Archives par mot-clé : les bouquins du mardi

«Nos Fleurs du Mal», pastiche contemporain du recueil de Baudelaire

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Cette année, le lectorat francophone et même planétaire fête le bicentenaire de la mort de Charles Baudelaire. Son recueil phare Les Fleurs du Mal, paru pour la première fois en 1857, a fait l’objet d’une adaptation poétique tout à fait hors du commun, qui a été publiée en fin d’année dernière. Nos Fleurs du Mal, pastiche de Vincent Gelot, ne laisse pas indifférent. Mais un peu pantois.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

De la lumière à tous les étages de la vie

Les bouquins du mardi – Arthur Billerey

Entre le conte et la fable, Antonio Moresco décrit d’un trait de lumière le récit d’une solitude bercée par la vie et la mort au milieu de forêts aussi florissantes que meurtries. Critique de La petite lumière, publié aux Editions Verdier.

Lire la critique (en libre accès)

Passer la Saint-Sylvestre avec «Le Gros Poète»

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

 «Raconte-moi quelque chose de beau», «raconte-moi une histoire, dit chaton.» C’est ce que l’une des figures du livre demande inlassablement au gros poète. Mais les récits ne sont jamais bien gais. Ils sont même parfois terribles. L’ouvrage du Suisse Matthias Zschokke, par son écriture, fait partie des livres qu’il vaudrait mieux écouter plutôt que lire, tant l’écriture (et la traduction d’Isabelle Rüf) est poétique. Je l’ai donc lu à voix haute. Je vous conseille d’en faire autant.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«La Faille Ethics», frénésie dans la finance!

Les bouquins du mardiQuentin Perissinotto

Genève, la rue du Rhône et le clinquant de ses bijouteries et joailleries; 2009 et l’ombre de la crise des subprimes. A la croisée de tout cela, une jeune start-up qui veut révolutionner le monde des investissements avec une ambition aussi simple que naïve: rendre la finance éthique et saine. Son remède? Un robot de trading équipé d’une intelligence artificielle, capable d’opérer des choix moraux. Bienvenue chez Helvedys!

Lire la critique (en libre accès)

Sylvain Tesson: Un été «pluvieux» avec Rimbaud

Les bouquins du mardi – Aude Robert-Tissot

Un été avec Rimbaud est un livre de mouvement et de poésie, c’est l’œuvre et la vie de Rimbaud, mais c’est surtout du Tesson. Pour cet aventurier, le voyage est toujours un très bon prétexte pour écrire. Et c’est bien mieux encore lorsqu’il s’agit d’arpenter les traces d’un des plus grands poètes de la langue française! En route.

Lire la critique (en libre accès)

Quand être un intellectuel conduit à la mort

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Giacomo Papi décrit avec minutie les travers des populismes actuels dans Le recensement des intellos de gauche. Une fiction où se dégage l’importance des idées, pour le meilleur et pour le pire.

Lire la critique (en libre accès)

Pablo l’auteur rencontre et raconte Pablo l’anarchiste

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

J’ai lu L’anarchiste qui s’appelait comme moi comme une sorte de livre d’histoire. Sauf que c’était bien plus palpitant. Au travers du personnage réel de Pablo Martìn Sànchez – du même nom donc que l’auteur – on (re-)vit l’une des expéditions révolutionnaires visant à renverser le dictateur espagnol Miguel Primo de Rivera. Un événement qui a bel et bien eu lieu. Mais ce qui est riche dans l’ouvrage, c’est surtout cette plongée dans le monde anarchiste parisien et international du début du XXe siècle. Une aventure de tripes, de cœur et d’idéaux.

Lire la critique (en libre accès)

Le labyrinthe de l’humain

Les bouquins du mardi – Aude Robert-Tissot

Mohamed Mbougar Sarr a reçu le prix Goncourt 2021 pour son quatrième roman, La plus secrète mémoire des hommes, publié chez Philippe Rey. Une mise en abyme pour nous rappeler que le génie littéraire existe bel et bien. Et tellement beau et tellement bien que j’ai choisi de ne pas en finir la lecture avant d’écrire cette chronique. Laissez-vous embarquer.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«La petite dernière»: choisir d’être inlassablement entre deux pôles

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Le roman en partie autobiographique de Fatima Daas est sorti à la fin de l’an dernier. La jeune auteure y raconte des fragments de sa vie à travers une fiction étonnante. Entre sexe et islam, amour des femmes et de sa famille, ce premier récit est une bombe à retardement.

Lire la dernière critique de Lauriane Pipoz (en libre accès)

«Marta et Arthur», sur les lèvres le venin

Les bouquins du mardi – Quentin Perissinotto

Initialement paru en 2019 en Allemagne, Marta und Arthur gagne le public francophone deux ans plus tard grâce à la traduction de Barbara Fontaine aux Editions Zoé. Journaliste établie en Suisse, Katja Schönherr signe ici un premier roman d’une virtuosité remarquable, aussi nocif qu’irrésistible.

Lire la suite de la critique