Archives par mot-clé : simone veil

Ginette Kolinka marque la Mémoire et les mémoires avec «Retour à Birkenau»

Les bouquins du mardi – Loris Musumeci

Petite dame toute gentille et drôle. L’esprit rieur et le sourire aux lèvres, elle se considère heureuse. Menant une vie normale, elle raconte dans Retour à Birkenau ce qu’a été pour elle la Shoah, comment elle a vécu sa déportation. Sans adopter une posture trop fière qui tendrait à la négligence, sans larmoyer sous sa plume, le récit est sobre et vrai.

Lire la critique
Publicités

Le discours de la loi Veil

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

78651. Simone Veil reçut ce numéro à l’âge de seize ans. Elle ne le quitta plus depuis. Jusqu’au vendredi 30 juin dernier, la mémoire vivante de la Shoah demeurait en cette femme.

Les hommages débordent des journaux, radios et plateaux de télévision. C’est un symbole qui s’est éteint. Incarnant le courage, la force et la sagesse. Mais aussi la renaissance : une Juive destinée à brûler, qui finit par porter l’Europe occidentale dans un sac d’union et de paix.

Simone Veil est complète ; rien ne manque à son parcours. La fécondité regroupe toute trace de vie que les défunts ont laissé sur leurs pairs. En ce sens, la fécondité de Simone est généreuse, tant par ses enfants, que par son témoignage de rescapée ou la loi Veil.

Le discours de cette révolution politique et sociale remonte au 26 novembre 1974. Dans une France où les anciens n’avaient pas encore étouffé sous la marée mai 68, un tel changement ne manqua pas d’en bouleverser plus d’un. Madame le Ministre de la Santé fut insultée, traitée entre autres d’assassine. Pourtant, la situation tragique de trois cent mille femmes pratiquant des avortements clandestins chaque année ne pouvait laisser dans l’indifférence.

L’ancienne déportée, sous le gouvernement giscardien, dut agir. Faute morale ou justice accouchée, l’heure n’est pas au jugement – que les politiques s’en chargent. Comme l’heure n’est pas non plus à l’idéologie. Ce serait rendre un hommage saccadé que de faire dire au texte rendant légal l’avortement ce qu’il ne veut pas dire. Le propos de Simone Veil est clair. Dans son intégralité, voici un discours qui continue de marquer l’Histoire contemporaine : Continuer la lecture de Le discours de la loi Veil