Archives par mot-clé : ivan garcia

Comment vivre la disparition et le deuil, d’après Emmanuel Carrère

Les mercredis du cinéma – Ivan Garcia

Dans le cadre de la 52e édition du festival nyonnais Visions du Réel est projeté le premier film documentaire d’Emmanuel Carrère, intitulé Retour à Kotelnitch. Un long-métrage qui mêle l’histoire d’une petite bourgade russe nommée Kotelnitch à l’histoire familiale du romancier et, plus spécifiquement, au récit d’une disparition. Un moment de cinéma qui laisse songeur.

Lire la critique (en libre accès)

Jean-Michel Olivier: «La littérature est une sorte de banquet des disparus»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Ivan Garcia | Dans le quartier des Grottes de Genève, près des «Schtroumpfs», ces étranges bâtiments qui auraient pu être construits par Gaudi, réside Jean-Michel Olivier. Ecrivain, enseignant retraité de français et d’anglais au Collège de Saussure, il a reçu le Prix Michel-Dentan en 2004 pour son récit L’Enfant secret. Il est également le seul écrivain helvétique à avoir été le lauréat du Prix Interallié: il l’a obtenu en 2010 pour son roman L’Amour nègre. En novembre 2020, l’écrivain genevois a publié un nouveau récit aux Editions de Fallois, Lucie d’enfer, un «conte noir». Simon, un écrivain perdu, y poursuit une certaine Lucie, une femme fatale, au sens propre comme au figuré. C’est à son domicile genevois, dans l’appartement où il a écrit tous ses livres, que Jean-Michel Olivier me reçoit pour parler de son dernier ouvrage, de son œuvre littéraire, de la photographie, de femmes fatales et d’écriture.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Quand Xavier Dolan badine avec l’amour

ARTICLE LONG FORMAT, Ivan Garcia | A travers une histoire d’amour phantasmée, Xavier Dolan explore l’idéalisation de ce sentiment. Un film qui pourrait intéresser les cinéphiles et les fans de Dolan. Mais pas forcément tout un chacun.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

«Le Nouvel Evangile»: sous la révolte, la dignité

Les plateformes ciné du samedi – Ivan Garcia et Indra Crittin

A l’occasion de l’édition virtuelle ambitieuse du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains, le metteur en scène et cinéaste helvétique Milo Rau (re)présente son dernier long-métrage en compétition, Le Nouvel Evangile. Comme à son habitude, le réalisateur brouille les frontières entre le genre documentaire et le récit fictionnel en nous emmenant dans une ville italienne où s’écrit un cinquième évangile, sur fond de critique sociale.

Lire la critique (en libre accès)

Stéphane Pétermann: «Ramuz a quelque chose à nous dire de notre temps et de notre condition»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Ivan Garcia | Dans un précédent numéro, l’éditeur Michel Moret répondait à mes questions relatives à sa réédition des œuvres de Charles Ferdinand Ramuz. Une rencontre féconde, qui a donné naissance à d’autres questionnements. Intrigué par Ramuz et son importance au sein de la littérature de notre pays, j’ai souhaité apporter un éclairage complémentaire sur cette figure en faisant appel à un spécialiste de son œuvre. Stéphane Pétermann est responsable de recherche au Centre des littératures en Suisse romande et co-dirige, avec Daniel Maggetti, la collection «Petite bibliothèque ramuzienne» aux Editions Zoé. Il est notamment l’auteur de deux ouvrages académiques sur Ramuz: C. F. Ramuz, sentir vivre et battre le mot (PPUR, 2018) et Ramuz, l’écriture comme absolu (Infolio, 2020). Suite à la réédition d’Adam et Eve dans la collection qu’il co-dirige, Stéphane Pétermann nous livre ses réflexions sur son entreprise de réédition ainsi que sur ce «mythe» qu’est Ramuz pour la Suisse romande.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Une vie au service du livre: «Monsieur Payot» témoigne

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

A travers un foisonnant entretien, Pascal Vandenberghe, directeur général des librairies Payot, éclaire les lecteurs sur sa trajectoire. De sa jeunesse messine aux montagnes helvétiques en passant par Paris, «Monsieur Payot» – comme le surnomment certains médias – détaille les expériences et les rencontres réelles ou littéraires qui ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui, ainsi que son aventure avec Payot Libraire. Un livre incontournable pour toute personne désireuse d’en savoir plus sur cette enseigne et l’homme qui a contribué à la rendre indépendante.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Quand Evgueni Zamiatine annonce la chute de Rome

Article inédit – Ivan Garcia

Au travers de deux héros, un jeune Attila, prince des Huns, et un historien byzantin nommé Priscus, Evgueni Zamiatine nous fait remonter le temps et découvrir la Rome de la fin du IIIe siècle et du début du IVe siècle. Une cité décadente et perdue qui attend sa fin imminente, voire sa punition céleste.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Dorohedoro», que la chasse aux mages commence!

Les plateformes ciné du samedi – Ivan Garcia

Au fil d’une première saison convaincante, l’anime Dorohedoro dessine un univers divisé entre mages et non-mages, au sein duquel règne l’injustice envers les derniers. C’est sur ce fond de critique sociale qu’un homme-lézard tâchera de retrouver la mémoire et celui qui l’a transformé. Passionnant.

Lire la critique (en libre accès)

Franck, un héros «hors du monde»

ARTICLE LONG FORMAT, Ivan Garcia | Dans deux de ses romans, Quentin Mouron met en scène les aventures d’un détective privé cynique qui, malgré son flair, est souvent à côté de la plaque. Une manière de dépeindre la perte de sens contemporaine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

«Mank», la revanche d’un artiste sur le milieu du cinéma

Les plateformes ciné du samedi – Ivan Garcia

Un long-métrage présente la genèse de Citizen Kane au travers du portrait du scénariste qui a donné vie à cette œuvre. L’occasion de découvrir l’une des grandes «petites mains» du cinéma et de réfléchir sur les rapports entre l’industrie du cinéma, l’argent et le pouvoir.

Lire la suite de la critique (en libre accès)