Archives de catégorie : Histoire

L’identité suisse sous les regards contradictoires de deux historiens

DOSSIER «LA SUISSE, DEFINITION», Fanny Agostino | Les particularités de la Suisse font de ce pays un véritable terrain miné pour la question de l’appartenance identitaire. Unique aux yeux des uns, elle est plurielle aux yeux des autres. D’autres encore la jugent inexistante. Pour définir les contours de cette problématique, nous avons confronté les points de vue de deux historiens spécialistes de l’histoire helvétique, Dominique Dirlewanger et Olivier Meuwly. Quelle est leur vision de l’identité suisse? Et quel regard portent-ils sur des événements récents comme le déboulonnage de statues ou la féminisation de noms de rues? Regards croisés.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La Suisse: neutre au niveau linguistique?

DOSSIER «LA SUISSE, DEFINITION», Erica Berazategui | Au milieu de ses voisins monolingues, la Suisse quadrilingue fait exception et soulève régulièrement de nombreuses questions. Cette situation linguistique unique est pourtant le simple fruit de l’histoire et d’une politique quasiment désintéressée (mais bien existante!) depuis de nombreux siècles à l’égard des langues parlées sur le territoire.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

En pleine Renaissance, les procès d’animaux

DOSSIER «L'HOMME ET L'ANIMAL», Enzo Santacroce | Les animaux occupent une place centrale dans l’environnement des hommes. Ils sont aussi bien des compagnons de route attachants que des bêtes sauvages et agressives à abattre. Cette ambivalence est en réalité la nôtre, puisque les éthologues ont démontré que la continuité entre les comportements des animaux et ceux des humains est fondée en termes de recherche de nourriture, de sécurité matérielle et de construction d’habitats. Les jeux de séduction ne font pas exception. Les similitudes sont parfois tellement troublantes que la définition de l’homme, ainsi que sa place au sein de la nature, sont sans cesse remises en cause. Dans la longue histoire de ces rapports ambigus, les procès intentés aux animaux, véritable institution entre le XVIe et le XVIIe siècle, témoignent de la fascination que les animaux exercent sur les hommes.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

L’Ukraine existe: voici son histoire

DOSSIER UKRAINE, Clément Guntern | En 2008, face à Georges W. Bush, Vladimir Poutine affirmait que l’Ukraine n’existait pas. A l’époque, personne ne comprit réellement en Occident, ce que cela signifiait concrètement. On le sait aujourd’hui. Analyse.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La lecture de Pascal Couchepin: «La splendeur et l’infamie»

Chaque mois, retrouvez la chronique d’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en alternance. Actualité, histoire, politique et philosophie: plongée dans les lectures de l’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La guerre d’Espagne face aux générations

Les bouquins du mardi  Diana-Alice Ramsauer

Des livres comme ça, il en faudrait plus. Pas une page de trop. Des niveaux de lectures multiples. Une narration fine et originale. Des descriptions que l’on souhaiterait taguées sur nos murs. De l’enthousiasme révolutionnaire. De la folie. Et un propos. Et pourtant ils existent de Thierry Froger réussit à raconter, en même temps, l’histoire de l’assassin de Jean Jaurès, la guerre d’Espagne et les méandres de l’héritage culturel sans raccourcis.

Lire la recension (en libre accès)

Pablo l’auteur rencontre et raconte Pablo l’anarchiste

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

J’ai lu L’anarchiste qui s’appelait comme moi comme une sorte de livre d’histoire. Sauf que c’était bien plus palpitant. Au travers du personnage réel de Pablo Martìn Sànchez – du même nom donc que l’auteur – on (re-)vit l’une des expéditions révolutionnaires visant à renverser le dictateur espagnol Miguel Primo de Rivera. Un événement qui a bel et bien eu lieu. Mais ce qui est riche dans l’ouvrage, c’est surtout cette plongée dans le monde anarchiste parisien et international du début du XXe siècle. Une aventure de tripes, de cœur et d’idéaux.

Lire la critique (en libre accès)

Quand La Rochefoucauld réhabilite le roi de france

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Dans Châteaux de sable, un narrateur paumé se lie d’amitié avec le fantôme de Louis XVI et tente de réhabiliter cette figure historique controversée. Un récit picaresque qui établit un dialogue entre le présent et le passé français.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

La vie de Chevrolet racontée avec talent par un Romand

Article inédit – Jonas Follonier

C’était un personnage de roman. Il y a eu le personnage, il y aura maintenant le roman, à paraître en septembre. L’écrivain fribourgeois Michel Layaz, l’un de nos auteurs aux phrases les plus léchées, s’apprête à publier aux Editions Zoé un magnifique récit sur la vie, la niaque, la singularité de Louis Chevrolet. Le Suisse de naissance qui grandit en Bourgogne, devint mécano en France et s’imposa comme l’un des meilleurs pilotes de course dans les Etats-Unis des années 20, y perdit beaucoup de plumes, jusqu’à l’utilisation de son nom. Mais il laissa aussi à la postérité de quoi écrire sur ses moteurs et sa hauteur.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Le Jura, ou quand de petits mensonges ont fait naître un canton

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

«Le train du réel ne passe qu’une fois. Tout le reste il faut le confier à la littérature.» C’est sous ce mot d’ordre que Daniel de Roulet confie à sa fiction L’oiselier le soin d’offrir une autre version de la Question jurassienne des années septante. Celle que l’on connaît mal. Celle du conflit. Celle du secret d’Etat à la sauce helvétique. Celle qui ne fleure pas le compromis. Celle qui est violente. Celle qui se mêle aux luttes internationales. Une manière de mêler réalité historique et pure imagination qui m’a semblé toucher au génie dans un premier temps… jusqu’à ce qu’elle se mette à ressembler à un règlement de comptes entre l’auteur et l’autorité fédérale.

Lire la suite de la critique (en libre accès)