Archives par mot-clé : lauriane pipoz

Lâcher prise et se laisser guider par «tout ce qui nous submerge»

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Gretel, la trentaine, vient de retrouver sa mère Sarah. Cette dernière l’avait abandonnée seize ans plus tôt alors qu’elles vivaient seules près d’une rivière. Aujourd’hui atteinte d’Alzheimer, Sarah n’est plus en état de répondre aux questions de Gretel. Ce sera à la fille de reconstruire son propre passé, si elle le peut et si elle le veut. Son histoire est impossible à séparer de certaines vieilles ombres enfouies: qu’est-il réellement arrivé près de la rivière, et quelle est la part d’imagination dans ses souvenirs ?

Lire la critique
Publicités

«Alice et le maire»: stimulant sans être époustouflant

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

Alice est une jeune femme fraîchement sortie de ses études de philosophie. Issue d’une filière brillante, elle rêve d’une belle carrière. C’est tout le contraire qui lui tombe dessus, lorsqu’elle déménage à Lyon pour une opportunité professionnelle et qu’on lui annonce que son poste a été supprimé. On l’assigne alors à l’une de ces fonctions parfaitement inutiles: donner des idées au maire, qui n’en possède plus une seule seule après trente ans au service de la politique. Inutile en apparence seulement: Alice va stimuler l’esprit du maire. Mais au-delà du nécessaire pour l’équilibre politique lyonnais.

Lire la critique

Plongée dans l’univers trouble de «Bleu calypso»

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Bleu Calypso, un polar écrit et se déroulant dans une cabane au sud de Montpellier, est un singulier mélange de délicieuses descriptions et de rebondissements. Mêlant vie sauvage et enquête dynamique, il se propose de suivre la plongée de Niels, un pêcheur, au fin fond d’une enquête sur une série de meurtres. Un peu malgré lui, et un peu malgré le manque de subtilité de son personnage.

Lire la critique

«Deux moi», deux âmes seules dans la ville de Paris

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz A Paris, Rémy et Mélanie sont voisins. Ce n’est pas pour autant qu’ils se connaissent: dans cette grande ville, chacun vaque à ses occupations sans s’occuper de ce qui se passe autour. Leur activité, c’est principalement leur routine métro-boulot-dodo. Et dans leur vie, au milieu de deux millions … Continuer la lecture de «Deux moi», deux âmes seules dans la ville de Paris

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Partez «A la recherche d’Alice Love»

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Après une chute, Alice Love, trente-neuf ans, se retrouve amnésique: elle a oublié les dix dernières années de sa vie. Mère de trois enfants et en instance de divorce, elle se réveille alors convaincue d’être une jeune mariée enceinte. Sa vie, si différente, ne lui convient pas: son agenda déborde de tous les côtés et elle ne trouve aucun plaisir dans les activités qui sont devenues son quotidien.

Lire la chronique

Cœur de pirate nous a fait craquer

Paléo Festival 2019 – Lauriane Pipoz

Cœur de Pirate, de son vrai nom Béatrice Martin, a su offrir une représentation parfaitement adaptée à un festival, ce dimanche 28 juillet au Paléo Festival. Retour sur l’artiste-ange bien trop importante pour cette petite tante.

Lire l’article

Mauskovic dance band: un groupe de disco-truc, mais encore?

Paléo Festival 2019 – Lauriane Pipoz

Le Mauskovic Dance Band est formé de cinq Hollandais. Menés par Nicola Mauskovic, qui définit sa musique comme «un mix de disco, de jazz et d’afro-beat joués avec un style post-punk», ces musiciens «non-scolaires» ont offert un show déjanté sur la scène du Détour ce mercredi 24 juillet. Avant cela, le batteur et compositeur, accompagné de force bières, nous a offert quelques éléments de réponses. Fragmentés, à l’image de leur musique déjantée.

Lire l’entretien

Emilie Zoé: un regard de glace qui n’a pas laissé de marbre

Paléo Festival 2019 – Lauriane Pipoz

Emilie Zoé, neuchâteloise d’adoption, s’est produite sur la scène du Club Tent jeudi 25 juillet au Paléo Festival. Cette auteur-compositeur-interprète a débarqué uniquement accompagnée de Nicolas Pittet, son batteur. Ensemble, les deux jeunes musiciens ont livré un spectacle live digne des plus grands.

Lire la critique

Les Trois Accords: «Le but n’est pas de faire rire les gens, nous cherchons surtout l’originalité» 

Paléo Festival 2019 – Lauriane Pipoz

Les Trois Accords, c’est un groupe québécois hors du commun. Formé de quatre musiciens, ce groupe de rock aux paroles délurées a le don d’offrir des albums, mais aussi des shows, qui respirent le fun et la bonne humeur. Avant leur concert au Paléo festival de Nyon, deux de leurs musiciens, Charles Dubreuil et Pierre-Luc Boisvert, ont répondu à quelques-unes de nos questions au sujet de leurs compositions originales et de leurs choix musicaux.

Cette rencontre a été l’occasion pour eux de nous signifier leur volonté de mettre à l’honneur l’humour et l’autodérision, mais aussi de souligner le fait que leurs compositions n’étaient pas réalisées «que» pour faire rire. Il s’agit avant tout de faire de la musique, une musique qui leur plaît – le rock –et leur ressemble, puisque leur but premier est de prendre du plaisir. Comme l’exprime leur dernier album, Beaucoup de plaisir (2018), et surtout comme l’a bien montré leur live du 25 juillet: sautant et s’amusant, le groupe n’a rien perdu de la superbe de ses débuts. Rencontre avec des musiciens qui aiment les spectacles, tourner et sont fiers de ce qu’ils font.

Lire l’entretien

Les Pierce Brothers nous ont fraternellement transpercés

Paléo Festival 2019 – Jonas Follonier et Lauriane Pipoz

Pierce Brothers, duo australien formé de deux frères jumeaux, s’est produit ce mardi 23 juillet 2019 au Paléo festival de Nyon. Accompagné de son armée d’instruments, le duo a donné un concert incarnant à la perfection le slogan pétillant de cette 44e édition: FOLK YEAH!

Lire l’article