Archives par mot-clé : débat

Le nucléaire en Suisse: débat Philippe Nantermod – Delphine Klopfenstein Broggini

La levée du tabou sur le nucléaire en Suisse par la droite de l’échiquier politique ne relance pas exactement le même débat qu’il y a cinq ans. L’indépendance énergétique du pays, notamment à l’égard de dictatures, et le risque de black-out sont des exemples d’enjeux qui s’invitent dans la discussion de manière très concrète. Dix … Continuer la lecture de Le nucléaire en Suisse: débat Philippe Nantermod – Delphine Klopfenstein Broggini

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

Plus il y a de démocratie, moins il y a de contestation

Le Regard Libre N° 85 – Enzo Santacroce Dossier «La Suisse, définition» Contester semble être le propre de la démocratie. Prendre la parole pour exprimer un avis contraire à celui d’autrui est un acte perçu comme fondamental dans un régime politique reposant sur une liberté d’expression pleinement intégrée dans les mentalités et dans les mœurs. Or, … Continuer la lecture de Plus il y a de démocratie, moins il y a de contestation

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Laetitia Guinand animera «Le PoinG» depuis Paris ce dimanche. Interview

Article inédit – Jonas Follonier

Laetitia Guinand anime avec une passion intacte son émission de débat «Le PoinG» lancée en juin de l’année dernière et diffusée tous les dimanches soirs à 20h00 sur la chaîne TV genevoise Léman Bleu. Un rendez-vous qui compte aussi sur la participation de l’humoriste et comédien Alexandre Kominek, avec ses chroniques décalées en fin d’émission. Ce dimanche 10 avril, pour le premier tour de l’élection présidentielle française, la table ronde s’exporte à Paris pour accueillir une foultitude de commentateurs et personnalités politiques. L’occasion d’en apprendre plus sur la manière dont la journaliste romande conçoit la mission ô combien nécessaire qu’elle s’est fixée: lancer la réflexion en Suisse romande.

Lire l’interview (en libre accès)

L’individualisme contre la liberté: relisons Tocqueville

Le Regard Libre N° 81 Jonas Follonier

«La pensée mise en commun est une pensée commune», chante Léo Ferré dans sa belle Préface à son album Il n’y a plus rien, sorti en 1973. Ajoutant, quelques vers plus loin: «Ce qu’il y a d’encombrant dans la morale, c’est que c’est toujours la morale des autres.» Appliqué à la politique, ce constat intellectuel et littéraire fait écho à la pensée de Tocqueville. Grande figure du libéralisme classique et remarquable théoricien de l’évolution des démocraties occidentales, ce philosophe catholique français du XIXe siècle place au cœur des thèmes de son ouvrage De la démocratie en Amérique la difficile question des relations entre la liberté et l’égalité. L’un des points les plus saillants de son analyse est que la passion égalitaire fait courir un risque à la liberté, la mettant à la merci de la tyrannie de la majorité.

Lire la suite (en libre accès)

«Dire ‘‘OK Boomer’’, c’est dénigrer la personne, pas critiquer ses idées»

Le dimanche 26 septembre dernier, Jonas Follonier, rédacteur en chef du Regard Libre, a participé à l’émission de débat Le PoinG, animée par Laetitia Guinand sur Léman Bleu, au sujet du «clash des générations». Il y a défendu, aux côtés de Philippe Val, ancien rédacteur en chef de Charlie Hebdo et de France Inter, les acquis des boomers, les principes des Lumières et la diversité des points de vue au sein de la jeunesse comme de la société.

Regarder l’émission:

«Le Centre»: débat entre deux jeunes centristes

DÉBAT LONG FORMAT, Robin Parisi | Le paysage politique suisse vit en ce début d’année 2021 un tournant majeur. L’historique Parti démocrate-chrétien accueille dans ses rangs le jeune Parti bourgeois-démocrate. Cette fusion, principalement alémanique, s’accompagne d’un véritable tremblement de terre avec le changement de nom de cette formation politique: Le Centre. Nathan Bender des Jeunes démocrates-chrétiens du Valais romand et Sascha Zbinden des Jeunes bourgeois-démocrates bernois croisent le fer en partageant leurs visions et leurs réflexions sur ce nouveau parti et sur les enjeux qu’il aura à affronter ces prochaines années.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

La démocratie, 365 jours par an

Le Regard Libre N° 65 – Jonas Follonier

La démocratie telle que nous la connaissons en Suisse est un bien précieux. Elle repose sur une idée simple: la possibilité pour chacun de dire son avis. Mais pas n’importe comment: au contraire, le citoyen suisse est habitué à devoir argumenter, confronter ses opinions avec celles des autres, réfléchir, apporter sa contribution au débat public, ou tout simplement y être attentif. Bref, la démocratie vit, 365 jours par an. Cette chance inouïe, nous en sommes à peine conscients.

Lire la suite de l’éditorial

Voix d’antan

Le Regard Libre N° 62Jonas Follonier

Il y a eu tant à faire pendant ces jours de confinement. Lire les ouvrages dans lesquels nous rêvions d’avoir un jour le temps de plonger, boucler de vieux dossiers qui traînaient, dormir un peu plus, réapprendre à connaître son appartement, écouter tous les albums de Francis Cabrel, chanson par chanson… Mais c’est en traînant sur YouTube que, personnellement, j’eus l’idée de la meilleure occupation qui fût: regarder les débats télévisés de l’entre-deux-tours des présidentielles françaises de 1974, 1981, 1988 et 1995.

Lire la suite de l’édito (en libre accès)

«Si l’on tient à la liberté d’expression, on tient aussi à l’incertitude»

Jonas Follonier était l’un des invités du grand débat de «Forum» le 29 mai 2020 sur RTS 2 et la radio La 1ère au sujet du fact checking sur les réseaux sociaux, à l’occasion du duel Trump/Twitter:

Opinion et réflexion

Le Regard Libre N° 60Jonas Follonier

Si renaissance de la presse il y aura, une partie de cette renaissance se fera par la presse de réflexion. Le journalisme de réflexion, tel que nous l’expérimentons dans ces colonnes, offre des perspectives démocratiques. Surtout à une époque comme la nôtre, où la consommation d’informations sans regard critique peut être extrêmement dangereuse. Oublions l’étiquette de «journalisme d’opinion». En définitive, toute phrase est l’expression d’une opinion, qu’elle soit précédée ou non d’un «je suis d’avis que». Simplement, une assertion sera vraie si un fait empirique la vérifie.

Lire la suite de l’éditorial