«Le coup du siècle» n’est pas la comédie du siècle

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

S’inscrivant dans la ligne des comédies «sympathiques mais pas plus», Le coup du siècle du réalisateur britannique Chris Addison s’inscrit même dans les comédies «sympathiques et même un peu moins». Verdict.

Penny est une arnaqueuse, Josephine en est une autre. Les deux femmes travaillent néanmoins dans un style radicalement différent. A ceci près qu’elles ne s’en prennent qu’aux hommes. L’une est grosse et beauf; elle pioche ses victimes parmi les pervers cherchant des plans cul et des poitrines généreuses sur les réseaux sociaux. L’autre est fine et raffinée; elle extorque les riches et les vieux cons de la Riviera. Un voyage de Penny en France provoque la rencontre fortuite des deux femmes. Celle qui s’annonce en concurrence finit par devenir une collaboration où les gains coulent à flots. Du moins, c’est ce qu’elles croient.

La comédie est assez fade. Plus précisément: pas très bonne, pas très mauvaise, mais sympatoche. On rit par moments, on s’amuse, mais le film n’apporte pas grand-chose au spectateur. Il y a d’intéressant cependant l’antagonisme homme-femme. Le coup du siècle s’inspire en effet du Plus escroc des deux (1988) avec les deux légendes que sont Steve Martin et Michael Caine, lui-même inspiré des Séducteurs avec deux autres légendes: Marlon Brando et David Niven. Mais seulement, cette fois-ci l’arnaque est opérée par des femmes et non plus par des hommes.

Certes, une reconversion de ce genre perd en originalité, dans la mesure où elle s’inscrit totalement dans la vague féministe. Ce qui n’empêche pas que l’idée soit bonne. Le résultat l’est un peu moins. Même s’il ne vaut pas la peine de le blâmer plus qu’il ne le mérite pas. De fait, on s’amuse quand même; l’opposition entre les deux femmes fait sourire. Les jeux d’un comique qui s’assume grotesque sont tolérables. Le retournement qui rend le bourreau sympathique et la victime antipathique est digne d’intérêt. Pour autant, Le coup du siècle n’est assurément pas la comédie du siècle.

Ecrire à l’auteur: loris.musumeci@leregardlibre.com

Crédit photo: © 2019 Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc. All Rights Reserved

Publicités

Une réflexion sur « «Le coup du siècle» n’est pas la comédie du siècle »

Laisser un commentaire