Archives de catégorie : Cinéma

«Quo Vadis, Aida?», où aller pendant la guerre?

Les mercredis du cinéma – Kelly Lambiel

Après Grbavica (Sarajevo, mon amour) en 2006, Na putu (Le choix de Luna) en 2010 et For Those Who Can Tell No Tales (Les femmes de Visegrad) en 2013, Jasmila Žbanić explore une nouvelle facette de la guerre de Bosnie-Herzégovine, peut-être plus sombre encore, dans Quo Vadis, Aida?. Si ses premiers films, récompensés à de nombreuses reprises, évoquent les traumatismes d’après-guerre et le lourd héritage des rescapés, son dernier métrage, nommé aux Oscars, prend cette fois-ci place au cœur même du massacre, à Srebrenica.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Tout s’est bien passé»: euthanasie en famille

Les mercredis du cinéma – Jordi Gabioud

Après le succès d’Eté 85, François Ozon revient avec un drame d’une efficace sobriété au service d’un thème aussi lourd que libérateur: l’assistance au suicide. Plongeons-nous dans ce drame rythmé aux battements de coeur.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Cette musique ne joue pour personne»: laissez-nous être des sauvages en paix!

Les mercredis du cinéma – Alice Bruxelle

Comédie dont la radicalité ne repose que sur son message tristement consensuel, Cette musique ne joue pour personne avait-elle prévu le caractère prémonitoire de son titre? Sorti le 29 septembre dernier, le nouveau film réalisé par Samuel Benchetrit réunit un casting tonitruant qui ne laisse aucun souvenir tangible après son passage.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Red, Bond, Blue: le rouge et le bleu dans le nouveau 007

Article inédit – Anaïs Sierro

Mourir peut attendre est un adieu à l’acteur Daniel Craig autant qu’à James Bond et tout ce qu’il a représenté. Une interprétation de deux couleurs – le rouge et le bleu – présentes en filigrane tout au long du nouveau 007 permet de mieux comprendre ce qui peut engendrer ce sentiment.

Lire l’article (en libre accès)

«Flag Day», une traversée vers l’âge adulte

Les mercredis du cinéma – Ivan Garcia

C’est à l’exploration d’une existence dans les Etats-Unis des années 80 et 90 que nous invite Sean Penn. Dans Flag Day, son dernier long-métrage, une jeune femme retrace les souvenirs qui l’unissent à son père, un individu au passé obscur, tout en suivant sa propre route. Un film qui invite à s’émanciper de l’enfance et à avancer, malgré les désillusions.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Respect»: retour sur l’ascension de la «queen of soul»

Les mercredis du cinéma – Mathieu Baume

Décédée en 2018, Aretha Franklin a marqué l’histoire au-delà de la musique. Par sa voix, elle a contribué à redéfinir les codes de son époque, en popularisant un nouveau genre musical, la soul, mais en étant également une figure du mouvement afro-américain des droits civiques, et en œuvrant dans encore bien d’autres combats tout au long de son existence.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Dune»: Villeneuve réhabilitera-t-il l’échec de Lynch?

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

La malédiction serait-elle sur le point de prendre fin? L’énième tentative d’adaptation cinématographique du roman de Frank Herbert, Dune, pourrait être la bonne. Adulée par les adeptes de science-fiction, cette fable écologique et politique écrite en 1965 pourrait avoir trouvé son élu en la personne de Denis Villeneuve. Mais pouvons-nous vraiment en être certains après cette première partie qui est sortie ce mercredi 15 septembre dans les salles? 

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Réminiscence» laissera-t-il une trace?

Les mercredis du cinéma Kelly Lambiel

Une ville ravagée par les eaux et une curieuse machine à souvenirs. Un protagoniste torturé et une mystérieuse femme fatale. Science-fiction ou film noir? Pour son premier long-métrage, entre la nostalgie des vieux polars qu’elle affectionne particulièrement et l’ambiance futuriste qui l’a fait connaître à travers la série Westworld, Lisa Joy ne tranche pas. Même si l’image est particulièrement soignée et l’association des genres surprenante, l’intrigue de Réminiscence s’avère n’être finalement ni tout à fait quelconque, ni tout à fait originale.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«This is Not a Burial, It’s a Resurrection»: quand les morts réveillent les vivants

Les mercredis du cinéma – Alice Bruxelle

Présenté au 15e Festival Cinémas d’Afrique à la Cinémathèque Suisse le 22 août dernier, This is Not a Burial, It’s a Resurrection du lésothien Lemohang Jeremiah Mosese sort en salle ce mercredi 1er septembre 2021. L’actrice sud-africaine Mary Twala y incarne une veuve sauveuse du sacré. Œuvre alliant des problématiques politiques et sociales, mais surtout philosophiques et spirituelles, elle questionne des dualités comme la vie et la mort, la modernité et la tradition ou le christianisme et la spiritualité dans un ensemble subtil et complexe. Lemohang Jeremiah Mosese est en passe d’appartenir à la nouvelle génération du cinéma africain.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Les Fantasmes» stimulent la Foenkinosphobie

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Bientôt aussi populaire que les frères Bogdanoff, la fratrie Foenkinos récidive. La thématique «osée» et le casting prolifique de leur nouvelle comédie ne suffiront pas à émoustiller outre la curiosité du spectateur. Effleurant son sujet, ce catalogue de fantasmes sexuels ressemble aux prospectus des supermarchés: un choix de promotions sans once de liberté.

Lire la suite de la critique (en libre accès)