Archives de catégorie : Politique

Hymne suisse, comme un malentendu

Le Regard Libre N° 18 – Nicolas Jutzet

La polémique est chronique, elle refait surface à chacune des sorties de l’équipe de Suis-se de football. Et qui dit grand événement, type Euro 2016 en France, dit polémique amplifiée. Une partie des médias et des spectateurs gémissent quand ils découvrent qu’une majorité des joueurs de notre chère « nati » ne chantent pas le Cantique suisse. Traîtres à la nation, mercenaires déconnectés de la réalité, tels sont les reproches formulés par ces patriotes du dimanche. Les sélectionnés rétorquent que l’attachement à un pays ne se limite pas à un futile hymne national. Rien ne semble pouvoir unir les deux camps.

La question de l’hymne national est pourtant intéressante. Celui-ci en dit souvent beaucoup sur l’histoire de son pays et son évolution. Prenez La Marseillaise, le chant de la Révolution française, celui d’une population se battant pour sa liberté qui semble aujourd’hui totalement dépassé et même obscène quand il est chanté par les représentants d’un Etat providence obèse ou par son peuple qui a depuis longtemps oublié ce qu’était la liberté, et dont les seuls combats consistent à demander plus d’Etat. On est loin de l’esprit initial.

En Suisse, jusqu’à la fin du XIXème siècle, aucun hymne officiel n’existait. L’une des explications pourrait venir du fait que, contrairement à nos voisins, notre unification n’est pas le résultat d’une guerre sanglante (Sonderbund, moins de cent morts) et qu’elle n’a pas eu besoin d’un quelconque chant de combattant. Le premier hymne suisse, Ô Monts indépendants, composé par Johann Rudolf Wyss en 1811, sur la musique de God Save the Queen, est aujourd’hui tombé dans un anonymat total. Ses paroles, bien plus pertinentes à mes yeux que celles de la version actuelle, méritent pourtant d’êtres rappelées : Continuer la lecture de Hymne suisse, comme un malentendu

Publicités

See EU later !

Regard sur l’actualité – Nicolas Jutzet

Le 24 juin 2016 restera dans l’histoire comme le jour qui a vu l’idée européenne se fissurer. Au dépouillement, un schisme apparaît ; l’Ecosse et l’Irlande du Nord votent IN, pendant que le Pays de Galles et l’Angleterre prennent la route de l’exil en glissant un OUT majoritaire dans les urnes. Les peuples du Royaume-Uni se sont prononcés, et risquent désormais de se diviser, chacun suivant son chemin, en solitaire. D’aucuns trouvent ce choix funeste, irrationnel voir même dangereux ; je dirais juste qu’il est inédit et représente un saut dans l’inconnu grisant.

En votant le Brexit, le Royaume-Uni s’est condamné à la volatilité, à l’incertitude. En face, l’Union européenne, cette amante cocufiée, est rageuse. Elle crie à la vengeance, voulant éviter d’autres exodes, et promet d’être impitoyable durant les négociations. Démissionnaire, Cameron laisse une véritable usine à gaz à son successeur. Avec l’appui du parlement, la ou le nouvel élu va devoir invoquer l’article 50 du Traité de Lisbonne pour activer le processus de sortie de l’Union européenne, puis patienter, négocier et enfin finaliser cette longue marche vers une souveraineté retrouvée. Continuer la lecture de See EU later !

Islam et homosexualité à Orlando

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

Furent au cœur de l’actualité de samedi dernier, le 11 juin 2016, l’homosexualité et l’islam au sein du drame d’Orlando. Quarante-neuf morts et cinquante-trois blessés, tel est le résultat sanglant. La tuerie a eu lieu dans un club homosexuel d’Orlando, une ville de Floride. Un jeune américain d’origine afghane, Omar Mateen, en est le responsable ; l’acte est revendiqué par l’Etat Islamique.

