Pascal Couchepin: «Les menaces d’une apocalypse prochaine sont fausses»

Le Regard Libre N° 79Pascal Couchepin

Chaque mois, retrouvez la chronique d’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en alternance. Actualité, histoire, politique et philosophie: plongée dans les lectures de l’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin.

L’urgence sanitaire a-t-elle renvoyé au second rang de nos inquiétudes l’urgence climatique? On pourrait le croire en suivant l’actualité. En réalité, les deux urgences sont complémentaires depuis toujours. Une litanie du Moyen Age évoque les maux dont l’humanité souhaite se préserver. «Libérez nous de la faim, de la peste et de la guerre.» La faim, c’est le résultat d’aléas climatiques négatifs. La peste, c’est aujourd’hui le Covid. Quant à la guerre, c’est le terrorisme ou les risques de conflit entre les USA et la Chine. La politique doit trouver des réponses adaptées à notre temps pour combattre ces fléaux.

En ce qui concerne le climat, il y a consensus sur l’importance du facteur humain dans le réchauffement de la planète, même si on peut légitimement diverger sur la part respective de l’activité humaine et de la nature. Nous devons agir sur ce qui dépend de nous. L’Accord de Paris, entré en vigueur en novembre 2015, est l’expression de ce consensus. Il n’est pas facile à concrétiser, preuve en est l’échec dans notre pays de la loi CO2. Il faut donc reprendre l’ouvrage. Les imprécations ne suffisent pas, d’autant plus que nos moyens sont limités. Les menaces d’une apocalypse prochaine sont contre-productives et fausses. C’est ce que veut démontrer Michael Shellenberger dans Apocalypse never paru en 2020 chez Harper, malheureusement pas encore traduit en français. L’auteur fut, dans sa jeunesse, militant de Greenpeace. Aujourd’hui, il est journaliste scientifique dans les grands journaux américains. Il a obtenu des prix pour la qualité de ses articles.

Publicités

Dans Apocalypse never, Shellenberger étudie les causes d’événements catastrophiques comme les incendies en Californie ou soumet à un examen critique des affirmations constamment répétées qui, confrontées à la réalité, se révèlent douteuses, voire fausses. Ses conclusions sont à la fois provocantes et fertiles pour la réflexion. Il est fondamentalement confiant dans la capacité de la science d’aider à trouver des solutions acceptables politiquement. Il est convaincu que l’énergie nucléaire est indispensable pour réussir la transition énergétique. Il s’oppose aux solutions toutes faites concoctées par des officines partisanes loin du terrain, telle «Extinction Rébellion».

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Les années qui viennent seront décisives pour notre avenir climatique. La précipitation partisane ou l’ignorance des faits compromettent le succès de la transition. Apocalypse never est une contribution intelligente au succès nécessaire.

Apocalypse never
Michael Shellenberger
Harper
2020
432 pages

Image d’en-tête: Illustration de l’Apocalpyse © Pixabay

Laisser un commentaire