Archives par mot-clé : mali van valenberg

La mort ne paie pas l’addition

Les bouquins du mardi – Anaïs Sierro

Bien que leurs terrasses aient rouvert, les bars demeurent encore fermés. Quoi de mieux que d’aller prendre de leurs nouvelles grâce à Sing Sing Bar, une pièce de théâtre vive et intense écrite et mise en scène par Mali Van Valenberg? Cette Valaisanne, comédienne, auteure et metteure en scène n’en est pas à sa première création. Et alors que les théâtres étaient au point mort en janvier dernier, c’est aux Editions BSN Press qu’elle a voulu faire l’actualité en publiant Sing Sing Bar. Créée en 2019 au Petit Théâtre de Sion, la pièce porte bien son nom. Car la dramaturge transforme les quelques mètres carrés d’un théâtre en un vrai bar à karaoké avec ses vraies gens et leurs vrais problèmes. Ceux qui circulent autour d’un verre ou d’un morceau de saucisson. Alors, en attendant de pouvoir les retrouver sur les planches, faisons la connaissance de Mister Nobody, Vera, Solange et un quatrième personnage, la sœur, faussement absente.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Discussion avec Georges Grbic

Le Regard Libre N° 57 – Ivan Garcia

Série «Les aventures de la scène», épisode #4

De la tragédie antique à la déclamation en alexandrins, caractéristique du théâtre classique, en passant par le théâtre de texte du XIXe siècle jusqu’à l’avènement de la mise en scène et de la performance contemporaines, le genre dramatique a connu bien des (contre-)révolutions et des évolutions. A chaque épisode, le feuilleton «Les aventures de la scène» propose de placer la focale sur une compagnie ou un artiste, qu’il soit dramaturge, scénariste, metteur en scène, danseur ou autres, ou encore des théoriciens de l’art du spectacle qui ont tous, d’une manière ou d’une autre, contribué à façonner le théâtre tel qu’on le conçoit aujourd’hui en tant que manière spécifique que possèdent les hommes de raconter des histoires.

Le milieu théâtral romand compte des personnalités diverses et variées. Parmi celles-ci, nous y trouvons notamment des artistes qui, au cours de leur trajectoire, endossent plusieurs casquettes : comédien, chorégraphe, metteur en scène, directeur de théâtre ou encore dramaturge, pour n’en citer que quelques-unes. Parfois, chose plus rare, il arrive qu’un artiste soit autant à l’aise avec l’art qu’avec les ficelles plus pragmatiques et engagées de son métier telles que l’action syndicale. Pour ce quatrième épisode, Le Regard Libre a donc choisi de vous présenter un entretien avec une personnalité bien connue du milieu romand des arts de la scène: Georges Grbic.

Lire l’entretien

«Les Deux frères» à l’école du théâtre

Une fable poétique et un voyage magique

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement