Archives de catégorie : Forum

La peur de l’intelligence s’invite à l’université

ARTICLE LONG FORMAT, Eugène Praz | Début janvier 2021, des étudiants de la Sorbonne ont protesté contre la tenue, annoncée il y a quelques jours, des examens partiels «en présentiel» dans la plupart des facultés. La révolte sourd et gronde même, si l’on en croit la presse française, d’autant que la rentrée 2020 s’était déjà déroulée dans un climat de haute tension, en lien avec la situation sanitaire et la difficulté de trouver des places dans les amphithéâtres. Si ces raisons matérielles conduisent légitimement certains étudiants à faire part de leur mécontentement, de tout autres motifs, systémiques quant à eux, auraient dû les pousser à s’insurger bien plus tôt, pour tenter de sauver une institution en fin de règne, pour ne pas dire en fin de course. Mon expérience dans sept universités différentes en témoigne.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

La lecture de Pascal Couchepin: «Le Choc démographique»

Le Regard Libre N° 71 Pascal Couchepin

Chaque mois, retrouvez la chronique de l’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en s’alternant. Plongée dans l’actualité, l’histoire, la politique et la philosophie au travers des lectures de l’ancien président de la Confédération Pascal Couchepin.

Lire l’article long format (abonnés)

Au Liban avec Sophie Woeldgen: Les silences de Beyrouth

CHRONIQUE, Sophie Woeldgen | Quatre mois après la double explosion qui a ravagé Beyrouth, les bruits du verre brisé et des pelleteuses se sont taris, tout comme cet espoir, issu des manifestations d’automne 2019 qui ont mené à la démission du premier ministre, Saad Hariri. En silence, on observe chaque matin que le rideau métallique de l’une ou l’autre échoppe ne se relève plus.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Le film de Roland Jaccard: Le suicide, une forme d’ascèse

LE FILM DE Roland Jaccard | Quand j’avais demandé à Cioran pourquoi il ne s’était pas suicidé (question toujours délicate à poser, surtout à un homme sur le déclin), il m’avait répondu: «J’ai laissé passer l’heure et maintenant il est trop tard….je n’ai plus le courage, ni la force de mettre un terme à ma vie… quelle erreur que d’avoir attendu!» Sans doute eût-il jugé cette erreur plus terrible encore s’il avait su le cauchemar qu’il allait endurer pendant des années. Le prix à payer pour avoir reculé devant la mort volontaire, s’il l’avait connu, l’aurait sans doute incité à prendre congé d’un monde qu’il vomissait mais qui, étrange paradoxe, ne cessait de l’émerveiller. D’autant que le vieillissement – et c’est l’un de ses traits terribles, note Drieu La Rochelle – vous donne la gaîté de cœur qui permet d’accepter comme allant de soi des retranchements sur les sens et sur le cœur considérés auparavant comme de monstrueuses avaries.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Les oubliés de la littérature auront-ils le roman qu’ils méritent?

ARTICLE LONG FORMAT, Eugène Praz | La littérature contemporaine a ceci de tonique qu’elle fait se rencontrer dans ses romans des lieux, des époques, des générations, des peuples et des classes sociales, quand ce terme est encore valide, dans une plaisante variété de formes et d’intrigues. Celles-ci, parfois très fantaisistes, sont souvent délicieusement comiques; on pense par exemple aux romans, destinés avant tout à un public féminin, de la méritoirement populaire Isabel Wolff. On pourrait voir cette variété comme propre à conforter chacun dans sa place ou dans son «cheminement». Chacun? Peut-être pas. Il semblerait au contraire que si le champ des interactions humaines inattendues s’est très certainement étendu en littérature, son rayonnement interne, par l’épaisseur de ses personnages et la qualité de ses descriptions, a diminué. En conséquence, son charme sur le public a quelque peu perdu en force. Bref état des lieux de quelques lacunes graves, sans attaque personnelle – on n’en est plus là.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Le monde vu par Laure Mi Hyun Croset: les néologismes

ARTICLE LONG FORMAT, Laure Mi Hyun Croset | Comme si elle constituait le dernier rempart contre la barbarie, la langue française est souvent au cœur d’ardents débats. On l’accuse de s’appauvrir ou au contraire de se dégrader par l’ajout, cédant aux féministes, de termes peu euphoniques à son lexique ou de vocables anglais qui existent déjà dans la langue de Molière.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

L’indécent enfermement de nos aînés

Le Regard Libre N° 68 – Giovanni F. Ryffel (courrier des lecteurs)

Les mesures restrictives dans les maisons de retraite sont un scandale d’inhumanité. Il y a des personnes qui souffrent d’une solitude lacérante, arrachées comme elles le sont à leurs proches; les dépressions les plus mortifiantes ne peuvent être guéries que par le contact et la présence vivante des proches, et c’est précisément ce qu’on limite maintenant au-delà de toute prudence raisonnable; cela débouche en une évidente injustice. Il y a même ceux qui sont en phase terminale de la vie et qui ne peuvent pas être correctement accompagnés par ceux qui les aiment. Est-ce une lutte efficace contre le Covid que de leur imposer une mort solitaire?

Lire l’article

«Goodbye, my love, goodbye»

Le Regard Libre N° 67 – Loris S. Musumeci

Le début de l’aventure remonte à plus de six ans. Nous étions jeunes – nous le sommes toujours! Nous étions fous – nous le sommes toujours davantage! Nous étions beaux – nous le sommes différemment; «des goûts et des couleurs», diraient les beaufs. Un camarade de classe, donc, décide de fonder un magazine. Jusque-là, rien de spécial. Le camarade en question, vous le connaissez bien: un certain Jonas Follonier, ou Jo’ Follo’ pour les intimes, ou M’sieur le rédac’ réac’ en chef pour les pros.

Lire la suite de l’éditorial

Soyons unis contre l’islamisme

Article inédit – Antoine Menusier

Dans son expression violente, l’islamisme a à nouveau frappé en France ce jeudi 29 octobre. Après l’attentat qui a coûté la vie à un professeur le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, c’est à la basilique de Nice qu’un terroriste a tué trois personnes au couteau. Pour combattre ce fléau, il est important de reconnaître et de situer l’islamisme, une idéologie revanchiste avant tout politique. Il convient de la dissocier des musulmans.

Lire la suite de l’article (en libre accès)

Anti-racisme: le jour où le sport a perdu son innocence

ARTICLE LONG FORMAT, YVES DI CRISTINO | Le monde du sport a réagi avec audace et énergie à la mort de George Floyd à Minneapolis le 25 mai dernier. Par six fois champion du monde de Formule 1, Lewis Hamilton a désormais rendu d’usage la mise en place d’une tribune contre le racisme avant la tenue de chaque Grand Prix cette saison. Sur un podium noir teinté, il pose un genou à terre et lève le poing au ciel en guise de lutte pour la reconnaissance du mouvement «Black Lives Matter». De leur côté, les basketteurs professionnels américains sont déjà depuis longtemps coutumiers de la pratique sur les parquets de la NBA et la conscience de lutte contre toute forme de discrimination gagne du terrain. Mais y a-t-il des risques à théâtraliser autant ce combat de toute une vie? Petit retour en arrière avec les Jeux Olympiques de 1936 et 1968.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement