Archives de catégorie : Politique

Xénophobes, les Suisses? Non, mais réalistes en matière d’immigration

Article inédit – Marco Polli

Sur le plateau de la RTS, le 13 janvier dernier, le sociologue français Ugo Palheta suggérait que les initiatives «xénophobes» acceptées en Suisse participaient au retour du fascisme en Europe. Plus largement et au-delà de la question de l’islam et de l’islamisme, il n’est pas rare que les Helvètes soient accusés d’hostilité – en tout cas politique – envers l’immigration. C’est là ne rien comprendre à la volonté de ce peuple, qui a doté son pays d’une véritable politique d’accueil des étrangers. Comment? A la fois en refusant six initiatives xénophobes au cours des 50 dernières années et en acceptant plus récemment les conditions pour que la Suisse ne devienne pas une auberge espagnole.

Lire l’analyse (en libre accès)

L’individualisme contre la liberté: relisons Tocqueville

Le Regard Libre N° 81 Jonas Follonier

«La pensée mise en commun est une pensée commune», chante Léo Ferré dans sa belle Préface à son album Il n’y a plus rien, sorti en 1973. Ajoutant, quelques vers plus loin: «Ce qu’il y a d’encombrant dans la morale, c’est que c’est toujours la morale des autres.» Appliqué à la politique, ce constat intellectuel et littéraire fait écho à la pensée de Tocqueville. Grande figure du libéralisme classique et remarquable théoricien de l’évolution des démocraties occidentales, ce philosophe catholique français du XIXe siècle place au cœur des thèmes de son ouvrage De la démocratie en Amérique la difficile question des relations entre la liberté et l’égalité. L’un des points les plus saillants de son analyse est que la passion égalitaire fait courir un risque à la liberté, la mettant à la merci de la tyrannie de la majorité.

Lire la suite (en libre accès)

Propagande à la RTS: quand le service public déraille

Article inédit – Antoine Bernhard

Au nom du combat contre l’extrême droite, tout semble permis pour certains journalistes. Y compris ne pas apporter la contradiction à un invité, lequel n’hésite pas à assimiler l’action de Macron aussi bien que les votes de la population suisse au fascisme. Une telle attitude sur le service public, c’est une faute. Les citoyens ne paient pas une taxe pour entendre de la propagande politique et se faire vomir dessus. Retour sur le scandale RTS de jeudi.

Lire le commentaire (en libre accès)

«Monsieur le directeur de la RTS, ne taisez pas l’islamisme»

Lettre ouverte d’Antoine Menusier, journaliste et essayiste

Monsieur le directeur de la RTS, Pascal Crittin,

Comment peut-on laisser un invité affirmer des choses choquantes et fausses sans réagir? Ce jour, jeudi 13 janvier, dans le 12h45 de la RTS, l’invité en plateau, M. Ugo Palheta, coauteur du livre Face à la menace fasciste, développant des arguments à la suite d’une question posée sur l’«islamophobie», a affirmé que la France, par ses interventions militaires «au Mali et en Centrafrique» (sans doute voulait-il parler du Burkina Faso dans ce dernier cas, car la Centrafrique est très largement chrétienne), contribuait à construire de l’islam et des musulmans l’image d’un «ennemi extérieur».

Ce discours est faux et dangereux. La France intervient militairement au Sahel contre des organisations djihadistes, qui commettent des exactions et dont le but est d’instaurer des régimes islamistes, ce dont une large part des populations autochtones ne veulent pas, soit parce que ces dernières ont déjà expérimenté de tels régimes, soit parce qu’elles ne veulent jamais avoir à le faire.

Lire la suite de la tribune (en libre accès)

Trente ans après, la dissolution de l’URSS n’est pas encore achevée

En Occident, l’annonce de la dissolution de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) a marqué un tournant décisif. La guerre froide était remportée par K.O. et le fantôme de la domination du Politburo s’évanouissait définitivement. Qu’en est-il vraiment?

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Quentin Mouron: «La littérature est toujours engagée»

Le monde selon Quentin Mouron | La littérature est toujours engagée, même et surtout quand elle refuse de s’engager: son refus exprime alors l’idéologie dominante et silencieuse, son refus exprime alors ce qui est invisible à force de crever les yeux, ce qui est invisible à force d’être évident. La littérature est ce qui se confronte à l’époque, ce qui confronte l’époque, ce qui montre ce que nous ne pouvions voir à force d’évidence. La littérature est ce qui jette le trouble dans la clarté – ce sont les Chinois qui remontent en tourbillonnant du fond d’un bol de thé.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Tribune: «Et si on s’attaquait enfin à l’illettrisme en Suisse?»

Le Regard Libre N° 80 | Dans cette tribune, le comédien et metteur en scène Marco Polli met en perspective les récentes controverses sur l’orthographe et l’écriture inclusive à l’échelle des cinquante dernières années. L’ancien président de l’Union du corps enseignant secondaire genevois et de la Commission Langues Vivantes dénonce ce qu’il considère comme étant les différentes étapes ayant mené à l’état actuel des écoles en Suisse. A savoir une situation où un élève sur cinq est illettré à l’âge de 15 ans. Et l’ex-enseignant de proposer une voie pour s’en sortir.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Metin Arditi: «La solution à deux Etats est une vue de l’esprit»

ARTICLE LONG FORMAT, Jonas Follonier | Sa brièveté n’y changera rien: l’essai de Metin Arditi paru début novembre dans la nouvelle collection des Editions du Cerf «Placards & libelles», qui rassemble des écrits courts, est un grand livre. Le onzième commandement. Quand obéir, c’est trahir est un ouvrage important parce que courageux. L’écrivain suisse d’origine juive séfarade et natif de Turquie propose une réflexion sur l’antisémitisme à rebours de ce que l’on entend majoritairement depuis quelques années de la part des intellectuels juifs francophones. Pour lui, la rhétorique de Jérusalem comme «capitale d’Israël et de tous les Juifs» est contraire à la tradition juive. Pire, elle crée de l’antisémitisme. Et c’est sans doute parce qu’une telle analyse me semblait a priori partielle – l’antisémitisme étant aussi et peut-être avant tout favorisé par la mode intellectuelle consistant à défendre la Palestine contre Israël sans rien savoir des enjeux – que le dialogue que voici s’est révélé passionnant.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La nécessité d’une autonomie stratégique de l’Europe

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | Contrairement à toute attente, l’Union européenne n’est pas sortie particulièrement affaiblie de la crise sanitaire. Au contraire, elle a pu prendre d’importantes initiatives pour son avenir. Pourtant, est-elle préparée au nouveau monde de rivalités et de compétitions entre puissances qui s’ouvre désormais? La question de l’autonomie stratégique en débat actuellement sera cruciale.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Zemmour candidat: une bonne nouvelle pour tout le monde

Article inédit – Jonas Follonier

L’essayiste Eric Zemmour est officiellement candidat à la présidence de la République française. Il a choisi la forme d’une vidéo personnelle postée sur les réseaux sociaux en ce mardi 30 novembre à 12h00 pour l’annoncer officiellement, avant de répondre aux quelques questions de Gilles Bouleau au 20 heures de TF1. Si la transformation de l’éditorialiste et écrivain en homme politique est une nouvelle plutôt inquiétante, quelle que soit notre position à l’égard de ses analyses, elle comporte aussi du très positif. Et ce, pour tout le monde également.

Lire le commentaire (en libre accès)