Archives de catégorie : Cinéma

«Le Daim»: un mauvais OCNI – objet cinématographique non identifié

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

Un vrai exercice de style n’assure pas l’exercice d’un vrai cinéma. Il n’assure pas même un vrai film. Le preuve en est ce Daim qui est à vomir et qui se rapproche bien davantage de la vidéo que du film. Quentin Dupieux n’est pourtant ni un réalisateur dénué de talent, ni un artiste sans esprit. Sans parler de son acteur principal, l’immense Jean Dujardin, l’un des seuls acteurs français actuels à se hisser au niveau de la reconnaissance internationale.

Lire la suite de la critique

«ANNA»: le chemin vers la liberté est parfois semé de cadavres

Les mercredis du cinéma – Melisa Oriol

Avec son dernier film, Luc Besson arrive avec splendeur à constituer une vraie Matriochka (Poupée russe) que l’on prend plaisir à découvrir. Notamment grâce à la merveilleuse Sasha Luss qui joue ici son deuxième rôle, mais certainement pas son dernier!

Lire la critique

«Yesterday»: les comédies romantiques, c’était mieux avant

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Le réalisateur Danny Boyle – à qui l’on doit notamment Bridget Jones, Coup de foudre à Notting Hill, Love Actually – s’est attelé à une nouvelle comédie romantique. Yesterday est l’histoire d’un homme qui, après un accident, se réveille dans un monde où les Beatles n’existent pas. Il se lance alors dans le plagiat de ces derniers en réécrivant leurs titres les plus connus. Le tout sous l’œil de sa meilleure amie et agente Ellie.

Lire la critique

Vous prendrez bien un vol pour «Ibiza»?

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

C’est le nouveau film avec Christian Clavier. Le célèbre acteur populaire français a-t-il endossé une fois de plus un rôle qui n’en est pas un, à savoir le sien? Trois fois non. Ibiza est un très bon film, certes beauf, mais son personnage principal ne l’est pas. Il est avant tout touchant.

Lire la critique

«Family Business», une série Netflix (d)étonnante

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Disponible sur Netflix, la nouvelle série française Family Business est à la fois très efficace et maladroite. Forte d’une distribution impressionnante (Gérard Darmon, Julia Piaton, Liliane Rovère), elle souffre d’un infantilisme inattendu. Verdict.

Lire la critique

«Roxane», un film plus prometteur que réussi

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Guillaume de Tonquédec et ses poules: ainsi pourrait se résumer l’expérience cinématographique qui vous est proposée actuellement sur vos écrans. Si Roxane met en valeur avec humanité la passion de la langue et peint la réalité tragique de certains paysans, on peine à y voir une œuvre aboutie.

Lire la critique

«Parasite»: cette année la Palme d’or est grosse comme une montagne

Les mercredis du cinéma – Loris Musumeci

«Tu as beau avoir un plan, mais jamais la vie ne se déroule comme prévu.» 

La famille Ki-taek vit dans un sous-sol. Pas étonnant puisqu’ils sont pauvres. Leurs revenus sont moindres: ils plient des cartons de pizza chez eux. Et en plus, ils ne le font même pas correctement. On peut donc en conclure qu’il s’agit d’une famille de chômeurs. Pas de malheur pour autant. Les quatre membres sont joyeux et solidaires. Et les choses sont prêtes de changer. Ki-Woo, le fils, décroche via l’aide d’un ami et d’un faux diplôme un poste d’enseignant particulier d’anglais au sein de la richissime famille Park. Peu à peu, toujours par des mensonges, arnaques et supercheries, Ki-Woo fait entrer dans la maison sa sœur, son père et sa mère. Tout le monde travaille désormais pour les Park, mais jusqu’à quand? Et à quel prix?

Continuer la lecture de «Parasite»: cette année la Palme d’or est grosse comme une montagne

«Greta»: une horreur, mais pas dans le bon sens du terme

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Frances McCullen (Chloë Grace Moretz) trouve un sac oublié dans le métro new-yorkais. En bonne citoyenne, elle décide de le ramener en personne à son propriétaire. Il se trouve qu’il s’agit de Greta Hideg (étonnante Isabelle Hupert), une femme esseulée qui l’invite à prendre un café. Elles se lient d’amitié. Jusqu’à ce que la jeune femme découvre une série de sacs identiques au premier, accompagnés de post-it montrant les nom et numéro de téléphone des jeunes femmes les ayant trouvés. Mais il n’est pas si facile de couper le cordon avec Greta, qui se mue pour Frances de maman de substitution en harceleuse déterminée. S’ensuit un jeu du chat et de la souris à travers les rues et établissements New York.

Lire la critique

«John Wick – Parabellum»: plus con, tu meurs

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Si vis pacem, para bellum.»

J’aime les films d’actions. Certes, je ne jurerais pas que par ce genre, mais je l’apprécie. De la série des James Bond assurément répétitive, aux Jean-Claude Van Damme portés par un semblant d’histoire, et même jusqu’aux films de Steven Seagal pourtant connus pour ne pas voler très haut. Mais là, John Wick m’en demande trop. «Si tu veux la paix, prépare la guerre», dit la citation latine qui donne à ce troisième volet son titre; eh bien si tu veux t’emmerder pendant plus de deux heures, prépare John Wick.

Lire la suite de la critique

Dom«MA»ge

Les mercredis du cinéma – Melisa Oriol

Tate Taylor après son sublime chef-d’œuvre La couleur des sentiments, primé à de nombreuses reprises, déçoit, cette fois, avec Ma, un film d’horreur sans saveur.

Avec une actrice telle qu’Octavia Spencer, comment ne pas avoir de très hautes attentes. Cette dernière, que l’on a vu jouer dans de nombreux films ces dernière années, allant de la domestique à la mathématicienne, offre à nouveau une performance époustouflante. Sa capacité à faire passer des émotions fortes par le regard donne une réelle ampleur à Ma. Son regard est d’ailleurs souvent souligné par des gros plans, ce qui lui ajoute de la puissance.

Lire la suite de la critique