A la mine!

Les vendredis de la microbrasserie – Florent Aymon

Après avoir découvert la semaine dernière une brasserie qu’il n’y a désormais plus besoin de présenter, nous restons cette semaine en terres vaudoises à Bex. C’est là que se cachait une vraie microbrasserie (500 litres produits par brassin) dénommée «Brasserie de la mine». Aujourd’hui, elle a entamé sa mue à travers un outil de plus en plus utilisé pour les projets personnels, le crowdfunding.

L’idée de créer cette brasserie est, comme souvent, venue de nulle part. Par un soir d’été caniculaire, quelques compères se retrouvent à court de bières. Pour que cela ne leur arrive plus jamais, ils décident de brasser leurs propres bières, ce qui leur permettra de ne jamais en manquer. Une première réunion est organisée via un groupe Facebook et quinze personnes décident de mettre sur pied un coopérative brassicole nommée «La Mine», du nom des célèbres mines de Bex situées à proximité du lieu de brassage. Le 7 septembre 2016, la coopérative brassicole la Mines voit officiellement le jour.

A lire aussi: Le Tonneau Joyeux, la nouvelle venue de l’entre-deux lacs

Après une année de brassage, la coopérative décide d’investir dans de nouveaux outils pour faire passeur leur capacité de production de 100 litres (260 bières) à 300 litres (800 bières). Pour ce faire, ils lancent une récolte de fonds sous forme de crowdfunding avec pour objectif de lever quinze mille francs. Et là, surprise ! Après un mois de récolte, plus de cinquante mille francs avaient déjà été levés, ce qui permet à terme de quintupler la production au lieu de la tripler.

Nous avons eu la chance de déguster trois bières de ces nouveaux brassins:

La Minérale (3%) est une bière blanche allemande de type Gose. Elle a été produite en collaboration avec les mines de sel de Bex. C’est une bière légère et fraîche avec pas mal d’acidité. Toutefois, au contraire des bières suivantes, avec son IBU (International Bitterness Unit) de dix, elle n’est pas du tout amère. Quelques traces de houblon sont à peine perceptibles.

La Carmine (5.5%), bière rousse de type irish red ale typiquement irlandaise, conviendra aux amateurs de sucre. Il s’agit en effet d’une bière peu farouche et légère (IBU 20) avec un très agréable arrière-goût de caramel. Elle est idéale en cette saison des barbecues ou pour accompagner un plateau de fromage en fin de repas.

La Baramine (8.8%) est la bière la plus forte proposée par la brasserie. Evidement, il s’agit là d’une bière noire de type imperial stout qui développe des arômes de café et de chocolat. Idéale pour un camping autour du feu ou un dessert chocolaté. Attention toutefois car son houblonnage et son amertume (IBU 50) sont forts.

Un réel plaisir de découvrir une brasserie comme celle-ci, car il s’agit là d’une véritable microbrasserie opérée par des passionnés de la bière et non pas par un processus déjà industrialisé à 90%. De plus, les prix sont très abordables avec des bouteilles dès quatre francs. Pour notre part en tout cas, ces bières ont atteint l’objectif fixé par leurs créateurs: régaler nos palais assoiffés durant la canicule.

Ecrire à l’auteur: florent.aymon@leregardlibre.com

Crédit photo: © Brasserie de la Mine

Publicités

Laisser un commentaire