Archives pour la catégorie Photographie

Mouvement déterminé

La citation de la semaine – Loris S. Musumeci

« Son mouvement est déterminé, sa tête parfaitement droite. Ce qu’Albert voit, surtout, c’est son regard clair et direct, au lieutenant. Totalement résolu. Tout s’éclaire d’un coup, toute l’histoire. C’est à cet instant qu’Albert comprend qu’il va mourir. »

Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut 

© Loris S. Musumeci pour Le Regard Libre

Balade photographique

Le Regard Libre N° 36 – Marina De Toro

Un mardi après-midi, vers quatorze heures, je décide d’embarquer mon frère dans une balade photographique. Depuis plusieurs jours, le froid et le brouillard ont pris le dessus et il est difficile de distinguer le gris des autres couleurs qui normalement dépeignent le paysage jurassien. Mais ce 13 février 2018, c’est un soleil radieux qui se lève et ranime la ville et ses habitants. Le fin manteau de neige disparaît peu à peu, il humidifie le sol et laisse apparaître les souvenirs du carnaval sacré de la région. C’est non seulement une journée ensoleillée, mais c’est aussi un énième jour de fête où les chars et les confettis sont mis à l’honneur par les jeunes et les plus expérimentés.

Lire la suite Balade photographique

Barbelets

La citation de la semaine – Loris S. Musumeci

« Lundi 28 février 1944.

Très chère Kitty,
La nuit comme le jour, c’est un cauchemar. Je le vois à tout heure, ou presque, sans pouvoir aller jusqu’à lui ; il faut me garder de me trahir, avoir l’air gai, alors que tout en moi n’est que désespoir. »

Le Journal d’Anne Frank (1947)

© Loris S. Musumeci pour Le Regard Libre

Rencontre avec Philippe Zumbrunn, l’homme le plus fou de jazz

Le Regard Libre N° 28 – Jonas Follonier

Cheveux blancs tirés en arrière, lunettes jaune rétro sur le nez, moustache et, si on a de la chance, cravate extravagante. Les milieux de la radio suisse romande et du jazz le reconnaissent aussitôt. Philippe Zumbrunn, huitante-six ans, est une véritable mémoire vivante. Passionné de jazz et de radio, il est l’initiateur technique de RTN, le fondateur de Radio Framboise (et des annonces radars), mais aussi un photographe bien connu pour avoir immortalisé les grandes figures du jazz il y a plus de soixante ans. Durant tout le mois d’avril, on peut découvrir une sélection de ses plus belles photographies exposées à la Galerie YD, à Neuchâtel, dans le cadre de Jazzzed, un festival construit sur le surnom de Philippe Zumbrunn : Z. Rencontre dans les lumières sombres du Bar King à Neuchâtel.

Jonas Follonier : De quelle époque datent les photographies que vous exposez en ce moment à la Galerie YD ?

Philippe Zumbrunn : Ce sont surtout les photographies de mes débuts. Pour une raison simple : ce sont les plus rares. Elles mettent en lumière des monstres du jazz, qui tous sont morts actuellement, à savoir Louis Armstrong, Billie Holiday ou encore Lionel Hampton. J’ai eu la chance de les côtoyer dans les années 1950. J’avais vingt-et-un ans lorsque j’ai pris ma première photo de jazz ; c’était en 1952. J’ai donc démarré très vite.

Cette exposition doit être importante pour vous. D’où est venue l’idée de ce projet ?

Cette exposition a d’abord eu lieu pendant trois mois à la FNAC de Lausanne. Ce fut l’événement déclencheur. Cela fait au moins trois ans que Denis Juvet, le propriétaire de la Galerie YD, me parle de son projet de monter une exposition-festival sur le jazz avec une série de concerts et de témoignages. Tout cela a mûri, et le résultat est très satisfaisant. Lire la suite Rencontre avec Philippe Zumbrunn, l’homme le plus fou de jazz