«Le Roi Lion»: un Disney botoxé

Les mercredis du cinéma – Melisa Oriol

On recycle, on recycle, mais a-t-on besoin de tout recycler? Est-ce par manque d’inspiration, par pur intérêt commercial ou par besoin de montrer et d’exploiter les technologies et artifices d’aujourd’hui que Disney a reproduit le Roi Lion, un film déjà reconnu et grandement apprécié?

L’histoire est la même et quasiment tous les plans sont reproduits à l’identique. Alors lorsqu’on me demande si le film est bien, je réponds sans hésiter: oui! Mais cela parce qu’il est la reproduction exacte du dessin animé de 1994 qui a marqué mon enfance. Tout y est, des musiques qui ont fait sa renommée jusqu’à l’alchimie si fine entre Timon et Pumba. Et pourtant, dans cette nouvelle version, il manque un petit quelque chose…

Un réalisme de marbre

Au premier abord, le film est surprenant de réalisme. Le paysage est époustouflant et rend vraiment bien compte du panorama africain. Les animaux, quant à eux, ne sont pas en reste; ils paraissent si vrais qu’on serait presque tentés de caresser leur pelage. De leur physique à leur attitude, c’est un travail remarquable qui a été fait pour donner l’impression de réalité et de vie. Même Pumba, qui ne ressemble pas vraiment à un phacochère dans le dessin animé est, cette fois-ci, bien ressemblant et tout aussi moche que dans la réalité, mais cela n’enlève rien à son charme et à son humour.

Cependant, dans son souci de réalisme, le film en a oublié l’essentiel, ce par quoi les émotions passent: les expressions. Ce qui fait la singularité et qui exprime le caractère de chaque personnage dans le dessin animé sont le visage et la gestuelle. Les yeux écarquillés, les sourcils levés ou froncés, les sourires de joie ou les larmes de tristesse… Autant d’éléments que l’on ne retrouve malheureusement pas dans le film en prise de vue réelle et qui pourtant font tout l’attrait des personnages. C’est bien la première fois que je ne pleure pas à la mort de Mufasa! Il manque ce petit rien qui pourtant fait tout et nous plonge dans le film à corps perdu.

Hakuna Matata

Timon et Pumbaa! Si de nombreuses scènes ont perdu de leur fragilité et de leur magie, ce duo si mythique conserve heureusement tout l’humour de l’original. Toujours aussi simplets et fidèles, l’un ne va pas sans l’autre. On les trouve sans arrêt en train de se jeter la pierre, de faire des blagues ou de chanter. Ils donnent du souffle et un vent de fraîcheur à trop de sérieux. Les deux font la paire avec leur caractère bien trempé qui donnent souvent lieu à des séquences toujours plus hilarantes.

En somme, le remake reste un bon film à voir indépendamment de l’original. Pour les rares qui n’ont pas eu la chance de voir le dessin animé de 1994, c’est l’occasion de découvrir ce chef-d’œuvre des Studios Disney. Quant à ceux qui ont grandi avec le Roi Lion, ils apprécieront certainement ce nouveau film, car il reste sensiblement proche du premier à quelques détails près et rappelle de bons souvenirs d’enfance.

Ecrire à l’auteur: melisa.oriol@leregardlibre.com

Crédit photo: © The Walt Disney Company (Switzerland) GmbH

Publicités

Une réflexion sur « «Le Roi Lion»: un Disney botoxé »

Laisser un commentaire