Tous les articles par Le Regard Libre

Revue mensuelle, depuis 2014 Pour la culture et le débat d’idées

« Rodger : l’enfance de l’art »

Le Regard Libre N° 38 – Alexandre Wälti

Roger Federer, ou RF, est une image de marque. C’est aussi le meilleur ambassadeur dont un pays comme la Suisse peut rêver. On le voit partout en amuseur des réseaux sociaux ou en passionné de la zapette sur des affiches publicitaires. Mais Rodger, celui d’Herrmann & Vincent, est différent ; tout le contraire de celui des écrans.

Continuer la lecture de « Rodger : l’enfance de l’art »

Publicités

Un petit tour à Hambourg

Le Regard Libre N° 38 – Hélène Lavoyer

La découverte d’un lieu constitue toujours un beau moment de laisser-aller, durant lequel l’intuition se libère et laisse opérer la magie du hasard. Alors que rien n’y est connu, tout se dévoile et le regard se veut innocent tout autant que minutieux. Ces nouvelles places et odeurs, sous un ciel dont tout, jusqu’aux nuages, nous est inconnu, perpétuent l’énergie fragile des flammes de la curiosité.

La ville aux bâtiments de briques rouges et aux toits turquoise nous a ouvert ses allées et promenades. Deuxième plus grande agglomération d’Allemagne, l’espace urbain d’Hambourg est constitué de larges routes bordées de poubelles roses, souvent traversées de passages piétons affichant parfois même le nombre de secondes restantes avant le passage au vert.

Continuer la lecture de Un petit tour à Hambourg

Eduardo Nunes : « Vous pouvez composer un film comme vous composez une musique »

Le Regard Libre N° 38, dossier spécial FIFF 2018 – Loris S. Musumeci

« Tu verras, il est adorable », m’avait-on dit au service de presse. Cela s’est confirmé. Le réalisateur brésilien Eduardo Nunes a mis toute sa tendresse dans les images délicates et les sons précis d’Unicorn (Unicórnio) qu’il a présenté au Festival International de Films de Fribourg. Rencontre autour d’un café à l’Ancienne Gare, quartier général du festival.

Continuer la lecture de Eduardo Nunes : « Vous pouvez composer un film comme vous composez une musique »

La Brasse-Mortier à Romainmôtier, une leçon d’histoire et de goût

Les vendredis de la microbrasserie – A. B.

C’est au cœur du bourg médiéval et site clunisien de Romainmôtier qu’est niché, non loin de la célèbre abbatiale de pierre jaune et ocre, le caveau qui abrite depuis 2014 la microbrasserie de Fabrice Tournelle, ancien archéologue et expert depuis quatorze ans dans l’art du brassage traditionnel. Il nous accueille dans ce lieu de brassage mais surtout de partage dans lequel se réunissent nombre de villageois les jeudis et les dimanches soirs.

Continuer la lecture de La Brasse-Mortier à Romainmôtier, une leçon d’histoire et de goût

Kaviar Special, « Vortex »

Les mélodies du jeudi – Olivier Graber

Un article également disponible sur LeMurDuSon.ch

Il semblerait que 2018 soit un grand crû pour le rock hexagonal, toutes inspirations confondues, mais, surtout, dans celles qui tapent le plus. De Pogo Car Crash Control à Volage, en passant par J.C. Satàn, tous semblent avoir décidé de nous pondre de grosses sorties. Kaviar Special ne déroge pas à la règle avec un troisième album qui claque sévère.

Deux ans après un #2 tout bonnement excellent, les Rennais remettent donc le couvert. Le rock étant ce qu’il est, il aura fallu un peu plus de liquidités que ce que le second opus a pu rapporter pour boucler le mastering, l’artwork et la promo de ce nouveau projet. Les backers ayant backé sur Ulule doivent être bien heureux de leur élan de solidarité aujourd’hui, c’eût été bien dommage de passer à côté de ce disque pour quelques (milliers de) pièces. Continuer la lecture de Kaviar Special, « Vortex »

« Una questione privata »

Les mercredis du cinéma – Hélène Lavoyer

Ballotté entre les réminiscences du visage de Fulvia, dont les yeux seuls lui inspiraient bien plus de romances que les pages écorchées des livres qu’il traduisait, et l’actualité oppressante de la guerre contre les fascistes, Miton perce le brouillard insondable dont son quotidien est à présent constitué.

