Archives par mot-clé : destin

« Eldorado », de Giovanna aux migrants d’aujourd’hui

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Je comptais les membres de la famille, avec toi, Giovanna. »

Le genre du documentaire n’est pas forcément facile à apprécier. Surtout face au grand public, sur le grand écran. Les passionnés en la matière diront que le film les a instruits davantage sur un sujet qui les intéressait déjà auparavant. L’élite seule se pavanera, recommandant tel ou tel documentaire rien que pour sa sublime photographie, disent-ils, ou pour la réflexion philosophique sous-jacente. Le réalisateur d’Eldorado, Markus Imhoof, pensait justement cela à l’époque, lorsqu’il étudiait le cinéma.

Continuer la lecture de « Eldorado », de Giovanna aux migrants d’aujourd’hui

« Notre-Dame des égarées », jusqu’au silence éternel

Les lettres romandes du mardi – Loris S. Musumeci

« Hélène surtout, Provençale dont les parents s’étaient établis ici, ville qui était alors française, a proclamé : « Je suis du Rhône, vaille que vaille ! » Quant à Karel, issu de Prague, il est désigné à jamais comme « homme du Rhin » par la piquante demoiselle. »

Elle est du Rhône, il est du Rhin. Ils se rencontrent dans le Colmar occupé de la fin du XIXsiècle. Les deux travaillent dans le pensionnat « très sélect » pour filles. Elle enseigne le latin et le français ; lui la musique. Leurs regards se croisent. Le sentiment amoureux n’est pas direct, mais finit par s’imposer comme une évidence. L’amour advient, meut les corps, et les unit au soir de la Saint-Sylvestre. Le résultat : « Stella vient de naître en ce 10 octobre 1894 ».

Continuer la lecture de « Notre-Dame des égarées », jusqu’au silence éternel

Le 15h17 pour Paris

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Après American Sniper et Sully, Clint Eastwood se penche à nouveau sur des héros américains modernes peu connus du grand public dans Le 15h17 pour Paris. Mais cette fois, sa réalisation est différente puisque ce ne sont pas des acteurs qui interprètent des personnages, mais les protagonistes d’un événement qui jouent leur propre rôle. Ce long-métrage est une remise en scène de l’attentat déjoué dans un train du 21 août 2015 à destination de Paris.

Continuer la lecture de Le 15h17 pour Paris

L’« Orestie », une tragédie familiale

Promenades théâtrales (4/6)

Le Regard Libre N° 17 – Loris S. Musumeci

« ELECTRE. Ô souci bien-aimé du foyer de ton père, espoir longtemps pleuré d’un rejeton sauveur, va, fais appel à ta vaillance et tu recouvreras le foyer paternel. Ô doux objet, qui retiens quatre parts de ma tendresse ! le Destin veut qu’en toi je salue un père, à toi revient l’amour dû à ma mère – elle, je la hais de toute mon âme – et à ma sœur immolée sans pitié ; et voici qu’en toi je trouve le frère fidèle qui va me rendre le respect des mortels ! Que seulement, avec la Force et le Droit, Zeus très grand me prête aussi son secours ! »

Le roi Agamemnon sacrifie sa fille Iphigénie ; Clytemnestre, femme de ce premier, tue son mari pour venger sa fille ; Oreste, fils du roi, revient de son exil pour venger la mémoire de son père en assassinant sa mère ; et les Erinyes, déesses partisanes de Clytemnestre, persécutent Oreste pour la mémoire de leur protégée. Si les drames d’Agamemnon, des Choéphores et des Euménides, qui dans l’ensemble font une seule tragédie, l’Orestie, peuvent se résumer en ces meurtres familiaux, le chef-d’œuvre d’Eschyle présenté dans la noble et haute Grèce du printemps de l’an 458 avant Jésus-Christ demeure plus profond et important qu’il ne semble. Continuer la lecture de L’« Orestie », une tragédie familiale