Archives de catégorie : Films

«Dune»: Villeneuve réhabilitera-t-il l’échec de Lynch?

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

La malédiction serait-elle sur le point de prendre fin? L’énième tentative d’adaptation cinématographique du roman de Frank Herbert, Dune, pourrait être la bonne. Adulée par les adeptes de science-fiction, cette fable écologique et politique écrite en 1965 pourrait avoir trouvé son élu en la personne de Denis Villeneuve. Mais pouvons-nous vraiment en être certains après cette première partie qui est sortie ce mercredi 15 septembre dans les salles? 

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Réminiscence» laissera-t-il une trace?

Les mercredis du cinéma Kelly Lambiel

Une ville ravagée par les eaux et une curieuse machine à souvenirs. Un protagoniste torturé et une mystérieuse femme fatale. Science-fiction ou film noir? Pour son premier long-métrage, entre la nostalgie des vieux polars qu’elle affectionne particulièrement et l’ambiance futuriste qui l’a fait connaître à travers la série Westworld, Lisa Joy ne tranche pas. Même si l’image est particulièrement soignée et l’association des genres surprenante, l’intrigue de Réminiscence s’avère n’être finalement ni tout à fait quelconque, ni tout à fait originale.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«This is Not a Burial, It’s a Resurrection»: quand les morts réveillent les vivants

Les mercredis du cinéma – Alice Bruxelle

Présenté au 15e Festival Cinémas d’Afrique à la Cinémathèque Suisse le 22 août dernier, This is Not a Burial, It’s a Resurrection du lésothien Lemohang Jeremiah Mosese sort en salle ce mercredi 1er septembre 2021. L’actrice sud-africaine Mary Twala y incarne une veuve sauveuse du sacré. Œuvre alliant des problématiques politiques et sociales, mais surtout philosophiques et spirituelles, elle questionne des dualités comme la vie et la mort, la modernité et la tradition ou le christianisme et la spiritualité dans un ensemble subtil et complexe. Lemohang Jeremiah Mosese est en passe d’appartenir à la nouvelle génération du cinéma africain.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Les Fantasmes» stimulent la Foenkinosphobie

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Bientôt aussi populaire que les frères Bogdanoff, la fratrie Foenkinos récidive. La thématique «osée» et le casting prolifique de leur nouvelle comédie ne suffiront pas à émoustiller outre la curiosité du spectateur. Effleurant son sujet, ce catalogue de fantasmes sexuels ressemble aux prospectus des supermarchés: un choix de promotions sans once de liberté.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Baron de la drogue à 19 ans, il raconte son histoire sur Netflix

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Plus de 900 kilos de drogue en tous genres: c’est ce qu’a vendu en quatorze mois l’Allemand Maximilian Schmidt pour la somme de 4,1 millions d’euros avant de se faire arrêter par la police. Tout se passait depuis sa chambre d’ado. Lui, la police et quelques autres interlocuteurs témoignent sur son histoire abracadabrante dans un documentaire Netflix sorti ce 3 août.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Pleurez de rire avec «Space Jam: nouvelle ère»

Les mercredis du cinéma – Ivan Garcia

Vingt-cinq ans après le premier opus, Space Jam fait son grand retour. Cette fois-ci, le basketteur LeBron James sollicite l’aide de Bugs Bunny et des Tunes pour sauver son fils. Un film délicieusement drôle qui nous renvoie en enfance.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Annette» (d)étonne

Les mercredis du cinéma Kelly Lambiel

Après neuf ans d’absence, Leos Carax ouvre le 74e Festival de Cannes avec un véritable feu d’artifice. Annette, son sixième long-métrage, porté par Marion Cotillard et Adam Driver, est en quelque sorte à son image: avant-gardiste et poétique pour certains, grotesque et ennuyeux pour d’autres. A mi-chemin entre la comédie musicale tragique, sombre, et l’opéra rock excentrique, lumineux, il possède en tout cas le mérite de ne pas laisser indifférent.

Lire la critique (en libre accès)

«Titane»: naissance d’un monstre

Les mercredis du cinéma – Alice Bruxelle

Remarquée par son premier long-métrage Grave (2016), Julia Ducournau parvient rapidement à se faire un nom dans le milieu du cinéma français de genre. Très attendu, son deuxième long-métrage, Titane, aurait provoqué, en plus de la Palme d’Or à Cannes, quelques malaises et vomissements au sein de la Croisette. Réalité ou coup marketing? Qu’importe, car l’audace de la réalisatrice ne laissera personne indifférent.

Lire la critique (en libre accès)

Voir et revoir «Playtime», vieux chef-d’œuvre de Jacques Tati

ARTICLE LONG FORMAT, Antoine Bernhard | Plus de cinquante ans après sa sortie, «Playtime» brille encore par son génie. Quelle place pour l’homme dans la société industrielle? C’est sûrement la question centrale posée par cette comédie burlesque, qui a ruiné son réalisateur, Jacques Tati. «Playtime» n’a rien en commun avec les pitreries mièvres et grasses que produit bien souvent le cinéma français actuel. Fruit d’un travail esthétique sans pareil, ce long-métrage mérite amplement sa place parmi les plus grands films de l’histoire du cinéma. Et, signe de tous les chefs-d’œuvre, il nous parle encore aujourd’hui.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«Méandre», nouveau thriller haletant de Mathieu Turi

Article inédit – Jonas Follonier

Présenté en première suisse à la vingtième édition du Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) ce 3 juillet, quatre ans jour pour jour après la projection en première mondiale d’Hostile dans le cadre du même festival, Méandre est le deuxième long-métrage du réalisateur français Mathieu Turi. Sous le mode d’une légère science-fiction, ce film d’horreur met en scène une jeune femme incarnée par Gaia Weiss qui doit lutter à la fois contre les obstacles du long tube où elle est enfermée et contre les pièges de sa propre psychologie. La deuxième variation d’un cinéma de genres au pluriel.

Lire la critique (en libre accès)