Engagé, déterminé, il n’aura de cesse de chercher l’un de ces « cafards » afin de l’échanger pour son ami de toujours. Mais de l’amitié ou de la souffrance née d’une trahison, laquelle des deux pousse le dandy à vouloir tant récupérer « son » Giorgio ? Car malgré l’amour et la fidélité portée vers lui, le retrouver signifierait également savoir : a-t-il aimé Fulvia, lui aussi ? Et à quel point ? Leurs escapades nocturnes, dont Milton n’avait connaissance, étaient-elles aussi innocentes que la farouche Fulvia ? Continuer la lecture de « Una questione privata »

« Jurassic World : Fallen Kingdom »

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Après le désastre causé par l’Indominus Rex dans le parc Jurassic World, l’Isla Nublar est désormais menacée par un volcan en éruption qui risquerait d’anéantir à nouveau les dernières espèces de dinosaures. Le monde entier se retrouve face à un dilemme. Faut-il secourir ces animaux recréés artificiellement ou faut-il les laisser succomber à la lave ? Le gouvernement des Etats-Unis tente de trouver une solution et va finalement décider de ne pas sauver les derniers dinosaures de Jurassic World. Selon le Dr Ian Malcolm (Jeff Goldblum), le cycle naturel a déjà été brisé lorsque les Hommes ont décidé de faire renaître les dinosaures et il ne cesse de prévenir le monde du risque qu’il y a de les laisser en vie.

Continuer la lecture de « Jurassic World : Fallen Kingdom »

« Hotel Jugoslavija » : un regard sur la Yougoslavie et sa nudité

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Il y a la grande Histoire, celle qui dirige ; et il y a la petite Histoire, celle qui subit, celle des gens. »

Nicolas Wagnières traite d’un bâtiment de la grande Histoire, l’Hotel Jugoslavija à Belgrade. Le film est pourtant de l’ordre de la petite Histoire. Ce documentaire n’a en effet rien d’un article encyclopédique qui voudrait se consacrer à la connaissance de l’édifice lui donnant son titre. Le réalisateur livre un regard personnel de la Yougoslavie et de l’hôtel qui le hante, si symbolique à ses yeux d’un temps révolu. Il présente à l’écran également l’Histoire « des gens », ceux qui ont cru en la fédération yougoslave, qui ont porté dans leur cœur l’Hotel Jugoslavija, mais qui ont subi aussi la mort d’une nation et qui la voient aujourd’hui nue et détruite.

Continuer la lecture de « Hotel Jugoslavija » : un regard sur la Yougoslavie et sa nudité

Angélique Eggenschwiler: «Je conçois la langue comme un absolu»

Les lettres romandes du mardi – Jonas Follonier

Angélique Eggenschwiler est une étudiante en anthropologie et chroniqueuse au quotidien La Liberté. Native de Fribourg, elle a publié son premier ouvrage il y a deux ans aux Editions de l’Hèbe. Parfum de Térébenthine est un recueil de petits textes « adulescents », comme elle aime le préciser elle-même, se situant entre la prose et la poésie. Portés par la cohérence d’une tristesse sensuelle, ce sont de petits portraits humains que nous propose la jeune femme de vingt-cinq ans, que nous avons rencontrée la semaine dernière à Neuchâtel.

Continuer la lecture de Angélique Eggenschwiler: «Je conçois la langue comme un absolu»

De la souffrance à l’ennui

La citation de la semaine – Jonas Follonier

« La vie oscille, comme un pendule, de la souffrance à l’ennui. »

Arthur Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation

Oui, mais la souffrance comme l’ennui sont de puissants moteurs de création artistique !

Crédit photo : © Jonas Follonier