«Une intime conviction»: le mensonge peut-il être au service de la vérité?

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Madame, il y a des moments de vérité dans la vie.» 

Suzanne Viguier a disparu le 27 février 2000. Premier soupçon: Jacques Viguier, son mari. Le couple était en phase de séparation. Ce qui pousse l’amant de Suzanne, Olivier Durandet, à accuser Jacques. Après un premier un emprisonnement de neuf mois, le mari soupçonné est relâché. Neuf ans plus tard, l’heure est au procès. C’est sur cette période-là que le film se concentre. Loin d’être un simple procès-verbal de l’affaire, Une intime conviction met en scène une star du barreau, Eric Dupont-Moretti qui avait repris le cas, une femme obstinée, une famille déchirée, des témoignages douteux. Un procès kafkaïen, dans les affres de la justice. 

Continuer la lecture de «Une intime conviction»: le mensonge peut-il être au service de la vérité?

Franck Dubosc, le plus beauf des beaufs, dans «All Inclusive»

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Dans All inclusive, Franck Dubosc incarne plus que jamais le personnage de beauf qu’il est devenu. Le film, avec ses défauts, épouse à merveille la beaufitude et fait passer un très bon moment aux spectateurs. Une réussite.

Lire la critique

«Ralph 2.0»: c’est parti les enfants, on va dans l’Internet!

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

Les jeux d’arcade ont fait leur temps. L’Internet est arrivé, tel un univers dont «on ne sait jamais où il commence ni quand il finit.» Ralph est néanmoins satisfait dans sa vie de personnage de jeu. La journée, il fait son travail en se mettant à disposition des joueurs, et le soir il se repose, sirotant une bonne bière. Jamais seul! Sa meilleure amie, Vanellope, passe tout son temps à rire et à s’amuser avec son gros copain quand elle ne travaille pas. Elle vient d’un autre jeu: la course de voitures. 

Lire la suite de l’article

«A son image»: un roman en funérailles

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

«De tous les chants de la messe de funérailles, le Sanctus est le seul dont les paroles ne subissent aucun changement parce qu’il n’y est pas question des hommes, de leur naissance et de leur mort, mais seulement du Seigneur, le Dieu des Armées. Les cieux et la terre sont remplis de Ta gloire– la caresse du bout des doigts sur les paupières, la pulpe de l’index. Simon regarde danser la flamme du cierge guettant toujours le sourire d’Antonia et il ferme les yeux. Dans la messe chantée aujourd’hui, telle qu’elle a été élaborée au cours des siècles dans un minuscule village du centre de la Corse, ce ne sont pas seulement les paroles du Sanctus qui sont immuables mais aussi sa mélodie si bien qu’en l’écoutant les yeux fermés, il est impossible de savoir si l’office auquel on assiste est celui des défunts ou celui des vivants.»

Corse, 2003: Antonia est retrouvée au fond d’un ravin. Sur la route de l’Ostriconi, éblouie par les rayons d’un doux soleil d’août, sa voiture s’est laissée aller à la chute dans le vide. La famille apprend la nouvelle; elle en est meurtrie. Plus particulièrement son oncle et parrain qui, outre la tristesse qui l’accable, doit affronter l’épreuve de célébrer les funérailles. Il est prêtre, malgré lui. Trop dur de faire le récit de la vie de la jeune femme. Il ne veut s’en tenir qu’à la simple et stricte liturgie. On n’en apprend pas moins qu’Antonia était photographe passionnée mais amère. Elle a rêvé toute sa vie de couvrir les grands événements du monde, telles les guerres. Elle l’a fait, en Yougoslavie. Sans résultat. Pour le reste, ses photos consistaient à raconter la vie locale; à couvrir les mariages de son objectif. 

Lire la suite de l’article

Espagne: le choix de la surenchère

Les lundis de l’actualité – Diego Taboada

La situation politique en Espagne défraie la chronique ces dernières semaines. Les deux derniers événements en date sont intimement liés: le procès des leaders indépendantistes catalans ayant organisé le référendum d’octobre 2017 et la convocation d’élections anticipées – pour fin avril les troisièmes en trois ans – avec un budget octroyé par le parlement. Un enjeu pour les partis qui devront affronter deux autres rendez-vous électoraux à la même période: les élections européennes et municipales.

Lire l’article

Au Café, une soif de société

Le Regard Libre N° 46 – Loris S. Musumeci

Le Musée d’art et d’histoire de Fribourg (MAHF) propose une exposition hors-norme. Si, de manière générale, l’institution fait toujours preuve d’une très grande qualité dans son travail, elle atteint ici les sommets de la réussite en livrant au visiteur une part affective de son quotidien, à savoir le café, comme lieu social. Entre histoire, réflexion, divertissement et art: «Au Café, une soif de société». A ne manquer sous aucun prétexte, jusqu’au 17 mars 2019 (infos pratiques en fin d’article).

Lire l’article

La Chine et l’apprentissage de la puissance

Le Regard Libre N° 46 – Clément Guntern

Dans les médias occidentaux, la fascination envers un pays aux opportunités formidables se mêle à une crainte pour un géant qui semble prêt à prendre sa place dans le monde. Un point qui attire tous les regards est le projet des nouvelles routes de la soie. Explication du phénomène.

Lire l’article

Bertil Galland, l’homme de lettres romand

Le Regard Libre N° 46 – Alexandre Wälti

Bertil Galland est une personnalité qui a directement influencé le rayonnement d’auteurs romands tels que Jacques Chessex, Maurice Chappaz ou Alexandre Voisard. S’il est journaliste avant d’être éditeur, il a également écrit huit livres passionnants aux Editions Slatkine (voir recension sur www.leregardlibre.com) dans lesquels il évoque à la fois son travail journalistique et éditorial et sa passion des mots. Un homme généreux qui nous a offert plus d’une heure de son temps à Vevey. Une discussion qui a simplement commencé par le désir de savoir qui nous sommes, d’où nous venons et ce que nous faisons au Regard Libre. Un homme à l’écoute et qui a été à l’affût pour révéler au grand public de nombreuses plumes de Suisse romande.

Lire l’entretien

La Marmotte, une bière de montagne

Les vendredis de la microbrasserie – Florent Aymon

Nous nous retrouvons en cette année 2019 pour découvrir de nouvelles brasseries suisses romandes. Maintenant que vous savez tout sur la fabrication d’une bière artisanale (voir l’article de la semaine dernière), nous nous rendons en Valais pour déguster une bière portant un nom très local, La Marmotte.

Continuer la lecture de La Marmotte, une bière de montagne

Coups de soleil hivernaux

Les mélodies du jeudi – Alexandre Wälti

Il est possible d’attraper un coup de soleil en plein hiver. Oui, oui, je vous l’assure, pas besoin d’être sur une piste de ski, le risque existe aussi sous un épais brouillard ou quand il neige à gros flocons. Même au crépuscule en rentrant du boulot! C’est exactement là que la magie de la musique opère le mieux. Vous savez, quand vous profitez des quelques minutes qui vous appartiennent en fin de journée. L’avantage est que ce type de brûlure n’aura pas de conséquence sur la peau mais provoquera seulement un petit «coupé décalé» ou quelconque pas de côté inattendu entre les passants du bord du lac. Voici trois albums ensoleillés!

Lire la suite de l’article

Pour la culture et le débat d'idées

%d blogueurs aiment cette page :