Au royaume des incohérences d’apparaître en plein soleil à présent, pour l’idéologie libertaire comme pour celle conservatrice, pour les Démocrates comme pour les Républicains américains. Les populistes de la droite puritaine, tels un Trump, profitent de l’événement pour blâmer davantage l’islam et l’immigration. Il faut cependant rappeler que la plupart de ces politiciens ne sont pas tout à fait les meilleurs amis de la communauté homosexuelle. Ils les traitent même bien volontiers de sodomites qui nuisent à la société par leur pratique d’une sexualité « contre nature ». Pourtant, si ces derniers subissent un massacre de la part d’un musulman, autant jouer de la fausse compassion pour consolider ses propos politiques. C’est dégoûtant. Continuer la lecture de Islam et homosexualité à Orlando

Le DPI remis en question

Le Regard Libre N° 17 – Christopher Berclaz (notre invité du mois)

Suite à l’acceptation le 14 juin 2015 de l’article constitutionnel ouvrant les portes au diagnostique préimplantatoire (DPI), le projet d’application élaboré par le parlement s’est trouvé au centre de nombreuses critiques quant aux possibles dérives de la loi sur la procréation médicale assistée (LPMA), notamment suite à l’ouverture du DPI à toute personne ayant recours à une fécondation in vitro. Le 5 juin prochain, nous voterons donc à nouveau sur cette question par le biais d’un référendum qui, étrangement, divise les partis, amenant de véritables questions éthiques malheureusement trop souvent écartées des débats politiques mais qui appellent à la conscience de chacun.

Le DPI, sujet de divisions

Si c’est un « oui » clair pour le PBD et le PLR, le PDC accepte le DPI contre la volonté de son comité central. De plus, des politiciens de tous bords s’opposent au texte proposé, comme nous avons pu le constater avec le comité interpartis en faveur du « non ». Il en va de même pour les associations d’entraide dans le monde du handicap qui, divisées lors du vote de 2015, sont cette fois-ci toutes unies face au projet du parlement. Le milieu médical est quant à lui aussi divisé. Continuer la lecture de Le DPI remis en question

Deux jeunes politiciens discutent autour d’un verre

Le Regard Libre N° 17 – Jonas Follonier

Nombreux sont les jeunes engagés en politique. Le Regard Libre est allé à la rencontre de deux d’entre eux, dans un bar de Neuchâtel : Luc Bourquin, représentant des Jeunes socialistes neuchâtelois au niveau suisse, et Michele Barone, vice-président des Jeunes libéraux-radicaux suisses. Quand babord et tribord s’affrontent amicalement autour d’un verre, cela donne naissance à d’intéressantes discussions.

Jonas Follonier : Le 5 juin, voterez-vous pour ou contre l’initiative demandant l’instauration d’un revenu de base inconditionnel (RBI) et pourquoi ?

Luc Bourquin : Il faut savoir que le RBI est une question sensible, car au sein même du PS, il y a une division. Le PS suisse tout comme le PS neuchâtelois sont contre, alors que les Jeunes socialistes suisses et neuchâtelois sont pour. Pour ma part, je pense que c’est un enjeu très important, dans la mesure où pour une fois, on a une votation qui remet en cause le système. Ce qu’il y a de très intéressant dans cette proposition, c’est qu’elle veut séparer le travail de la subsistance. Il s’agit de dire que tout le monde a le droit à une vie décente, quelles que soient ses qualités ou ses ambitions. Beaucoup ont peur que les gens arrêtent de travailler : un sondage montre qu’au contraire, très peu de gens cesseraient d’avoir un travail. Je pense aussi qu’économiquement, le RBI serait positif à long terme, car on arrive actuellement à un stade où on ne peut plus garantir le plein emploi. Cela est dû aux avancées technologiques et à la quatrième révolution industrielle. Le RBI serait une solution face à ce phénomène. A ceux qui disent que le RBI est contre le capitalisme, j’ai envie de répondre que non, le RBI permet de sauver le capitalisme ! Continuer la lecture de Deux jeunes politiciens discutent autour d’un verre

Le débat sur la laïcité déchire Genève

Regard sur l’actualité – Jonas Follonier

La laïcité, pour faire court, est un principe hérité du XIXe siècle qui vise à ce que l’Etat soit neutre en matière religieuse et séparé des Eglises. L’idée d’une séparation entre l’Eglise et l’Etat a bien sûr des origines lointaines (« il faut rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César »), mais soyons clair : la laïcité telle qu’elle se manifeste (timidement, à part en France) depuis deux siècles a ses racines dans la pensée des Lumières – ne pensons qu’à Locke ou Voltaire et leurs traités sur la tolérance et l’Etat libéral.

