Archives par mot-clé : journaliste

«Un monde en toc»: un prix Michel-Dentan dans cinq «malls» du monde

Le Regard Libre N°51 – Loris S. Musumeci

Dossier spécial Prix littéraires

Le tour du monde est tentant. La journaliste Rinny Gremaud y a consacré près d’un mois. Est-elle allée découvrir des cultures étrangères, des cuisines exotiques, des tribus autochtones? Pas le moins du monde! Elle s’est concentrée sur cinq villes: Edmonton au Canada, Pékin, Kuala Lumpur, Dubaï et Casablanca. On est aux cinq coins du monde et pourtant chaque destination est pareille. Parce que c’est dans les malls, centres commerciaux géants, que Rinny Gremaud a passé son temps.

Lire la suite de la critique
Publicités

«Le Sillon»: un Renaudot instructif

Tour d’horizon de quelques grands prix littéraires – épisode #1

Le Regard Libre N° 47 – Loris S. Musumeci

«Le Sillon est dédié à ceux dont l’absence et le souvenir résonnent entre ces lignes.»

Entre fiction et témoignage, Valérie Manteau raconte la déambulation d’une jeune journaliste française à Istanbul. Cette dernière se met sur les traces de l’éditorialiste arménien Hrant Dink, assassiné le 19 janvier 2007 par un nationaliste turc devant les portes de son journal d’opposition Agos à Istanbul. Le roman ressuscite la mémoire de ce martyre de la liberté dans une Turquie bouffée par l’islamisme et le totalitarisme.

Lire la suite de la critique

« 3 jours à Quiberon » pour 3 contrastes de Romy Schneider

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Pour certains vous êtes une sainte tragique ; pour d’autres, une putain. »

Un cerf-volant de toile blanche vole dans le ciel blanc. Il s’y noie. Egaré par le vent. Çà et là. Poussé par les vagues célestes. Retenu par les nuages. « Regarde, il monte. » Romy Schneider est en cure au Sofitel de Quiberon, en Bretagne. La vedette tâche d’y soigner les contrastes de sa vie. L’alcoolisme souffert, la sobriété désirée ; l’inconstance affligeante, la constance affligée ; le malheur réel, le phantasme du bonheur.

Continuer la lecture de « 3 jours à Quiberon » pour 3 contrastes de Romy Schneider

« La cité lassitude » : du fonctionnaire d’Etat ressurgit l’adolescent rêveur

Les lettres romandes du mardi – Loris S. Musumeci

« Mathias aimait la vie, mais se gardait de tout ce qui lui donnait un parfum doucereux ou consolateur. Les filles et le jazz l’attiraient davantage pour leur part de rugueux mystère que pour leur facile beauté et s’il ne papillonnait que brièvement dans le camp des fragiles conquêtes, c’est qu’il craignait encore de s’y consumer. Une part de lui était devenue méfiante et répugnait à l’abandon qui dévore. Il devinait bien qu’il était charmeur, mais il pensait devoir son attraction à l’originalité de ses idées et non à la finesse de ses traits. Son ego et ses succès le trompaient. Il était juste attachant nigaud quand il se croyait profond raisonneur. »

Continuer la lecture de « La cité lassitude » : du fonctionnaire d’Etat ressurgit l’adolescent rêveur