Ils parlent de nous

Le Regard Libre vit grâce à ses lecteurs. Mais au fait, pourquoi nous lisent-ils?


Ces médias ont également parlé du nôtre:

«Le Regard Libre, mensuel de réflexion», RTS La 1ère, La presse magazine, 24 novembre 2020.


«En vogue chez les étudiants, la revue mensuelle Le Regard Libre célèbre ses cinq ans», ArcInfo, 31 janvier 2020. Extrait:

«Si la revue surfe sur l’actualité, elle ne s’y accroche pas. Elle aime faire preuve de bon sens tout en sachant se montrer impertinente, voire parfois à contre-courant.»


«Les six ans du Regard Libre», Heidi.news, 21 janvier 2020. Extrait:

«Jonas Follonier est étudiant en master de philosophie et de littérature française. Passionné de journalisme, il est pigiste régulier pour Bon pour la Tête. Valaisan d’origine, il a lancé à la sortie du collège le magazine Le Regard Libre avec trois compagnons, dédié à la culture et aux échanges d’opinions. Aujourd’hui publié en partenariat avec l’université, le titre fête ses six ans avec la sortie vendredi 17 janvier de son 58e numéro.»


«Six ans de ‘‘plus-value de la réflexion’’!», Université de Neuchâtel, 20 janvier 2020. Extrait:

Jonas Follonier: «Le Regard Libre a l’ambition de devenir un média généraliste. Sans ratisser tous les sujets pour autant, mais surtout en misant sur la plus-value de la réflexion. Finalement, les sujets sont presque des prétextes pour nous. Des prétextes à réfléchir, à lancer le débat et à nous amuser. Nous espérons que le lecteur, lui aussi, réfléchisse, s’amuse… et s’énerve parfois!»


«A l’occasion de la sortie de sa cinquantième édition, la revue suisse romande Le Regard Libre franchit une étape importante», Le Confédéré,‎ 24 mai 2019. Extrait:

«Le Regard Libre entretient le mot d’ordre de son sous-titre ‘‘Pour la culture et le débat d’idées’’: proposer de riches pages culturelles sans concession et lancer le débat intellectuel. Généraliste et pluraliste, la ligne éditoriale de la revue se veut complémentaire aux approches traditionnelles des médias, en misant sur une plus-value importante: celle de la réflexion.»


«Le Regard Libre», Revue des deux mondes, «Les revues en revue – Chaque mois les coups de cœur de la rédaction», mai 2019. Extrait:

«La revue Le Regard Libre a été fondée en Suisse romande en 2014 par Jonas Follonier sous la forme d’un média numérique, devenu une revue papier, mensuelle, en 2015. Aujourd’hui, la revue – 68 pages de papier glacé en couleur – rassemble une vingtaine de collaborateurs et défend un libéralisme intellectuel placé sous le signe du pluralisme et orienté avant tout vers le débat d’idées. […] Une revue qui mérite très largement que le regard s’y attarde.»


«Un regard libre face à la pensée dominante», Bon pour la tête, 27 avril 2018. Extrait:

«‘‘Nous prenons un réel soin à en faire un bel objet’’, précise le jeune homme de 22 ans. Regroupant une sélection d’articles publiés sur le site, le magazine est construit ‘‘avec cohérence’’, comme un album de chansons: loin du melting-pot de la news à la sauce Spotify qui règne aujourd’hui. Une ligne éditoriale politique ambitieuse couplée à un format, somme toute, assez traditionnel: ‘‘vintage’’, corrige le rédacteur en chef, sans vraiment me contredire.»


«Un vent de liberté dans la plume», Le Nouvelliste, 6 février 2016. Extrait:

«Dans leurs yeux, ces jeunes transmettent le plaisir qu’ils ont à écrire leurs articles. Chaque édition comprend obligatoirement un éditorial rédigé par le rédacteur en chef et un long entretien avec une personnalité.»

Pour la culture et le débat d'idées

%d blogueurs aiment cette page :