Archives de catégorie : Littérature

«Le côté obscur de la lumière», ou le pouvoir selon Oskar Freysinger

Les lundis de l’actualité – Nicolas Jutzet

C’est un exercice inédit, rafraîchissant. Par la franchise de son auteur, le dernier livre d’Oskar Freysinger est une réjouissance pour tout amoureux de la politique. Au cœur du pouvoir, nous suivons, jour après jour, la violence de la fonction pour un homme qui sort du cadre, qui n’était pas programmé. On le croyait intouchable, on le découvre sensible, tourmenté. Les lecteurs du Regard Libre connaissent l’Oskar Freysinger artiste, tel qu’il s’est présenté dans notre édition de mai dernier. Avec son nouveau livre Le côté obscur de la lumière, il nous donne l’occasion de mieux comprendre l’homme qui se cache derrière le politicien. Entre poèmes et affirmations, c’est assurément le livre de la rentrée en Suisse.

Continuer la lecture de «Le côté obscur de la lumière», ou le pouvoir selon Oskar Freysinger

Entre littérature et randonnées

Le Regard Libre N° 41 – Alexandre Wälti

Que faire le weekend prochain ? Vous connaissez sans doute la question. Parfois, un livre facilite la réponse. Vous saurez tout grâce à En route, sac au dos… dans les alpes suisses de Philippe Metzger. Avis au amateurs de randonnée, de philosophie et de littérature.

Continuer la lecture de Entre littérature et randonnées

Les Schtroumpfs, une utopie totalitaire?

Le Regard Libre N° 42 – Nicolas Jutzet

Les petits hommes bleus sont aujourd’hui connus de tous, ou presque. Depuis soixante ans, soit gentiment trois générations, leurs aventures accompagnent la jeunesse. Or, derrière le cadre idéal, celui d’une gentille troupe de lutins cachés dans leur village de champignons, au milieu de nulle part, dans une foret inatteignable, cacheraient-ils autre chose? C’est à cette question qu’Antoine Buéno, écrivain, chargé de mission au Sénat et maître de conférences à Sciences-Po tente de répondre dans son ouvrage Le Petit livre bleu, visant une analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs. Mais avant de revenir sur ce décryptage, un court retour en arrière s’impose.

Continuer la lecture de Les Schtroumpfs, une utopie totalitaire?

Rencontre avec Amélie Wauthier et «Amélie Colère»

Le Regard Libre N° 39 – Loris S. Musumeci

La littérature de jeunesse, épisode 2/2

Amélie Wauthier a parlé aux enfants avec tendresse en racontant l’histoire d’Amélie Colère. Son dessin est fin ; son texte, authentique et soigné. La jeune artiste est passée par les Beaux-Arts de Bruxelles avant de revenir en Suisse. Aujourd’hui, elle enseigne le bricolage aux adolescents et prépare de nouveaux ouvrages. A la grande joie de la rédaction du Regard Libre, Amélie Wauthier pratique même le dessin de presse pour nos éditions depuis le mois de mai.

Continuer la lecture de Rencontre avec Amélie Wauthier et «Amélie Colère»

« Retour à Buenos Aires » : long fleuve tranquille

Le Regard Libre N° 39 – Nicolas Jutzet

Publié par Slatkine & Cie, le récit de l’auteur français Daniel Fohr nous emmène à l’aventure. Les pistes de réflexion sont nombreuses, et l’histoire relatée par le littérateur nous plonge dans un passé qui sent bon la nostalgie.

Au centre de l’attention, l’Aviateur. C’est en sa mémoire que son petit-neveu prend le large. Parti du Havre, il a pour mission de rejoindre l’Amérique du Sud. Et plus précisément Buenos Aires, après une escale à Santos. Afin d’accomplir la dernière volonté du vieux sage. Il veut voir ses cendres plongées dans le Rio de la Plata. Et pourquoi ? Pour retrouver son amour perdu.

Continuer la lecture de « Retour à Buenos Aires » : long fleuve tranquille

Myriam Wahli et la fulgurance de l’enfance

Le Regard Libre N° 39 – Alexandre Wälti

Une voix d’enfant qui traverse les champs en toute insouciance malgré la gravité de la réalité. La phrase ébauche un résumé de Venir grand sans virgules de Myriam Wahli. Un premier roman qui est coloré d’inventivité littéraire et d’émotions contrastées. L’occasion de la rencontrer et de découvrir plus attentivement l’univers scintillant qui pétille dans ses mots.

Continuer la lecture de Myriam Wahli et la fulgurance de l’enfance

« Et moi je vis toujours », le roman posthume de Jean d’Ormesson

Article inédit – Jonas Follonier

Longtemps, j’ai erré dans une forêt obscure. J’étais presque seul. Peu de voisins, pas d’amis. Pour ainsi dire pas de parents. J’ai à peine connu ma mère qui m’avait donné son lait. Je n’ai guère eu le temps de m’attacher à elle. Mon père n’était jamais là. Il se promenait, il courait les filles, il se battait, il chassait.

Continuer la lecture de « Et moi je vis toujours », le roman posthume de Jean d’Ormesson

« Diable d’acteur et Dieu en bouteille » : le conte d’une soirée avinée

Les lettres romandes du mardi – Alexandre Wälti

Le neuchâtelois Roger Favre a écrit son Diable d’acteur et Dieu en bouteille comme un conte dont le lecteur boit autant les paroles qu’il respire les effluves d’alcool des deux personnages. Il pourrait se croire dans un soir de weekend interminable. Une histoire dont le point de départ est d’une simplicité ahurissante : une conversation de bistrot. Un voyage littéraire nourrit par l’Histoire avec le rire sarcastique au coin des lèvres en bonus.

Continuer la lecture de « Diable d’acteur et Dieu en bouteille » : le conte d’une soirée avinée

« La cité lassitude » : du fonctionnaire d’Etat ressurgit l’adolescent rêveur

Les lettres romandes du mardi – Loris S. Musumeci

« Mathias aimait la vie, mais se gardait de tout ce qui lui donnait un parfum doucereux ou consolateur. Les filles et le jazz l’attiraient davantage pour leur part de rugueux mystère que pour leur facile beauté et s’il ne papillonnait que brièvement dans le camp des fragiles conquêtes, c’est qu’il craignait encore de s’y consumer. Une part de lui était devenue méfiante et répugnait à l’abandon qui dévore. Il devinait bien qu’il était charmeur, mais il pensait devoir son attraction à l’originalité de ses idées et non à la finesse de ses traits. Son ego et ses succès le trompaient. Il était juste attachant nigaud quand il se croyait profond raisonneur. »

Continuer la lecture de « La cité lassitude » : du fonctionnaire d’Etat ressurgit l’adolescent rêveur

« Rodger : l’enfance de l’art »

Le Regard Libre N° 38 – Alexandre Wälti

Roger Federer, ou RF, est une image de marque. C’est aussi le meilleur ambassadeur dont un pays comme la Suisse peut rêver. On le voit partout en amuseur des réseaux sociaux ou en passionné de la zapette sur des affiches publicitaires. Mais Rodger, celui d’Herrmann & Vincent, est différent ; tout le contraire de celui des écrans.

Continuer la lecture de « Rodger : l’enfance de l’art »