blaise hofmann le regard libre

Blaise Hofmann, cultivateur protéiforme

ARTICLE LONG FORMAT, Ivan Garcia | En octobre 2021, l’écrivain morgien Blaise Hofmann a publié un nouveau récit, intitulé Deux petites maîtresses zen. Un texte qui relate son épopée asiatique avec sa compagne et ses deux filles, aventure qui a brusquement pris fin avec l’apparition du Covid. L’écrivain, connu pour ses récits de voyages et qui a été co-librettiste de la Fête des vignerons (2019), vit de sa plume et a décidé d’embrasser un deuxième métier, celui de vigneron, auquel il s’est formé en autodidacte. Il produit d’ailleurs lui-même son propre vin. La vigne et la plume, un curieux cocktail, qui a attiré notre attention. De même que sa facette d’écrivain-voyageur. Mais comment voyage-t-on «en famille» dans différents pays d’Asie et que peut-on en tirer comme observations sur notre société? Quelques éléments de réponse lors de notre rencontre.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)