Archives par mot-clé : les mots bleus

Christophe, je ne t’oublie pas

Article inédit – Jonas Follonier

Tant de liberté chez cet artiste. Christophe, qui nous a quittés ce jeudi 16 avril 2020, nous laissera le souvenir d’un homme qui n’avait cure du qu’en-dira-t-on. Lors de notre entretien publié en décembre dans le cinquante-septième numéro de notre mensuel, il m’avait dévoilé quelques paroles de chansons à paraître. «Pas dégueu», de sa propre formule. Hommage.

Lire l’hommage

Christophe, hors format

Christophe est une véritable légende de la chanson française. Dans mon panthéon personnel de la variété francophone, il se situe dans la cour des plus grands, quelque part entre William Sheller et Michel Polnareff. «Les Mots bleus», «Aline», «Les Paradis perdus», autant de chefs-d’œuvre qui ont marqué à jamais les cinquante dernières années et qui marqueront encore les suivantes. Mais Christophe ne s’est pas satisfait de ses anciens succès. Désireux de se renouveler sans cesse sur le plan musical tout en restant dans le même style vestimentaire, l’éternel dandy assume une démarche expérimentale. En 2015, il a signé un magnifique album avec «Les Vestiges du chaos», renfermant des pépites telles que «Drone», «Océan d’amour», «Lou» ou «Dangereuse». Impossible de ne pas solliciter une discussion avec cet artiste total lors de son passage à Morges pour un concert en solo au Théâtre de Beausobre. Il me reçoit dans sa loge après un concert de 2h45 au lieu de 1h30. L’entretien sera également plus long que prévu, et irréel.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement