Archives de catégorie : Histoire

Civilisations européennes

«Westerner»: c’est ainsi que les Européens, Nord-américains et Océaniens sont appelés en dehors de leur propre sphère civilisationnelle. Latins, anglo-saxons, slaves sont unis sous une même étiquette pour le moins intrigante. Il existe, dans notre vocabulaire également, cette notion «d’occidental» qui implique une parenté, voir une cohésion de groupe. Né lors de la guerre froide en opposition au bloc de l’Est, le ponant vit, en ce début de XXIe siècle, de nombreuses tensions internes qui sont probablement issues de ce qu’il n’est pas homogène. A la base, il ne s’agissait seulement que d’une alliance temporaire entre deux civilisations: «germanique/protestante» et «latine/catholique». Rien n’est plus utile que de se pencher sur l’histoire des civilisations occidentales.

La lecture de Pascal Couchepin: «Typhon»

Il y a une génération, le terme de charisme avait une forte connotation religieuse. C’était un don divin dont jouissait une personne qui avait le devoir de l’utiliser pour le bien de sa communauté. Aujourd’hui, le charisme est devenu plus simplement la capacité de convaincre les foules par le charme de sa personnalité. Le talent individuel y contribue certes, mais plus encore les nuées de spécialistes de la communication qui forgent l’image des dirigeants politiques. Trump a-t-il du charisme?

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Cap sur la pensée d’Afrique noire

Les écrits sur la philosophie négro-africaine s’occupent surtout d’analyser dans quelle mesure elle existe. Il s’agit d’un débat complexe et sans fin. C’est pourquoi nous avons trouvé plus intéressant de dégager quelques éléments typiques de cette pensée. C’est une manière de couper ce nœud gordien pour aller à l’essentiel: philosophie ou pas, qu’est-ce qui caractérise la pensée de l’Afrique noire et en quoi a-t-elle apporté quelque chose à l’humanité?

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Afrique: l’histoire qu’on lui refuse

Le Regard Libre N° 65 – Clément Guntern

Dossier «Afrique en mutation»

A l’occasion des premiers contacts des explorateurs et marchands occidentaux avec les populations africaines est née l’idée, encore trop répandue aujourd’hui, que l’Afrique n’avait pas d’histoire. A la faveur des mouvements antiracistes et postcoloniaux actuels, les périodes de la traite transatlantique des esclaves et de la colonisation prennent progressivement de l’importance; au risque d’y résumer l’histoire du continent.

Lire l’article en libre accès

La Grèce de Claude Calame: De la peste à Athènes à la pandémie de 2020

Une crise sanitaire évitable

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

La lecture de Pascal Couchepin: «Barbarossa»

La guerre échappe à ceux qui la font.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Michel Pastoureau: «En parlant d’une couleur, on parle de toutes les autres»

Rencontre avec l'historien des couleurs

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Que se cache-t-il derrière les rides d’une ville ?

Le Regard Libre N° 50 – Giovanni F. Ryffel

La beauté est promise par les agences touristiques comme un baume qui apaise les névroses d’une vie de bureaux frénétiques, de repas rapides et de stress. Les vacances sont alors la seule lumière qui pointille la vie contemporaine: elles sont presque la goutte exiguë que demande le riche fini en enfer. Mais ce divertissement que l’on promet lorsqu’on visite Porto, Split ou Venise nous permet-il de véritablement goûter la beauté espérée? Et si nous nous désaltérons avec cette eau, que va-t-on laisser à ceux qui ont grandi auprès de cette source?

Lire l’article grand format

«Frère d’âme»: un Goncourt des lycéens au style africain

Tour d’horizon de quelques grands prix littéraires – épisode #2

Le Regard Libre N° 48 – Loris S. Musumeci

«Il m’a dit: ‘Par la grâce de Dieu et par celle de notre grand marabout, si tu es mon frère, Alfa, si tu es vraiment celui que je pense, égorge-moi comme un mouton de sacrifice, ne laisse pas le museau de la mort dévorer mon corps! Ne m’abandonne pas à toute cette saleté. Alfa Ndiaye… Alfa… je t’en supplie… égorge-moi!’»

Un roman qui fait froid dans le dos et qui raconte une guerre au sacrifice de la jeunesse, à l’apogée de la folie. Alfa Ndiaye et Mademba Diop sont deux «frères d’âmes»: amis intimes qui ont grandi ensemble, sous le même toit. Le premier est fort, grand, beau et vaillant; le second, tout aussi vaillant, n’a pas la puissance de son camarade, il est même plutôt frêle. Et ça ne pardonne pas quand on est tirailleur sénégalais et qu’on est envoyé au front. Malgré tous les efforts d’Alfa pour protéger Mademba, ce dernier ne tarde pas à succomber. Mais ce qui hante l’esprit du survivant: l’agonie du mort. Il l’a supplié trois jours de souffrance durant de l’achever, mais rien n’y fit. Alfa ne put le tuer. Il a été inhumain. Pour combler la douleur, il vide ses ennemis de leurs tripes et collectionne leurs mains.

Lire la suite de la critique