Archives par mot-clé : lauriane pipoz

«Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part»: une adaptation libre et réussie

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier et Lauriane Pipoz

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part sort sur les écrans ce mercredi. Il est tiré du premier succès littéraire d’Anna Gavalda. Sorti il y a vingt ans, le recueil de douze nouvelles narre des anecdotes drôles ou poignantes sur des Parisiens. Le film aussi: Arnaud Viard a su créer une œuvre nouvelle en gardant l’esprit de l’originale. A découvrir que vous ayez lu le livre éponyme, ou non. Mais prenez vos mouchoirs!

Lire la critique
Publicités

«Marriage Story», l’histoire où l’amour brille par son absence

Le Netflix & chill du samedi – Lauriane Pipoz

Vous avez peut-être déjà entendu parler de Marriage Story: disponible sur la plateforme Netflix depuis début décembre après une courte sortie en salles, le dernier film de Noah Baumbach, le compagnon de Greta Gerwig, a été nommé aux Golden Globes 2020. Une aubaine pour une œuvre Netflix, plateforme qui était boudée lors des récompenses il y a une année. Une critique originale de ce film? Difficile à faire, tant tout a été dit – et bien. Mais relevons le défi! Une matière mérite spécialement un traitement inédit, selon moi: le talent du réalisateur pour nous raconter un amour qui n’existe plus.

Lire la critique

«Bed Bug», beaucoup d’insectes pour un peu de suspens

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Le dernier ouvrage de Katherine Pancol vient de paraître aux Editions Albin Michel. L’auteure populaire signe avec Bed Bug son dix-huitième ouvrage. Le style est plaisant, malgré une impression de déjà-vu et un fil rouge peu présent.

Lire la critique

«Easy»: la vie compliquée de gens ordinaires

Le Netflix & chill du samedi – Lauriane Pipoz

Easy, mini-série produite par Netflix, s’est terminée en mai dernier sur un épisode à la hauteur de son contenu intelligent. Cette série d’anthologie nous a raconté sur trois saisons des anecdotes sur des habitants d’une Chicago hyper-connectée. Centrée sur des personnages rencontrant des problèmes relationnels, elle a su montrer comment des incidents banaux peuvent prendre d’énormes proportions. A l’aide d’une technique adroite, rare sur les plateformes de streaming et basée sur une distribution ingénieuse. Décryptage de la fin d’une série toujours clairvoyante sur les problèmes sociétaux.

Lire la critique

Lâcher prise et se laisser guider par «tout ce qui nous submerge»

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Gretel, la trentaine, vient de retrouver sa mère Sarah. Cette dernière l’avait abandonnée seize ans plus tôt alors qu’elles vivaient seules près d’une rivière. Aujourd’hui atteinte d’Alzheimer, Sarah n’est plus en état de répondre aux questions de Gretel. Ce sera à la fille de reconstruire son propre passé, si elle le peut et si elle le veut. Son histoire est impossible à séparer de certaines vieilles ombres enfouies: qu’est-il réellement arrivé près de la rivière, et quelle est la part d’imagination dans ses souvenirs ?

Lire la critique

«Alice et le maire»: stimulant sans être époustouflant

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Alice est une jeune femme fraîchement sortie de ses études de philosophie. Issue d’une filière brillante, elle rêve d’une belle carrière. C’est tout le contraire qui lui tombe dessus, lorsqu’elle déménage à Lyon pour une opportunité professionnelle et qu’on lui annonce que son poste a été supprimé. On l’assigne alors à l’une de ces fonctions parfaitement inutiles: donner des idées au maire, qui n’en possède plus une seule seule après trente ans au service de la politique. Inutile en apparence seulement: Alice va stimuler l’esprit du maire. Mais au-delà du nécessaire pour l’équilibre politique lyonnais.

Lire la critique

Plongée dans l’univers trouble de «Bleu calypso»

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Bleu Calypso, un polar écrit et se déroulant dans une cabane au sud de Montpellier, est un singulier mélange de délicieuses descriptions et de rebondissements. Mêlant vie sauvage et enquête dynamique, il se propose de suivre la plongée de Niels, un pêcheur, au fin fond d’une enquête sur une série de meurtres. Un peu malgré lui, et un peu malgré le manque de subtilité de son personnage.

Lire la critique

«Deux moi», deux âmes seules dans la ville de Paris

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz A Paris, Rémy et Mélanie sont voisins. Ce n’est pas pour autant qu’ils se connaissent: dans cette grande ville, chacun vaque à ses occupations sans s’occuper de ce qui se passe autour. Leur activité, c’est principalement leur routine métro-boulot-dodo. Et dans leur vie, au milieu de deux millions … Continuer la lecture de «Deux moi», deux âmes seules dans la ville de Paris

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Partez «A la recherche d’Alice Love»

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Après une chute, Alice Love, trente-neuf ans, se retrouve amnésique: elle a oublié les dix dernières années de sa vie. Mère de trois enfants et en instance de divorce, elle se réveille alors convaincue d’être une jeune mariée enceinte. Sa vie, si différente, ne lui convient pas: son agenda déborde de tous les côtés et elle ne trouve aucun plaisir dans les activités qui sont devenues son quotidien.

Lire la chronique

Cœur de pirate nous a fait craquer

Paléo Festival 2019 – Lauriane Pipoz

Cœur de Pirate, de son vrai nom Béatrice Martin, a su offrir une représentation parfaitement adaptée à un festival, ce dimanche 28 juillet au Paléo Festival. Retour sur l’artiste-ange bien trop importante pour cette petite tante.

Lire l’article