etats-Unis, 2018
Réalisation: James Wan
Scénario: Will Beall, David Leslie Johnson-McGoldrick
Interprétation: Jason Momoa, Amber Heard, Willem Dafoe, Patrick Wilson, Nicole Kidman
Production: DC Entertainment, Warner Bros, Panoramic Pictures, DC Comics
Distribution: Warner Bros
Durée: 2h23
Sortie: 19 décembre 2018

Laisser un commentaire