Archives de catégorie : Cinéma

L’histoire de la plume de «Colette»

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Colette dresse le portrait de Sidonie-Gabrielle Colette, l’un des plus grands écrivains de la France du XXe siècle. Cette femme de lettres française est extrêmement intéressante sous plusieurs aspects. Elle peut être vue à travers de nombreux prismes: plume de génie, bisexuelle et personne de caractère, elle était une femme très atypique pour son temps. Raison pour laquelle des Américains et des Anglais se sont intéressés à elle et nous livrent un film très riche – mais peut-être un peu trop.

A lire aussi: Mary Poppins, un retour en enfance des plus agréables

«Willy te tient au bout d’une longue laisse. Peut-être que ça te plaît»

Continuer la lecture de L’histoire de la plume de «Colette»

«Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu» pour mériter ça?

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«J’en peux plus de la France; il n’y a plus que des fainéants et des jaloux.»

La fameuse famille qui a accumulé les mariages mixtes est de retour. S’il a fallu que les Verneuil, bons bourgeois catholiques provinciaux un poil racistes, acceptent dans Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu les conjoints étrangers de leurs quatre filles, à savoir un Algérien musulman, un Juif séfarade, un Chinois et un Ivoirien, ils doivent désormais les convaincre de rester en France. Chacun d’eux veut en effet quitter le pays pour rejoindre sa terre d’origine. La France et ses stéréotypes ethniques les ont lassés. 

Continuer la lecture de «Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu» pour mériter ça?

«Green Book: Sur les routes du Sud»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Les Noirs adorent le poulet frit.»

Tony travaille comme videur dans un cabaret; sa carrure est on ne peut plus adaptée au métier. Mais voilà que l’établissement va fermer ses portes. Réputé pour s’arranger en toute situation – parce que c’est un baratineur et surtout parce que c’est un vrai rital – il est recommandé au pianiste virtuose Don Shirley. Il faut à ce musicien noir non seulement un chauffeur pour sa tournée dans le Sud, mais également quelqu’un qui veille sur lui. Nous sommes en 1962, et le racisme est plus que présent. Un rital et un négro sur les routes du Sud, est-ce possible? Il faut croire que oui, puisque Green Book: Sur les routes du sud ne raconte rien d’autre qu’une histoire vraie. 

Continuer la lecture de «Green Book: Sur les routes du Sud»

«Glass»: un drôle de cocktail

Les mercredis du cinéma – Thierry Fivaz

C’est un exercice surprenant auquel s’est prêté le réalisateur M. Night Shyamalan: offrir en un seul long-métrage la suite de deux films, Incassable (2000) et Split (2017). Aucun mot supplémentaire n’est nécessaire pour que d’emblée, cette étrange genèse fasse de Glass un objet cinématographique particulier. Aussi rare qu’intrigant. Le cinéaste s’en expliquait dans les colonnes du journal Le Monde: Glass, «c’est la suite de deux films, tournés dans deux studios différents à presque vingt ans de distance, avec deux générations de personnages et d’acteurs». Si M. Night Shyamalan n’avait jamais caché son désir de donner une suite à Incassable, il dut attendre presque vingt années pour s’offrir cette suite tant rêvée.

Continuer la lecture de «Glass»: un drôle de cocktail

«Mary Poppins», un retour en enfance des plus agréables

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Dans notre édition papier en commande ici, l’article de notre rédactrice sur l’auteur du roman dont est tiré le film, Pamela Lyndon Travers, une femme fort originale pour son époque!

Ancré dans l’Angleterre des années trente, en pleine «Grande Dépression», ce film nous montre un Michael et une Jane adultes. Mary revient pour s’occuper des trois enfants de Michael Banks après la mort de sa femme survenue une année auparavant. Avec un traitement très équilibré d’émotion, d’humour et de scènes décalées pleines d’imagination, ce film nous entraîne rapidement dans son monde magique. Il s’ouvre ainsi sur un allumeur de réverbères en bicyclette chantant «c’est votre jour de chance». On fait également la connaissance d’un capitaine loufoque tirant des boulets de canon à chaque heure et d’Hélène, la vieille gouvernante qui perd un peu la tête.

