Archives de catégorie : Politique

Dmitri Chostakovitch, un funambule face au pouvoir

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | Député du Soviet suprême en 1947, secrétaire général de l’Union des compositeurs soviétiques en 1960, Héros du Travail Socialiste en 1966… Ces nominations, acceptées à contrecœur, n’étaient souvent qu’un moyen pour publier en son nom des articles qu’il n’avait pas écrits, ou pour lui faire lire des discours qu’il n’approuvait pas. Cela correspond bien à la conception totalitaire du pouvoir selon laquelle tout est au service de l’Etat. Chostakovitch était censé être un rouage de plus de cette gigantesque machinerie. Comment un artiste peut-il être encore créatif dans de telles conditions? Chostakovitch fait plus que répondre à ce dilemme. Il l’incarne par sa vie même. Tout comme un funambule qui doit se soumettre, s’il veut survivre, aux lois de la pesanteur, Chostakovitch se soumet aux lois implacables du régime, mais, en même temps, il les défie en composant des musiques qui peuvent être interprétées comme une raillerie.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

L’art contemporain en piètre état par l’activisme de Piotr Pavlenski

ARTICLE LONG FORMAT, Aude Robert-Tissot | Nous sommes en février 2020, Benjamin Grivaux est alors en pleine ascension pour la mairie de Paris, lorsqu’il se retrouve au cœur d’une polémique: des vidéos intimes de lui avec une jeune femme envahit la toile. Une fois celles-ci devenues virales en quelques heures, Grivaux sera contraint de démissionner devant l’ampleur du scandale. De quoi l’accuse-t-on? D’adultère. Mais surtout d’hypocrisie. Rien de bien méchant ni de nouveau dans le tabloïde des personnalités politiques françaises. Piotr Pavlenski, le diffuseur de la vidéo, est un performeur russe, séjournant en France depuis 2017 en tant que réfugié politique. Un artiste qui vient de franchir les limites déjà bien entamées de l’artivisme, prenant l’art contemporain en otage pour dénoncer non plus un Etat autoritaire mais un adultère, en adoptant un discours réactionnaire.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Epicure, chantre du confinement et de la décroissance

ARTICLE LONG FORMAT, Enzo Santacroce | S’il est un philosophe dont le nom est associé à un préjugé tenace, c’est bien le penseur grec du IIIe siècle av. J.-C.: Epicure. En effet, qui n’a jamais entendu le terme d’épicurien pour désigner une personne appréciant la bonne chère et les vins raffinés? En réalité, l’expression «vivre en bon épicurien» détourne de son sens premier l’enseignement du maître grec pour qui la recherche du plaisir doit être prudente et mesurée. Plus essentiellement, cultiver simplement les sensations agréables permet de répondre aux malheurs de la vie et aux angoisses qu’ils provoquent, selon le philosophe. Dans notre actualité, sa stratégie du repli serait comparable au confinement et ferait les beaux jours des décroissants.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Devenir libre en Turquie, par amour pour Madame Vie

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

Il faudra deux femmes à Fazıl pour trouver son chemin vers la liberté. L’une d’elles a donné son nom au livre Madame Hayat. L’autre reste plus discrète, mais se révèle aussi plus engagée. Deux femmes pour raconter l’évolution et la prise de conscience de Fazıl dans une Turquie qui se ferme petit à petit sur elle-même. Accusé d’avoir participé au coup d’Etat échoué de 2016, l’auteur, Ahmet Altan, a écrit ce livre en prison. Ce qui donne au récit une saveur encore plus politique.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Les déchirements politiques de l’auteur russe Zakhar Prilepine

ARTICLE LONG FORMAT, Ivan Garcia | Ecrivain, journaliste et soldat, Zakhar Prilepine est l’un des auteurs contemporains russes les plus salués par la critique. Nostalgique de l’URSS, opposé à la dictature gouvernementale mais également nationaliste parti guerroyer aux côtés des sécessionnistes russes dans le Donbass, il est le représentant d’une génération tiraillée entre un passé grandiose et un présent morose. Portrait d’un écrivain clivant face au pouvoir russe.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Mathieu Bock-Côté: «Il y a une corruption intellectuelle des sciences sociales»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Antoine Bernhard | Le sociologue Mathieu Bock-Côté a su s’imposer en quelques années comme un intellectuel de référence dans le monde francophone. Indépendantiste québécois, défenseur de l’héritage gaulliste, grand admirateur de Raymond Aron, il consacre son travail à l’analyse de l’évolution de notre société vers un nouveau régime qu’il appelle «diversitaire». Tout en critiquant les dérives de la gauche radicale – notamment dans ses ouvrages «Le multiculturalisme comme religion politique» et «L’empire du politiquement correct» –, il propose un modèle de société empreint du conservatisme dont il se fait le défenseur. En avril 2021, Mathieu Bock-Côté a publié son dernier livre «La révolution racialiste», une critique acerbe de la mutation de la lutte antiraciste vers une nouvelle idéologie totalitaire. L’occasion de revenir avec lui sur quelques idées centrales de son œuvre et les actualités de la sphère intellectuelle.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Au-delà du clivage gauche-droite, la querelle de l’universel

Le Regard Libre N° 77Jonas Follonier

Le clivage gauche-droite existe encore sur certains sujets. Parmi eux, citons le salaire minimum, la caisse unique ou encore, de manière générale, la question de savoir par quels moyens une société peut, doit, réduire la pauvreté. Certains observateurs de la vie politique suisse, comme l’historien vaudois Olivier Meuwly, voient même dans les prises de position sur la gestion du Covid-19 une opposition générale entre ceux qui privilégient l’égalité et ceux qui la font passer après la liberté. La définition même de la gauche et de la droite selon le penseur libéral-radical.

Lire l’éditorial (en libre accès)

Hegel, chantre d’un Etat autoritaire… ou libéral ?

Chaque mois, Le Regard Libre vous propose la présentation d’un philosophe dont la pensée s’avère différente, voire à l’opposé, des clichés qui circulent à son sujet. L’historien Olivier Meuwly ouvre le bal en défendant l’idée que Georg Wilhelm Friedrich Hegel n’est pas le partisan d’un Etat autoritaire. Bien au contraire, notre rédacteur invité repère certains fondements théoriques du libéralisme au cœur du système hégélien. La démocratie directe elle-même n’est pas étrangère à la vision de l’Allemand selon l’historien.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Vers un siècle chinois

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | En un bouleversement inédit dans l’histoire de l’humanité, des régions entières qui avaient été synonymes de pauvreté et de chaos politique ont émergé sur la scène mondiale. Pourtant, l’Occident, en grande partie responsable de cette réussite récente, semble ne pas avoir encore intégré la nouvelle donne mondiale: dans un avenir proche, il ne sera plus le centre du monde.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Droit de vote des étrangers: la logique sans fin du PS

Le Regard Libre N° 76Antoine Bernhard

Cinquante ans après l’arrivée du suffrage féminin en Suisse, les socialistes veulent l’élargir de façon généralisée aux étrangers résidant dans le pays. En janvier, le parti a déposé une intervention parlementaire et lancé une pétition en ligne pour promouvoir le «droit de vote pour toutes et tous». Par cette opération démagogique, le PS dévoile au grand jour sa nature révolutionnaire et démontre qu’il est bien souvent l’ennemi du peuple. Commentaire.

Lire l’article long format (abonnés)