«Damien veut changer le monde» et s’y essaie par le rire

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Les parents de Damien sont des manifestants de gauche très actifs. Ils s’engagent pour toute une série de causes telles que la maltraitance animale ou le statut des sans-papiers. Mais lorsque la mère de Damien meurt subitement, l’engagement social de la famille est dissout et chacun prend une route différente. A l’âge adulte, devenu «pion» dans une école, le personnage principal décide de reconnaître un enfant syrien pour qu’il reste scolarisé en France. Le fils de manifestants renoue ainsi avec ses racines. Mais il se retrouve vite dépassé par son envie d’aider son prochain après avoir entraîné d’autres «pères» dans son aventure. 

«Les enfants ne sont ni échangeables, ni remboursables»

L’orientation du film est donnée au spectateur dès le début: vous avez affaire à une comédie. Qui traite de sujets sérieux, mais sur un ton léger et décalé. Le récit démarre avec une image du protagoniste à terre. Ce dernier raconte ensuite à l’aide d’une voix off son enfance, pendant laquelle «tous les jours étaient le jour de la grande cause». Malgré la dureté de l’épisode raconté – la mort prématurée d’une mère –, il ne vire nullement au drame. Il est raconté avec distance, à l’aide notamment d’une musique entraînante et d’images décalées. 

Les rencontres entre les futurs faux pères et les familles dans le besoin sont également très drôles. Animées par un entraîneur du foot sans tact, perturbées par des hommes qui n’ont pas compris le but de l’action ou encore arbitrées par des faux pères oubliant le nom de leurs enfants, le deuxième degré est manié avec talent. Grâce notamment aux acteurs, qui ont su adapter leur jeu tantôt pour nous faire rire, tantôt pour nous émouvoir. 

«Mon père avait perdu plus qu’une épouse: une compagne, une amie, une guide. Il avait perdu sa colère»

Car le ton décalé n’empêche pas les textes d’être très, très touchants, puisque des thèmes importants sont traités dans ce film. Les dialogues ont été écrits avec soin, ce qui donne énormément de substance à ce personnage principal qui se retrouve dans une impasse en voulant faire le bien. On se prend aussi d’affection pour sa sœur désabusée, incarnée par une Camille Lellouche très à l’aise dans son costume d’avocate. 

Soulignons enfin que ces sujets sérieux sont traités avec beaucoup de respect, mais sans totale vraisemblance ou obsession du politiquement correct. C’est d’ailleurs là-dessus que sont basées quelques blagues, même si j’avoue que l’une ou l’autre m’ont paru un petit peu moins fines. Qu’importe, le film respire la fraîcheur et les messages positifs qu’il véhicule sont amenés avec légèreté: il s’agit d’une très bonne comédie, qui se veut une satire sociale, mais sans ton moralisateur. On sort du cinéma le sourire aux lèvres. Si Damien n’arrive pas à changer le monde, il permet de passer un excellent moment. 

Ecrire à l’auteur: lauriane.pipoz@leregardlibre.com

Crédit photo: © JMH Distributions

DAMIEN VEUT CHANGER LE MONDE
FRANCE, 2019
Réalisation: Xavier De Choudens
Scénario: Xavier De Choudens, Charly Delwart
Interprétation: Franck Gastambide, Melisa Sözen, Gringe, Camille Lellouche
Production: Agat Film & Cie, France 3 Cinéma, C8 Films, Apollo Films
Distribution: JMH Distributions
Durée: 1h39
Sortie: 13 mars 2019
Publicités

Laisser un commentaire