Archives du mot-clé canyon de colca

Pérou 2017 : Lac Titicaca et Cuzco

Le Regard Libre N° 22 – Marina De Toro

« Mon dernier voyage, sous forme de récit et de photographies. Episode 2/2 »

Après trois jours de trek dans le canyon de Colca, nous nous sommes dirigés vers Puno, une ville située à 3800 mètres d’altitude au bord du célèbre lac Titicaca. Nous avons fait le trajet en bus de nuit et, en arrivant tôt le matin à Puno, le froid et le manque d’air nous ont surpris. Nous avons passé toute la journée sur cet immense lac, à cheval sur le Pérou (60%) et la Bolivie (40%). Le lac Titicaca est le plus haut lac navigable au monde et atteint une longueur trois fois plus grande que le Lac Léman. Sur cette immense étendue d’eau, nous avons visité deux îles ; un petit ensemble d’îlots artificiels nommé îles « Uros » et l’île naturelle de Taquile. Il faut environ deux heures de bateau entre chaque île, ce qui témoigne de la surface de ce lac, sachant que nous n’en avons traversé qu’une petite partie.

Les habitants de l’une des îles d’Uros nous ont accueilli en chantant et en dansant tout en étant parés des habits traditionnels de la région. Ils vivent sur des îlots artificiels faits à partir de totora, une plante proche du roseau qui pousse dans le lac et qui est utilisée non seulement pour la construction de toutes les infrastructures, mais aussi considérée comme élément économique fondamental des îles. Avant l’arrivée du tourisme de masse, « Uros » était le nom du peuple qui vivait originellement sur ces îles flottantes, mais il a disparu au milieu du XXe siècle pour laisser place aux Aymaras (peuple du lac Titicaca). Lire la suite Pérou 2017 : Lac Titicaca et Cuzco

Pérou 2017 : Lima et Arequipa

Le Regard Libre N° 31 – Marina De Toro

Pérou 2017 (1/2)

« Es-tu vraiment sûre de vouloir partir aussi loin ? Le Pérou, mais il n’y a rien là-bas ! Tu sais, j’ai entendu que c’était très dangereux comme pays, à ta place je n’irais pas. Mais pourquoi tiens-tu tellement à partir à l’autre bout du monde ? » Voilà les quelques remarques que j’ai reçues lorsque j’ai annoncé que je partais trois semaines au Pérou avec mon compagnon. Résultat, lorsque je suis arrivée là-bas, j’avais très peur, car ces remarques tournaient en boucle dans ma tête et m’ôtaient toute confiance. Mon compagnon et moi-même avons choisi cette destination pour la découverte, l’aventure, mais surtout pour l’histoire du pays que nous n’avons jamais étudiée en Suisse. Selon moi, le voyage est un moyen efficace pour la pratique de l’Histoire, discipline que j’étudie à Neuchâtel. Il permet de se trouver au plus près des événements passés grâce aux documents et monuments subsistants, mais aussi de comprendre le présent qui est le produit même d’une succession d’instants révolus et immuables.

En définitive, je ne vais pas écrire sur tout ce que nous avons fait au Pérou, mais je vais tenter de dépeindre quelques éléments que nous avons appris sur le pays et ses habitants afin de transmettre non seulement notre expérience, mais aussi leur histoire. Les informations que je donne viennent pour la plupart des guides que nous avons côtoyés, des musées et des sites que nous avons visités. Toutes les peurs qui s’étaient manifestées avant le voyage se sont vites estompées, le Pérou étant accueillant et finalement assez accessible. Chaque instant de notre expérience nous a renseigné un peu plus sur le pays, mais aussi sur nous, car, au final, c’est parfois l’ignorance des choses qui mène à la peur de celles-ci. Lire la suite Pérou 2017 : Lima et Arequipa