Archives par mot-clé : matières premières

La géopolitique de l’Arctique

Le Regard Libre N° 41 – Clément Guntern

Même si certains en doutent toujours, le réchauffement de la planète est devenu une certitude dont les effets les plus spectaculaires se font ressentir aux extrémités nord et sud de la Terre. Cette nouvelle donne a modifié les jeux d’intérêts entre les nations, surtout dans le nord.

Continuer la lecture de La géopolitique de l’Arctique

Il s’agirait d’écouter maman

Le Regard Libre N° 14 – Julien Auriach (rédacteur invité)

Une vieille rengaine. Voilà à quoi ressemble le texte de l’initiative populaire « Non à la spéculation sur les denrées agricoles ». Il demande d’une part l’interdiction des produits dérivés agricoles et, d’autre part, que la Confédération s’engage au niveau international à lutter contre la spéculation sur les denrées. Dans leur argumentaire, les jeunes socialistes osent. Ils vont jusqu’à citer maman : « on ne joue pas avec la nourriture ». Normal qu’avec un slogan qui sent bon la moraline, un vent de lassitude écorche le paysage politique. Une économie au service des hommes, un énième vœu pieux d’une gauche en manque d’idéal ?

Il est vrai, 800 millions de gens meurent chaque année de faim. Il est aussi vrai qu’ils ne meurent pas en Suisse… Un écran, voilà ce qu’est devenu le négoce de matières premières alimentaires. Une pellicule de peinture sur la fenêtre, et qui, à force de patiner, parvient à briller par son opacité. La finance a cette particularité qu’elle semble complètement déconnectée des conséquences de ses actes. Catherine Morand, porte-parole de Swiss Aid, une ONG qui défend l’initiative, a les idées claires. « Après la crise, de nouveaux acteurs ont commencé à miser des sommes colossales sur ces matières qui sont devenues comme des valeurs refuges et c’est cela qui a donné des emballements, des émeutes de la faim à travers le monde. » Ce glissement s’est opéré tout doucement, la libéralisation tranquille. Les décisions se prenant à Berne, à l’heure de la pause café (équitable et bio), c’est en Ethiopie que l’on trinque, mais ça, on ne le voit pas dans l’open space. Et si la peinture était une paroi de crasse ? « L’UDC est contre, ils pensent défendre les intérêts de l’économie suisse », prévient Catherine Morand. Et ces derniers ne sont pas minces ; il faut rappeler que « près de 80 % du volume des transactions de grains se fait par l’intermédiaire de sociétés basées en Suisse ». Continuer la lecture de Il s’agirait d’écouter maman