Archives du mot-clé marina de toro

« Taxi 5 », ou Pattaya à Marseille

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Tout commence avec Sylvain Marot (Franck Gastambide), policier à Paris, qui est muté contre sa volonté à la police municipale de Marseille. Ce transfert a surtout été effectué à cause de sa relation adultère avec la femme du préfet de Paris, mais il y a aussi ses prouesses en tant que pilote casse-cou et expérimenté qui n’ont pas joué en sa faveur. Arrivé à Marseille, Sylvain découvre son nouveau poste de police décrépi et sa nouvelle équipe composée de bras-cassés et de marginaux. Pourtant, il s’intègre rapidement et le travail ne manque avec l’ex-commissaire Gilbert (Bernard Farcy), désormais maire de Marseille, qui fait face à des voleurs italiens arrivant toujours à fuir en Ferrari. Le policier parisien comprend très vite que la traque s’annonce difficile, en particulier avec les véhicules utilitaires dont dispose la police municipale marseillaise.

Lire la suite « Taxi 5 », ou Pattaya à Marseille

Balade photographique

Le Regard Libre N° 36 – Marina De Toro

Un mardi après-midi, vers quatorze heures, je décide d’embarquer mon frère dans une balade photographique. Depuis plusieurs jours, le froid et le brouillard ont pris le dessus et il est difficile de distinguer le gris des autres couleurs qui normalement dépeignent le paysage jurassien. Mais ce 13 février 2018, c’est un soleil radieux qui se lève et ranime la ville et ses habitants. Le fin manteau de neige disparaît peu à peu, il humidifie le sol et laisse apparaître les souvenirs du carnaval sacré de la région. C’est non seulement une journée ensoleillée, mais c’est aussi un énième jour de fête où les chars et les confettis sont mis à l’honneur par les jeunes et les plus expérimentés.

Lire la suite Balade photographique

« Call me by your name » ou l’histoire d’un premier amour

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Été 1983, au nord de l’Italie, le jeune Elio Perlman (Timothée Chalamet), dix-sept ans, passe les vacances avec sa famille dans leur maison isolée. Son père est professeur et spécialiste de l’histoire gréco-romaine, dont la majeure partie de ses objets d’étude se trouvent sur la péninsule italienne. C’est pourquoi il convie son doctorant américain, Oliver (Armie Hammer), à passer six semaines dans sa villa italienne afin d’étudier les quelques statues retrouvées en région lombarde.

Les vacances en Italie sont rythmées par les baignades, les sorties, la musique et la découverte d’une contrée paisible. Cependant, cet été ne va ressembler à aucun autre pour Elio. C’est en effet pendant ces quelques semaines que son identité va évoluer à travers les différentes romances qu’il va expérimenter, notamment celle avec le charmant Oliver.

Lire la suite « Call me by your name » ou l’histoire d’un premier amour

« Jusqu’à la garde », un thriller réaliste

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Les lumières éclairent gentiment la salle, le générique de fin défile à l’écran et les sièges sont lourdement silencieux. Certains spectateurs ont de la peine à décrocher leurs yeux de l’écran, car le film qu’ils viennent de voir les a laissés sans voix. Voilà la réaction que peut susciter le long-métrage Jusqu’à la garde réalisé par Xavier Legrand. Ce film nous parle de la complexité des relations familiales, parfois malsaines, et surtout de la difficile épreuve du divorce. Lire la suite « Jusqu’à la garde », un thriller réaliste

Le 15h17 pour Paris

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Après American Sniper et Sully, Clint Eastwood se penche à nouveau sur des héros américains modernes peu connus du grand public dans Le 15h17 pour Paris. Mais cette fois, sa réalisation est différente puisque ce ne sont pas des acteurs qui interprètent des personnages, mais les protagonistes d’un événement qui jouent leur propre rôle. Ce long-métrage est une remise en scène de l’attentat déjoué dans un train du 21 août 2015 à destination de Paris.

Lire la suite Le 15h17 pour Paris

« The Greatest Showman »

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Réaliser son rêve. Tel est l’objectif de Phinéas Taylor Barnum, jeune citoyen des Etats-Unis d’Amérique du XIXe siècle. La vie de Phinéas ne semble cependant pas prévoir l’horizon d’un avenir radieux du fait de sa prédisposition social : il est issu d’un milieu très modeste, voire pauvre. Le but du jeune homme est de pouvoir briller dans le milieu du cirque, mais la haute société américaine de son temps a une vision très précise du spectacle, ne correspondant pas aux idées folles du jeune Phinéas. Ce n’est pas seulement un combat pour devenir ce grand showman tant rêvé ; c’est aussi la volonté d’accéder à un rang social élevé afin de prendre une revanche sur la vie – une preuve qu’il n’était pas prédestiné à la misère. Lire la suite « The Greatest Showman »

« Les Heures sombres », de Joe Wright

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

10 mai 1940, Winston Churchill devient le Premier Ministre du Royaume-Uni. Mais il n’est pas le premier choix, et l’heure est grave, car l’Europe est en guerre. C’est un Gary Oldman métamorphosé qui a eu la tâche exigeante, mais très réussie, d’endosser le rôle de l’indomptable et déterminé Churchill. L’acteur rend un hommage inimaginable à cette figure à la fois forte, mais aussi en proie à des moments de faiblesse et de vulnérabilité que le film met en scène avec brio.

En effet, le réalisateur Joe Wright a su insister sur le fait que Churchill est aussi un homme qui demeure seul dans ses idées et ses actes. Personne ne le soutient en ce début mai 1940. Ces heures sombres sont esthétiquement présentes, la plupart des scènes politiques se déroule en intérieur, avec des lumières tamisées et dans des pièces étroites. Du côté privé, Churchill se trouve dans de grands espaces avec de hautes fenêtres qui laissent généreusement le soleil illuminer le visage de ses proches. Lire la suite « Les Heures sombres », de Joe Wright