«Traces de passages», miroir de notre soif d’immortalité

Article inédit – Amélie Wauthier

La gare de Lausanne s’agrandit et pour cela, elle a besoin d’espace. Or, comment faire pour dégoter davantage de place quand on se situe en plein cœur d’une ville saturée où le moindre cm2 est déjà exploité? La réponse est la même que lorsqu’on est chargé d’organiser les prochains Jeux Olympiques: expulser les locataires et détruire leur lieu de vie! Certains n’étaient là que depuis quelques mois, d’autres depuis presque toute une vie. Tous nous accueillent chaleureusement au numéro 26 de la rue du Simplon où se déroule l’exposition «Traces de passages», chapeautée par Sébastien Martinet.

Lire l’article
Publicités

Courte introduction au théâtre équestre

Le Regard Libre N° 53 – Ivan Garcia

Du 29 août au 1er septembre derniers, le Théâtre de Vidy a proposé à ses spectateurs une reprise du spectacle Hate pour inaugurer la nouvelle saison théâtrale. Ce faisant, Le Regard Libre invite son lectorat à plonger dans les coulisses de cette création en vous proposant un double entretien avec Laetitia Dosch, comédienne et metteur en scène, ainsi qu’avec Judith Zagury, coach équestre à l’école «Shanju», en vue de découvrir la manière dont ce spectacle est venu au monde, ainsi que l’univers fascinant du théâtre équestre.

Continuer la lecture de Courte introduction au théâtre équestre

#jesuismaurice

Le Regard Libre N° 53 – Jonas Follonier

L’affaire a fait grand bruit dans le Royaume de France. C’est l’histoire d’un coq nommé Maurice et dont le cri matinal gêne un couple de retraités. Ceux-ci sont des citadins venant passer leurs vacances à Saint-Pierre d’Oléron. Le cocorico de leur voisin Maurice les incommode tellement qu’ils sont allés jusqu’à envoyer des plaintes à répétition et entamer des visites d’huissier. Face à eux, la propriétaire du gallinacé, Corinne Fesseau, et le maire de la commune, Christophe Sueur. Ceux-ci ne l’entendent pas de cette oreille, pour ainsi dire: vouloir interdire le bruit du coq, c’est imposer le mode de vie citadin à la campagne. Pourquoi ne pas interdire les bruits de cloche et les oiseaux qui chantent, pendant qu’on y est?

Lire la suite de l’éditorial

«Music of my life», le biopic musical de trop

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Après Bohemian Rhapsody et Rocketman, voici que débarque dans les salles de cinéma un biopic musical de plus, et sans doute de trop. Music of my life (Blended by the light) a le mérite de ne pas relater la vie de l’artiste dont il est question – Bruce Springsteen – mais celle d’un de ses fans, un jeune étudiant pakistanais de l’Angleterre thatchérienne des années quatre-vingt. A force de bisounourseries, cette singularité se fait malheureusement faiblesse. Notre avis.

Lire la critique

«Philovision» à Vidy, une parodie réussie mais incomplète

Article inédit – Ivan Garcia

Annoncé comme le premier grand événement de cette saison théâtrale à Vidy, le concours européen de la chanson philosophique des artistes lausannois Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre entend mettre en musique la philosophie sur le plateau et susciter ainsi la pensée critique. Vendredi dernier, Le Regard Libre y a assisté et, bien que le spectacle soit un chef-d’œuvre de la mise en scène, la pensée semble peu présente, voire absorbée par la forme de la performance; dès lors, on ne peut s’empêcher de se demander parfois, à l’instar de la chanson des Pixies: Where Is My Mind?

Lire l’article grand format

Une fête de famille défaite

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Dans ce nouveau film de Cédric Kahn actuellement sur nos écrans, Catherine Deneuve incarne une grand-mère souhaitant fêter son anniversaire entourée de tous ses proches. Mais c’était sans compter que la famille, c’est l’enfer, comme aurait pu dire l’autre.

Lire la critique

Ne conjurez pas ces fantômes car ils vous veulent du bien

Les bouquins du mardi – Arthur Billerey

Sans peur et sans reproche, Jean-Michel Olivier dresse treize portraits subjectifs de personnalités aujourd’hui fantômes. Marc Jurt, René Feurer, Simone Gallimard, Vladimir Dimitrijevic, Bernard de Fallois, Michel Butor, Nicolas Bréhal, Jacques Chessex, Louis Aragon, Jacques Derrida, Roger Dragonetti, André Dalmas et Juste Olivier sont à l’honneur.

Lire la recension

Les faux récits du progressisme et du nationalisme

Enthousiasme: ne seras-tu plus qu’une vague d’émotions débiles? N’allumeras-tu plus le feu de l’intelligence pour nous pousser à la découverte de notre destin? La modernité est finie et avec elle les grandes visions du monde qu’elle proposait. Que reste-t-il alors?

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Vincent Heidelberg: «On explore l’espace pour mieux connaître la Terre et savoir comment la préserver»

Le Regard Libre N° 53 – Nicolas Locatelli

Vincent Heidelberg, que personne ne connaît sous ce nom et que nous appellerons par son pseudo Twitter «Vicnet» (@AstroVicnet), s’est fait connaître sur YouTube grâce à ses talents de vulgarisateur scientifique en créant la chaîne «Stardust». Cette chaîne YouTube, à l’heure où ces lignes sont écrites, totalise 221’048 abonnés. C’est à l’occasion du cinquantenaire des premiers pas sur la Lune de Neil Armstrong et Buzz Aldrin que nous rencontrons ce vidéaste et parachutiste captivé par l’espace et les avions.

Lire l’entretien

«Un jour de pluie à New York», une agréable petite bruine d’été

Les mercredis du cinéma – Kelly Lambiel

Initialement prévu pour 2018, alors qu’on le croyait enterré suite aux accusations d’agressions sexuelles qui pèsent sur son réalisateur Woody Allen, Un jour de pluie à New York arrive dans les salles obscures. Et, même si l’affaire relancée par le mouvement #MeToo date de 2013, pour le spectateur, la situation est délicate. Doit-on boycotter le cinéaste et son œuvre, à l’instar de certains protagonistes qui, selon la rumeur, auraient reversé l’intégralité du salaire perçu à une association venant en aide aux victimes de harcèlement sexuel? Ou, à l’inverse, tabler sur la présomption d’innocence dont jouit encore l’accusé puisque, jusqu’ici, aucune inculpation n’a pu véritablement être établie?

Lire la critique
%d blogueurs aiment cette page :