En quête de «Vladivostok Circus» et d’Elisa Shua Dusapin

ENTRETIEN LONG FORMAT, LORIS S. MUSUMECI | Après les succès de librairie «Hiver à Sokcho» (2016) et «Les Billes du Pachinko» (2018), Elisa Shua Dusapin a accouché d’un troisième roman en août dernier: «Vladivostok Circus» (2020), qui raconte l’histoire de Nathalie, une costumière qui se rend pour un mandat dans un cirque à Vladivostok, en Russie. Elle doit créer les tenues pour un trio d’artistes pratiquant la barre russe. Mais entre barrière de la langue, timidité et carrément malaise, Nathalie peine à se forger une place dans le groupe. Un groupe qui représenterait la société, dans la complexité des relations humaines? Rencontre avec l’auteure pour en savoir plus sur son roman et sur elle-même.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«Déflagration»: la prophétie de Serge Bimpage

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

C’est une expérience impressionnante que la lecture de Déflagration. Roman écrit par l’ancien journaliste romand Serge Bimpage, il raconte l’éruption d’un volcan au Nord de la Suisse, qui va provoquer une inondation… et un confinement généralisé. Le livre a été accepté par l’éditeur Michel Moret le 6 janvier 2020. Il a été écrit durant les trois ans qui ont précédé la pandémie. Comme tient à le noter l’auteur dans un avertissement, aucun mot n’a été changé ou ajouté au texte original. Une coïncidence bluffante avec notre présent, et surtout un récit poignant, intelligent et émouvant.

Lire la critique

Défis pour une nouvelle rentrée théâtrale

ARTICLE LONG FORMAT, IVAN GARCIA | Nous y voilà donc. Après plusieurs mois d’arrêt, l’heure du retour (masqué) au théâtre a sonné. Se pose donc la myriade de questions suivantes: qu’aller voir? Sur quelles pièces écrire? Qui interviewer? Pourquoi? Comment? etc… La liste de critères que l’on pourrait dresser s’avère infinie, les goûts et les couleurs varient et les différents théâtres ont décidément tous leurs préférences. Alors bon, dans un premier temps, on consulte ses mails – les newsletters aident bien les critiques dramatiques – et on regarde les programmes des théâtres. L’occasion de réaliser quelques focus et de faire un petit tour d’horizon des événements et spectacles marquants pour cette première partie de saison.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«Whoosh!»: du Deep Purple concentré

Le Regard Libre N° 67 – Max Moeschler

Difficile, après cinquante-deux ans d’une carrière prolifique et dans le cadre d’une année aussi mouvementée, de relever le défi d’un vingt-et-unième album studio. Les mythiques rockeurs de Deep Purple l’ont pourtant fait avec leur dernier opus, intitulé Whoosh!.

Lire l’article

Françoise Sagan avait le diable au cœur

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

En 1954, François Sagan a dix-huit ans. Cet été-là, en six semaines, elle écrit son premier roman. Chef-d’œuvre aussi tranchant que minutieusement rédigé, il emmène le lecteur au sein d’une famille sur le point d’être recomposée. S’il en dit beaucoup sur les mœurs des années cinquante, il n’a pas pris une ride. Tant et si bien que l’on se surprend à y chercher des éléments d’aujourd’hui. Récit de mon voyage sur la Côte d’Azur, septante ans plus tôt, dans l’esprit vil d’une jeune fille en avance sur son temps.

Lire la chronique

Lettre à Angèle

Le Regard Libre N° 65 – Loris S. Musumeci

Dossier spécial «Génération Angèle»

Et puis à quoi bon, je suis tellement seul devant mon écran… Mais je vous écris quand même. Quelques mots qui sortent, sans savoir s’ils atteindront un jour la femme qui les a inspirés. Angèle, je vous suis depuis plus d’une année. Depuis que j’ai découvert à la radio une chanson qui aurait dû pourtant ne pas passer à la radio parce que vos mots ne sont pas très beaux… le 29 mai 2019 – comme quoi, si je me souviens de la date, ça veut dire que l’événement est de taille – mon ventre s’est allégé. J’ai tremblé. Mon cœur est parti en flemme.

Continuer la lecture de Lettre à Angèle

«Le fumoir», une virée cauchemardesque au cœur de l’asile

Les bouquins du mardi  – Ivan Garcia 

Un internement (forcé) en service psychiatrique place un jeune homme face à la noirceur du système hospitalier français. Le fumoir est une première entrée dans la littérature pour un jeune auteur qui a encore une marge de progression, mais qui donne à lire une histoire intrigante sur l’envers du système.

Lire la chronique

Morgoran à la Case à Chocs: pour quelques secondes de plus

Article inédit – Jonas Follonier

Vendredi soir, l’artiste neuchâtelois Morgoran a présenté son nouvel EP A ces quelques secondes sous forme de concert-vernissage à la Case à Chocs. Auteur-compositeur de tous ses titres, le jeune imbibé de folk et de chanson française a interprété ses six nouveaux titres et des versions réarrangées de ses plus anciennes chansons, accompagné par d’excellents musiciens. Retour sur une soirée à l’ambiance à mi-chemin entre le salon et le saloon.

Lire l’article en libre accès

Le scénario de la vie de Woody Allen

Il ne s’agit pas d’une autobiographie quelconque. Le parcours du personnage qui se raconte y est certes pour quelque chose, mais cela ne fait pas tout. Aussi impressionnant soit le cinéma de Woody Allen, il n’assure pas un tel plaisir à la lecture d’un pavé de 534 pages qui est divisé ni en parties ni en chapitres. Point de travail de mémoire, mais un travail de divertissement. Le réalisateur endosse à nouveau l’habit de l’écrivain pour romancer une vie aussi hilarante que ridicule, et donc touchante. Lire «Soit dit en passant», c’est passer un bon moment de rires et de complicité avec le principal concerné.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Mikhaïl Boulgakov: l’homme et l’artiste

Alors que les débats sur l’existence d’une distinction entre l’homme et l’artiste font rage, s’intéresser au «Roman théâtral» de Mikhaïl Boulgakov, paru en 1937, ne paraît pas hors de saison. Dans cet ouvrage, l’auteur raconte en effet de manière quasi autobiographique, avec sarcasme et naïveté feinte, l’épopée que constituèrent l’écriture, la parution et l’adaptation de son premier roman en pièce de théâtre.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Pour la culture et le débat d'idées

%d blogueurs aiment cette page :