Archives par mot-clé : politique suisse

Indépendamment du discours de l’UDC, la rancœur rurale existe

Le Regard Libre N° 78Jonas Follonier

La déclaration de guerre politique du président de l’UDC Marco Chiesa lors de son discours du 1er août a suscité la critique de tous les autres partis et de la plupart des médias. Il faut dire que le Tessinois n’a pas fait dans la dentelle:

«La politique des villes de gauche est la politique des parasites. Ils sont les champions du monde pour accaparer et dépenser l’argent que d’autres ont gagné. Comme les parasites, ils vivent aux crochets des autres. Pire, ils sont devenus les champions des parasites sociaux en faisant venir en masse dans notre pays d’autres personnes qui vivent aux crochets des Suisses. Nous déclarons la guerre à cette gauche moralisante et condescendante.»

Lire la suite (en libre accès)

Droit de vote des étrangers: la logique sans fin du PS

Le Regard Libre N° 76Antoine Bernhard

Cinquante ans après l’arrivée du suffrage féminin en Suisse, les socialistes veulent l’élargir de façon généralisée aux étrangers résidant dans le pays. En janvier, le parti a déposé une intervention parlementaire et lancé une pétition en ligne pour promouvoir le «droit de vote pour toutes et tous». Par cette opération démagogique, le PS dévoile au grand jour sa nature révolutionnaire et démontre qu’il est bien souvent l’ennemi du peuple. Commentaire.

Lire l’article long format (abonnés)

Le Jura, ou quand de petits mensonges ont fait naître un canton

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

«Le train du réel ne passe qu’une fois. Tout le reste il faut le confier à la littérature.» C’est sous ce mot d’ordre que Daniel de Roulet confie à sa fiction L’oiselier le soin d’offrir une autre version de la Question jurassienne des années septante. Celle que l’on connaît mal. Celle du conflit. Celle du secret d’Etat à la sauce helvétique. Celle qui ne fleure pas le compromis. Celle qui est violente. Celle qui se mêle aux luttes internationales. Une manière de mêler réalité historique et pure imagination qui m’a semblé toucher au génie dans un premier temps… jusqu’à ce qu’elle se mette à ressembler à un règlement de comptes entre l’auteur et l’autorité fédérale.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«La Cravate»: les idées sacrifiées

Les mercredis du cinéma– Fanny Agostino

Ah, les affiches de campagne. Municipales, fédérales ou présidentielles, elles ont toutes en commun ces quelques traits: grand sourire, regard tourné vers l’horizon, arrière-plan neutre, slogan inspiré par un semblant de renouveau et de belles promesses. Mais vous êtes-vous déjà interrogé sur la vie des petites mains qui ont imprimé, distribué puis collé ces affiches? Mathias Théry et Etienne Chaillou se sont intéressés à la cuisine interne des partis politiques français. En suivant l’itinéraire d’un militant du Front National avant et après la campagne de 2017, ce documentaire surprend. Il évite en effet les clichés et les idées reçues de ces vies minuscules condamnées à vivre dans l’ombre du jeu politique et de ses cercles privilégiés.  

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Pierre Maudet légitimé par le peuple: l’élan délité des élites

Article inédit – Jonas Follonier

A Genève, Pierre Maudet arrive en deuxième position du premier tour dans la course au Conseil d’Etat. Son ancien parti, le Parti libéral-radical (PLR), en pâtit. Mais ce sont les journalistes moralisateurs qui, aujourd’hui, devraient le plus se sentir dans leurs petits souliers. Cette situation met en lumière un fossé de plus entre les élites médiatiques et le peuple.

Lire l’éditorial (en libre accès)

«De la cuisine au parlement» – rétrospective d’un combat actuel

Les plateformes ciné du samedi – Malika Brigadoi

Dix ans après la première version de son documentaire, Stéphane Goël revient avec une édition 2021 de son film De la cuisine au parlement. Il y retrace, non seulement, la route sinueuse et encombrée d’obstacles que les Suissesses ont empruntée pour accéder au droit de vote et d’éligibilité, mais il tisse également des liens avec les combats féministes pour l’égalité entre hommes et femmes.

Lire la critique (en libre accès)

La voie bilatérale, une impasse depuis toujours

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | En se lançant dans la voie bilatérale au début des années 2000, la Suisse pensait avoir trouvé une forme de cohabitation avec son voisin européen qui serait profitable et adaptée aux particularités suisses. Or, dès sa conception, cette voie était en réalité une impasse politique. Elle le reste aujourd’hui et s’explique par une série de mythes bien ancrés dans notre pays. Pour sortir de ce cul-de-sac, c’est au peuple suisse qu’il revient d’avoir enfin un projet européen. Un acte demandant courage et modestie et qui renforcerait notre identité nationale.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

L’avertissement de François Sureau

Le Regard Libre N° 68 – Jonas Follonier

L’an dernier, l’avocat, écrivain et désormais académicien français François Sureau publiait chez Gallimard son tract Sans la liberté. Avec cet essai au titre fort, l’auteur y peignait et dénonçait une société – la société française actuelle – ayant perdu peu à peu son Etat de droit. Une société «sans la liberté», qui lui faisait froid dans le dos et qui trouverait pour seule issue favorable un amour retrouvé pour la liberté politique. S’il est intéressant de se replonger dans ce texte pour un éditorial, c’est que, justement, il trouve des résonances évidentes avec notre société, la société suisse, et, de manière encore plus marquante, avec ce que la gestion actuelle de la crise nous fait traverser.

Lire la suite de l’édito

Nous sommes des soldats et c’est très bien

ARTICLE LONG FORMAT, Antoine Menusier | L’apparition du Covid-19 a créé une situation inédite et déstabilisante. La population est mobilisée, au sens quasi militaire du terme, contre un ennemi qui toutefois n’était pas armé. Particulièrement pendant le confinement, la concentration des pouvoirs dans les mains du Conseil fédéral a paru insupportable à certains. Les antisystèmes s’en sont donné à cœur joie. Une épidémie où il a fallu et il faut encore obéir.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Pierre Bessard: «Les effets du confinement montrent précisément d’où vient notre prospérité»

Le Regard Libre N° 63 – Jonas Follonier

Dossier «Covid-19 et mondialisation»

Selon Pierre Bessard, pas de doute: la mondialisation capitaliste, créatrice de richesse, permet de réduire les effets négatifs des épidémies. L’ancien directeur de l’Institut libéral se livre à un entretien consacré à la mondialisation face au coronavirus et à des questions plus générales sur le libéralisme en Suisse et dans le monde.

Lire l’entretien