Archives par mot-clé : les bouquins du mardi

Les «Nouvelles bucoliques» de Jean-Pierre Rochat, écrivain-paysan

Les bouquins du mardi – Edition spéciale «Les coronarétrospectives de la littérature» – Ivan Garcia

En dix-sept nouvelles, un narrateur campagnard décrit le monde qui l’entoure. Chevaux, cabri, maître d’école de village, amours déçus, vie de paysan, l’auteur nous entraîne dans un monde qui disparaît peu à peu. Un recueil drôle et touchant qui se lit à vitesse grand V.

Lire la critique
Publicités

La dernière virée nocturne d’Octave Parango

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Avec L’Homme qui pleure de rire, l’auteur dresse une fresque de la dernière décennie. Impitoyable envers ce qu’il nomme «la dictature du rire», Frédéric Beigbeder signe un roman drôle et philosophique dans un Paris aux airs de fin du monde. Une dernière virée nocturne pour Octave Parango.

Lire la critique

Madame Bovary, c’est nous!

Les bouquins du mardi – Edition spéciale «Les coronarétrospectives de la littérature» – Jonas Follonier

J’attendais avec impatience d’écrire un jour sur Madame Bovary, mon roman préféré même si je ne l’ai jamais vraiment lu (voir plus bas). Selon moi, il n’y a pas de chose d’importance qui ait été écrite et qui ne soit pas contenue dans cette œuvre de Flaubert. Un livre sur rien, mais où tout est présent, sur fond d’ennui et de répétitions. Commentaire.

Lire le commentaire

Fatoumata Kebe fait de la lune un roman

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Fatoumata Kebe est titulaire d’un doctorat d’astronomie et d’un master de mécanique des fluides, nous informe le quatrième de couverture de son roman. Le sujet de l’ouvrage en question? Sa passion, la Lune. Mot que l’auteure écrit avec une majuscule. Elle lui a consacré sa vie. Ce livre, c’est l’histoire de cet astre tout aussi connu que méconnu. Fatoumata Kebe veut nous la raconter, à nous qui apprécions davantage la prose romancée que les écrits scientifiques. Eh oui, la lune peut être un roman.

Lire la critique

«Le siècle d’Emma», une histoire d’hommes et de femmes

Les bouquins du mardi – Amélie Wauthier

Sur la couverture rose, quatre personnages nous font face. Au premier plan, une femme pose fièrement, les mains sur les hanches. Derrière elle, un soldat suisse au regard sévère semble tirer la tronche. A sa gauche, une jeune hippie brandit une pancarte pour les droits des femmes aux côté d’un blouson noir à la banane parfaite. Hasard du calendrier, je me retrouve à écrire ma critique du roman graphique Le siècle d’Emma le 8 mars 2020.

Lire la critique

«La tentation» deviendra un western tragique et social

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

Les romans auxquels le prix Médicis est attribué ne sont pas réputés pour leur facilité d’accès. Mais pour leur qualité, leur originalité, leur travail sur la langue, leur recherche littéraire. Ce fut le cas il y a deux ans pour Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel, un chef-d’œuvre à mon regard. Ce fut également le cas il y a un an pour le récit autobiographique du grand Pierre Guyotat Idiotie, qui m’a laissé perplexe sans me laisser remettre en question sa richesse. Ce fut le cas en novembre dernier pour La tentation de Luc Lang. Un roman de lutte. Un écrit sanguin. Une fin sanguinolente.

Lire la critique

Voyage au bout de la nuit noire de Pierre Soulages

Les bouquins du mardi – Arthur Billerey

Dans Pierre, Christian Bobin nous livre une méditation distraite sur la peinture du maître de l’Outrenoir Pierre Soulages et sur le surgissement de toute présence sur terre. A lire absolument.

Lire la critique

Quand Jean Echenoz nous offre un vrai coup de cœur littéraire

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Avec Vie de Gérard Fulmard, l’écrivain français entraîne le lecteur dans la vie d’un ancien steward en surpoids, Gérard Fulmard, reconverti en détective privé, pour enquêter sur les dissensions au sein du FPI, un petit parti politique. Mais notre cher Fulmard, bras cassé un peu nigaud, ne fera pas son travail sans peine et apprendra, à ses dépens, que les intrigues politiques ont un prix… surtout quand on est un externe. Avalanche de surprises et tornade de rires garantis!

Lire la critique

Quand une passion lesbienne se fait épistolaire

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

La dernière année du XIXe siècle, une passion naquit entre deux femmes dans la capitale française. Et pas n’importe quelles femmes: l’une est une riche héritière venue d’outre-Atlantique, l’autre est une courtisane, parmi les plus fameuses de l’époque. Et puisque ce feu amoureux s’est retrouvé dans des lettres échangées entre les deux dames, quel plaisir de les voir publiées chez Gallimard plus d’un siècle plus tard.

Lire la chronique

«Le Schmock»: FOG nous parle des flatulences d’Hitler

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

Si ce n’était pour la jaquette du livre avec sa petite poupée d’Hitler à genoux, si ce n’était pour le nom de l’auteur, Franz-Olivier Giesbert – FOG pour les intimes –, Le Schmock n’attirerait en rien au premier abord. Encore un roman sur la période de la Seconde Guerre mondiale, dans l’Allemagne nazie qui plus est. Mais quand on aime bien FOG, on se lance quand même. D’autant plus qu’il nous annonce en quatrième de couverture que cette histoire, il la rumine depuis longtemps. L’auteur a quelque chose d’important à nous raconter. Histoire d’amitié, de famille, de politique; Le Schmock est un partage.

Lire la critique