Continuer la lecture de «Mary Poppins», un retour en enfance des plus agréables

«Monsieur»: quand Cendrillon porte un sari et un rêve

Les mercredis du cinéma – Hélène Lavoyer

Un plan large sur une jeune femme dans une pièce dont la faible luminosité contraste avec l’éclat présent au-dehors. Silencieusement, nous la suivons jusqu’à l’extérieur et découvrons un village de campagne, en Inde. Les couleurs sont terre et sable, l’orange, le bleu et l’argenté des saris sautent aux yeux et on entend les bruits de nature et des éclats de voix. La jeune femme, Rajna, dit au revoir à sa grand-mère et à sa sœur avant de s’installer à l’arrière d’une moto et de commencer son retour à Bombay. Son visage n’affiche ni joie ni tristesse mais plutôt une résignation.

Continuer la lecture de «Monsieur»: quand Cendrillon porte un sari et un rêve

La boxe, c’est l’affaire d’une vie dans «Creed II»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Mon fils brisera ton poulain.»

La lumière est légère. Les gants de boxe tapent un bruit sec. Le combat peut commencer. Ce n’est plus le Soviet Drago qui se bat, mais son fils Viktor. Ce n’est plus Rocky qui monte sur le ring, mais le jeune Adonis Creed qu’il entraîne. Trente ans auparavant, Drago avait tué Apollo Creed, père d’Adonis, dans un match. Ce qui lui valut humiliation et impopularité. Désormais, il vient récupérer son honneur sous la carrure impressionnante de son fils Viktor, pour affronter Adonis. Les passions sont très vives de chaque côté. Le combat doit pourtant avoir lieu, pour qu’un coup final soit envoyé à l’amertume du passé de chacun. 

Continuer la lecture de La boxe, c’est l’affaire d’une vie dans «Creed II»

Rencontre avec Mikhaël Hers, réalisateur d’«Amanda»

Le Regard Libre N° 45 – Loris S. Musumeci

Mikhaël Hers en est à son troisième long-métrage. Déjà très apprécié, il est promis à une carrière toujours plus florissante dans le septième art. Aujourd’hui, le cinéaste nous présente Amanda, qui place son action dans un Paris victime d’un horrible attentat, actualité de ces dernières années oblige. David, vingt-quatre ans, y perd sa sœur, et se voit soudain en père improvisé de sa nièce, la petite Amanda. La situation est loin d’être facile, et pourtant les deux vont apprendre à vivre ensemble, comme père et fille. En somme, le film est simplement beau et bouleversant. Rencontre avec son réalisateur.

Loris S. Musumeci: Comment en êtes-vous venu à faire du cinéma?

Continuer la lecture de Rencontre avec Mikhaël Hers, réalisateur d’«Amanda»

Bienvenue dans l’histoire vraie de Mark Hogancamp, «Bienvenue à Marwen»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«A la vie, à l’amour, à Marwen!»

Mark Hogancamp mène a priori une vie normale. Il passe cependant beaucoup plus de temps dans son monde imaginaire que dans la vraie vie. Car dans la vraie vie, Mark est terriblement timide, faible et paranoïaque. Mark est malade. Cela est dû au choc qu’il a vécu quelque temps auparavant. Tabassé à la sortie d’un bar quasiment jusqu’à la mort par cinq types, il est resté psychologiquement très fragile, renfermé sur lui-même et amnésique. Mais dans le monde qu’il a imaginé, le capitaine Hogie, son alter ego, est vaillant, beau, musclé, courageux et entouré de femmes qui le protègent et qui l’aiment. 

Continuer la lecture de Bienvenue dans l’histoire vraie de Mark Hogancamp, «Bienvenue à Marwen»