Les républicains du XIXe siècle ont ensuite érigé la laïcité en tant que principe ; celle-ci est donc constitutive de nos Etats modernes, forgés par les radicaux en France comme en Suisse. Mais quel homme politique connaît encore l’Histoire aujourd’hui, si ce n’est quelques passionnés ? Il semble que personne ne se rend compte à quel point notre héritage bicentenaire est précieux. Continuer la lecture de Le débat sur la laïcité déchire Genève

L’art de voter

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

Y a-t-il une tactique pour voter? Une manière? Un geste? La question vous tracasse, chers Helvètes, en ce dimanche excitant. Conviendrait-il mieux de voter en faveur ou contre ses convictions? Demandez-vous sérieusement s’il en vaut même la peine d’introduire sa voix dans l’urne?

Ces questions semblent finement stupides; elles le sont effectivement en partie. Néanmoins, elles demeurent plus fines que stupides. Si cela peut vous aider à inscrire le bon coup de crayon sur le bulletin, veuillez bien me suivre dans une très brève réflexion abordant chacune de ces innocemment subtiles interrogations.

Lire la suite de la chronique

Une triple taxation des mêmes montants

Regard sur l’actualité – Jonas Follonier

Le 15 juin de l’année dernière, le peuple suisse avait nettement refusé l’initiative de la gauche qui proposait d’imposer fortement les successions. Le Parti libéral-radical neuchâtelois avait alors directement inscrit dans son programme de législature un projet de loi visant à supprimer l’impôt sur les successions en ligne directe.

Chose promise, chose faite ! Ce vendredi 20 mai, le PLRN a déposé son projet de loi auprès du secrétariat du Grand Conseil. Déjà, la gauche s’insurge des recettes que ferait perdre un tel changement : environ 6,5 millions de francs que l’Etat neuchâtelois ne toucherait plus. Cette façon de voir n’est pas assez fine. Continuer la lecture de Une triple taxation des mêmes montants

L’Italie homosexuelle se révèle

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

Mercredi 11 mai dernier, la Chambre des députés italienne a finalement adopté, à 369 voix contre 193, la loi sur la Formation sociale spécifique ou loi Cirinnà. Elle a confirmé le choix du Sénat exprimé le 25 février de cet an qui était en faveur de l’adoption de la loi à 173 voix contre 71. Le pas est assez large pour une Italie encore ancrée dans son identité catholique et ne manque pas de susciter l’habituelle « polemica ». Continuer la lecture de L’Italie homosexuelle se révèle

Le congé paternité de deux semaines est enterré

Regard sur l’actualité – Nicolas Jutzet

La polémique de la semaine nous vient de Berne, où « l’affreuse » majorité bourgeoise du Conseil National a définitivement recalé un projet de congé paternité de deux semaines. Pour rappel, celui-ci avait déjà été refusé par le Conseil des Etats en novembre 2015.

S’ensuivit l’habituelle pluie de remontrances et les accusations lancées par les autoproclamés « progressistes » aux abominables « conservateurs ». On les accuse de promouvoir, en 2016, au XXIème siècle (rendez-vous compte !), un modèle de société dépassé, dans lequel la femme s’occupe des enfants pendant que le mari assure la sécurité financière du ménage. C’est évidemment faux, du moins pour la grande majorité. En face, on rétorque que la famille est une affaire privée, que l’Etat n’a pas à s’immiscer dans la politique familiale. Continuer la lecture de Le congé paternité de deux semaines est enterré