Archives par mot-clé : la dolce vita

Christophe, je ne t’oublie pas

Article inédit – Jonas Follonier

Tant de liberté chez cet artiste. Christophe, qui nous a quittés ce jeudi 16 avril 2020, nous laissera le souvenir d’un homme qui n’avait cure du qu’en-dira-t-on. Lors de notre entretien publié en décembre dans le cinquante-septième numéro de notre mensuel, il m’avait dévoilé quelques paroles de chansons à paraître. «Pas dégueu», de sa propre formule. Hommage.

Lire l’hommage
Publicités

« The Square », un moule à Palme d’or

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Pourquoi est-ce si difficile à avouer que le pouvoir est attirant ? »

Christian est le beau gosse cinquantenaire. Riche, chic, adulé, haut placé et merveilleusement bobo. Sa fonction lui va bien, il est en effet conservateur du musée d’art contemporain de Stockholm. Lui et son équipe, tout aussi branchée et bien-pensante, se préparent à accueillir l’œuvre sociale d’une artiste argentine : « The Square ». La pièce n’est en fait qu’un carré délimité par un cordon lumineux où il est écrit que celui-ci est « un sanctuaire où règnent confiance et altruisme. Tous y sont égaux en droits et en devoirs. »

Ironie du sort, coïncide à la préparation de l’exposition le vol que subit Christian. Dans une mise en scène où une femme accoure criant au secours alors qu’un homme veut la tuer, le conservateur, se croyant un héros, la protège fièrement après une hésitation craintive. Quelques instants plus tard, il prend conscience du piège grotesque dans lequel il s’est foulé. Téléphone portable, portefeuille et boutons de manchette ont disparu. Quelle cohérence de vie se doit-il désormais d’appliquer entre son carré d’altruisme et la violente lettre de menaces qu’il adresse aux locataires d’un bâtiment de banlieue, où son téléphone est localisé par Apple Assistance ?

Continuer la lecture de « The Square », un moule à Palme d’or