Archives du mot-clé oscar

« Moi, Tonya », le triomphe de l’irrévérence

Les mercredis du cinéma – Alexandre Wälti

L’insolence fait du bien quand elle est filmée avec dignité et talent. Une phrase pour caractériser un film, c’est peu, trop peu. Surtout dans le cas de Moi, Tonya. Un film qui est inspiré de l’histoire vraie d’une patineuse américaine, Tonya Harding, dont la personnalité tenace a permis l’existence d’une athlète d’exception. Une vie de fermeté, de violence et aussi brutale qu’un bloc de glace éclatant au sol.

De la brutalité dans le monde du patinage artistique ? Apparemment, l’association étonne et va à l’encontre de l’image – sûrement trop stéréotypée – qu’on se fait souvent de ce sport. C’est toute la force du film de Craig Gillespie : montrer la souffrance silencieuse derrière la célébrité éphémère. Il entrecroise des entretiens avec les véritables personnes de l’intrigue et le monde de la fiction.

Lire la suite « Moi, Tonya », le triomphe de l’irrévérence

« The Square », un moule à Palme d’or

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Pourquoi est-ce si difficile à avouer que le pouvoir est attirant ? »

Christian est le beau gosse cinquantenaire. Riche, chic, adulé, haut placé et merveilleusement bobo. Sa fonction lui va bien, il est en effet conservateur du musée d’art contemporain de Stockholm. Lui et son équipe, tout aussi branchée et bien-pensante, se préparent à accueillir l’œuvre sociale d’une artiste argentine : « The Square ». La pièce n’est en fait qu’un carré délimité par un cordon lumineux où il est écrit que celui-ci est « un sanctuaire où règnent confiance et altruisme. Tous y sont égaux en droits et en devoirs. »

Ironie du sort, coïncide à la préparation de l’exposition le vol que subit Christian. Dans une mise en scène où une femme accoure criant au secours alors qu’un homme veut la tuer, le conservateur, se croyant un héros, la protège fièrement après une hésitation craintive. Quelques instants plus tard, il prend conscience du piège grotesque dans lequel il s’est foulé. Téléphone portable, portefeuille et boutons de manchette ont disparu. Quelle cohérence de vie se doit-il désormais d’appliquer entre son carré d’altruisme et la violente lettre de menaces qu’il adresse aux locataires d’un bâtiment de banlieue, où son téléphone est localisé par Apple Assistance ?

Lire la suite « The Square », un moule à Palme d’or