Archives par mot-clé : les mercredis du cinéma

«This much I know to be True»: apprivoiser la souffrance

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Véritable amuse-bouche avant la venue de Nick Cave au Montreux Jazz Festival le 2 juillet prochain, This much I know to be True signe la troisième collaboration entre le leader des Bad Seeds et le réalisateur Andrew Dominik. Ce documentaire oscille entre performance scénique et anecdotes de Nick Cave. S’il ne dévoile rien de surprenant, les captations vidéo des titres issus des albums Ghosteen et Carnage sont de véritables bijoux.

Lire la critique (en libre accès)

«Vortex»: la vieillesse en face

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Présenté en avant-première durant le Festival de Cannes l’année dernière, le dernier film de Gaspar Noé tranche avec ses précédents. La violence physique et verbale disparaît. L’ancrage est réaliste, le rythme lent conduit à la mort. En split-screen, les caméras s’immiscent dans le quotidien d’un couple de retraités atteint de dégénérescence mentale… et sentimentale. Victime d’un accident cérébral en 2019, le sulfureux réalisateur souhaiterait-il se racheter une conduite? Réponse ci-dessous.

Lire la critique (en libre accès)

«Les Secrets de Dumbledore», une arnaque de plus?

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Au titre de cet article, nous répondons par un «oui et non». Car si ce troisième volet de la saga Les Animaux fantastiques tire inutilement en longueur, pour en plus ne rien proposer de très consistant ni de très fluide, on est ravi d’y découvrir un Gellert Grindelwald brillamment incarné par Mads Mikkelsen. Mais une mauvaise surprise en particulier rend le bilan final clairement négatif. Attention spoiler.

Lire la critique (en libre accès)

«Ambulance»: le shoot d’adrénaline qui réveille le blockbuster américain

Les mercredis du cinéma – Jordi Gabioud

Voilà plusieurs années que la critique adore détester les propositions de Michael Bay, y voyant des films abrutissants, une imagerie beauf et des scénarios futiles. Ambulance ne déroge pas au style du réalisateur. Et pourtant, il est possible que cette fois, la critique se laisse emporter dans cette intense course folle de plus de deux heures.

Lire la critique (en libre accès)

Laure Calamy est déchirante dans «A plein temps»

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Laure Calamy incarne une mère de famille qui court toute la journée entre le réveil des enfants, les longs trajets, le boulot à Paris, l’attente de paiement des pensions alimentaires par son ex-mari… Tout se complique encore quand éclate une grève des transports et qu’elle doit se rendre à un entretien d’embauche. Le résultat, au niveau du jeu d’actrice, est bluffant. Critique.

Lire la critique (en libre accès)

«Notre-Dame brûle»: un thriller étouffe-chrétien

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Sidération, inquiétude et attente. Tel fut l’état d’esprit partagé par bon nombre de Parisiens le 15 avril 2019, lorsque la cathédrale de Notre-Dame de Paris s’embrasait dans la panique générale. Jean-Jacques Annaud (Le Nom de la Rose, La vérité sur l’affaire Harry Quebert) en propose le récit, sous une forme strictement chronologique. Aux allures documentaires, la fiction nous plonge dans un thriller qui colle aux événements. Le nez dans sa soupe, le réalisateur manque malheureusement de perspective.

Lire la critique (en libre accès)

Mounia Akl, réalisatrice libanaise: «La création est un acte de liberté»

Les mercredis du cinéma – Alice Bruxelle

Mounia Akl est une réalisatrice libanaise. Dans le contexte de ce pays où aucun financement n’existe pour le cinéma, elle compte sur des co-productions internationales. Et le septième art devient chez elle un acte de résistance et de liberté. Au même titre que la musique, ou l’humour, «l’un des moyens de survivre au Liban» sur le plan psychologique. Son dernier film, Costa Brava, Lebanon, raconte le destin concret d’une famille sur fond de crise politique au Liban. Rencontre.

Lire la critique (en libre accès)

«Madeleine Collins»: la tromperie n’est qu’apparence

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

L’adultère et le phantasme de la double vie peuvent-ils encore être (re)visités au cinéma? Antoine Barraud répond par l’affirmative en engageant le spectateur dans un thriller où la folie guette, le tout porté par une Virginie Efira qui renoue avec le thème du trouble identitaire exploré dans Sybil. Elle livre une interprétation brillante en femme fougueuse et opiniâtre.

Lire la critique (en libre accès)

«BigBug»: Jeunet court-circuite nos cerveaux

Les mercredis du cinéma – Jordi Gabioud

A de nombreuses reprises, Jean-Pierre Jeunet a su susciter l’enthousiasme grâce à son savoir-faire et ses partis-pris radicaux. Ainsi, avec la liberté accordée par Netflix, beaucoup attendaient BigBug comme une replongée tant espérée dans les univers étranges et envoûtants du réalisateur. On espérait peut-être la grande œuvre, le résultat peine même à être un film.

Lire la chronique (en libre accès)

«Costa Brava, Lebanon»: par-delà la nostalgie

Les mercredis du cinéma – Alice Bruxelle

Inscrit dans la «Sélection Cinéfondation» du Festival de Cannes 2016, le premier court-métrage de Mounia Akl, Submarine, inaugurait déjà un jeune talent dans le paysage cinématographique. Costa Brava, Lebanon en est la confirmation. Soumis aux Oscars 2022 pour représenter le Liban, mais non retenu dans les nominations, le film dresse le portrait intime d’une famille sur fond de crise politique. Le Regard Libre a eu le privilège de s’entretenir avec la cinéaste (interview séparée à paraître prochainement).

Lire la critique (en libre accès)