Archives par mot-clé : vladimir poutine

Coupe du monde de football : quand la politique se nourrit du sport

Le Regard Libre N° 38 – Diego Taboada

A moins de quatre-vingts jours du coup d’envoi de la coupe du monde de football en Russie, les tensions diplomatiques avec le Royaume-Uni menacent de perturber l’événement. Un exemple parmi d’autres des relations étroites qu’entretiennent le sport et la politique.

Les conséquences de la dégradation exponentielle des relations entre la Russie et le monde occidental, symbolisée par la récente affaire d’empoisonnement d’un ex-espion russe sur le sol britannique, sont aussi visibles dans le monde du sport. L’Angleterre menace de ne pas envoyer son équipe nationale à la Coupe du Monde et l’Islande a déjà annoncé le boycott de la compétition en soutien au Royaume-Uni. Le risque que les considérations géopolitiques prennent des proportions importantes est réel. L’absence des cadors de la compétition comme la France, l’Espagne ou l’Allemagne par solidarité avec l’Angleterre aurait des répercussions sur la qualité de la compétition. Des conflits politiques entre états s’immiscent dans une sphère censée être indépendante, et menacent de gâcher l’événement le plus regardé et le plus populaire du monde.

Continuer la lecture de Coupe du monde de football : quand la politique se nourrit du sport

Affaire Skripal : l’enquête et les enjeux diplomatiques

Les lundis de l’actualité – Hélène Lavoyer

Sergei Skripal et sa fille Yulia – respectivement 66 et 33 ans – ont été empoisonnés le 4 mars dernier à Salisbury, en Angleterre. La Première ministre du pays, Theresa May, pointe du doigt la Russie. Alors que les gouvernements américain et français soutiennent cette hypothèse, de nombreux points restent obscurs.

Durant les années 1990, Sergeï Skripal opère comme agent double pour le Royaume-Uni alors même qu’il est encore colonel de la direction générale des renseignements (GRU) russes. Durant cette période, l’homme est soupçonné d’avoir délivré des informations – notamment concernant les lieux et heures de rencontres d’agents russes – à l’Angleterre. Continuer la lecture de Affaire Skripal : l’enquête et les enjeux diplomatiques

Vladimir Poutine : autoritariste de l’Ancien Monde ou stratège hors pair ?

Les lundis de l’actualité – Diego Taboada

Accusé par la plupart des pays occidentaux d’importants bouleversements géopolitiques contemporains (Ukraine, Syrie), le président russe a rendu à la Russie le statut de puissance mondiale. Retour sur la stratégie et les événements clés qui ont mené à la situation actuelle.

Tout commence à la chute de l’Union soviétique. C’est « la fin de l’histoire », l’avènement d’un nouvel ordre mondial incarné par les Etats-Unis et leurs alliés. Le modèle libéral occidental s’impose. L’opposition bipolaire cède sa place à un idéal de promotion de la paix et de la démocratie, et d’une interdépendance économique entre les Etats. Ce projet se caractérise par l’expansion de l’OTAN et de l’Union européenne vers l’est, et la cooptation de pays comme la Hongrie, la Pologne ou les pays baltes, historiquement proches de l’URSS. Continuer la lecture de Vladimir Poutine : autoritariste de l’Ancien Monde ou stratège hors pair ?

Pologne, la tentation autocratique

Les lundis de l’actualité – Diego Taboada

Une nouvelle loi sur le rôle de la Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale fait polémique. Elle est représentative d’une tendance dans certains pays au sein de l’UE qui défendent la « démocratie illibérale » comme modèle alternatif. Alors que le danger pour la démocratie est réel, l’Union européenne peine à se faire entendre. Continuer la lecture de Pologne, la tentation autocratique

La Russie est-elle redevenue une puissance mondiale ?

Le Regard Libre N° 26 – Clément Guntern

Ces dix dernières années, est réapparu sur la scène internationale un acteur que beaucoup d’Etats avaient oublié depuis la chute de l’Empire soviétique : la Russie. Depuis le début des années 1990, l’hégémon américain a fait oublié qu’avant l’hyperpuissance, il y avait deux superpuissances. On a parlé du retour de la Russie sur le plan mondial avec ses interventions à l’étranger ou parfois loué son activité sur la scène internationale face à l’inactivité de l’Occident. Est-il pourtant vraiment question d’un véritable retour en force de la Russie au niveau mondial ou est-ce une puissance de façade, bruyante mais peu constructive ?

Tout d’abord, il s’agit de définir les contours du concept de puissance d’un Etat ainsi que de puissance mondiale. La puissance n’existe que dans la relation d’une personne à une autre. C’est-à-dire la capacité qu’a une personne (dans notre cas un Etat) à soumettre sa volonté à autrui. Mais cette capacité d’un Etat peut être comprise de plusieurs façons. Premièrement, un Etat peut être puissant parce qu’il possède une force militaire supérieure à son ennemi. Deuxièmement, la puissance étatique peut être comprise comme économique, avec une forte capacité de production ou la possession de ressources stratégiques comme les hydrocarbures. Ainsi, plus son économie est développée ou stratégique, plus un pays est puissant. Un autre aspect de la puissance est ce que l’on appelle la  « soft power », ou puissance douce. Il s’agit d’une forme de puissance intangible mais qui pourtant se retrouve tous les jours dans la politique mondiale. La puissance douce consiste en la capacité d’un Etat (ou d’autres formes d’organisations : ONG, organisations internationales, entreprises, etc.) à faire changer de comportements d’autres Etats, les mener à penser différemment de manière indirecte, en douceur. Ces différentes définitions de la puissance étatique vont nous permettre de définir si oui ou non la Russie mérite le qualificatif de puissance mondiale. Continuer la lecture de La Russie est-elle redevenue une puissance mondiale ?

Le paradoxe du succès de Jean-Luc Mélenchon

Regard sur l’actualité – Jonas Follonier

C’est le nouveau rebondissement qui s’ajoute à cette campagne présidentielle hors du commun. Devancé par Benoît Hamon il y a quelques semaines, Jean-Luc Mélenchon est désormais le troisième homme dans la course à l’Elysée (de 18% à 20% selon les sondages), derrière les deux favoris Marine Le Pen et Emmanuel Macron qui peinent à se maintenir à leur hauteur et devant François Fillon qui se situe à environ 17%. Bien que les sondages – cela s’est avéré ces derniers temps – peuvent être démentis le jour de l’élection, ils donnent néanmoins de bonnes indications sur la tendance du moment.

Cette tendance, nous pouvons la comprendre. Jean-Luc Mélenchon mène en effet une campagne très intelligente, et plusieurs éléments semblent susceptibles d’expliquer sa rapide remontée. Tout d’abord, sa constance et sa précision : tenant le même discours depuis le début de la campagne, Mélenchon est le premier à avoir présenté son programme aux Français et à l’avoir chiffré. Sa franchise aussi. S’il s’avère impossible de sortir d’une manière ou d’une autre des traités européens, son plan B est clair : la France quittera l’Union européenne. Sur ces sujets, la candidate frontiste est par exemple plus ambiguë. Continuer la lecture de Le paradoxe du succès de Jean-Luc Mélenchon